Get Adobe Flash player
Catégories
ce site est utile, aidez nous à le maintenir au top

ressources humaines

Vous désirez développer votre référencement Web, votre visibilité …

Le groupe   Net-Partenaires & développement-affaires.com  Présentent … !

 

 

Réputation, Référencement Naturel, Visibilité, Image …

Vous avez un site internet, un blog, vous désirez être vu, lu… On ne vous trouve pas, votre référencement pose problème à votre développement … Nous avons les solutions …      CONSULTEZ-NOUS !  

 

 

"Avoir un site Internet ne suffit plus pour se démarquer de la concurrence. Il faut surtout être référencé, être visité, lu, il faut susciter rapidement l’intérêt du visiteur et mettre en avant une image de marque, laisser transparaitre votre savoir faire et votre professionnalisme. "Le dire et l’écrire" c’est bien, mais "le faire savoir et surtout le faire lire" c’est mieux, d’où l’importance d’être bien référencé et surtout d’avoir et de se forger une bonne e-réputation. …" Alors…      CONSULTEZ-NOUS !  

 

 

"Le référencement, L'e-réputation ou la web réputation sont des éléments déterminant de votre développement sur le Web, et pour rentabiliser vos investissements… "  

En maitrisant les technologies récentes de l’Internet (Web 2.0), les NTIC, vous pouvez améliorer significativement l’accès à l’information, l’accès à vos documentations, vos brochures, c’est un accès 360° de votre Entreprise de vos Produits et de vos services. Grâce à internet vous  améliorez l’interaction avec les internautes, avec vos clients, vos prospects. Il est donc pour vous primordial d’être visible et référencé sur la toile…           CONSULTEZ-NOUS !  

 

 

Il est très important et nécessaire de surveiller ce que l’on dit de vous, car plus votre réputation augmentera, plus vous communiquerez et plus on parlera de vous ! Que dit on de vous sur la toile ? Comment votre Image est elle perçue ? Est elle réellement le reflet désiré ?


C’est pour répondre à cette problématique que nous avons décidé, Le groupe Net-Partenaires & développement-affaires.com de vous faire bénéficier de notre expérience, de nos expertises que nous avons acquis depuis plus de 15 ans, en développant nos affaires et nos business sur internet.

Ainsi nous vous proposons l’expertise et les services d’une équipe d’experts et de spécialistes du Web. Des professionnels du Web bénéficiant de par leurs expériences et leurs méthodes d’ un référencement et d’une notoriété probante et vérifiable … Surtout vérifiable ! 

 

 

 


 

Le référencementL'e-réputation ou la web réputation sont des éléments déterminants de votre développement sur le Web.  « Parce qu'un site Web, un Blog doivent rapporter de l'argent d'une manière directe ou indirecte. »

Parce que Demain nous serons plusieurs milliards d'internautes de par le monde, des  millions de Blog et de Sites Internet professionnels vont voir le jour. Que Des millions d'informations, des millions de pages sont mises tous les jours sur la Toile, ainsi il est donc plus que nécessaire pour une Entreprise de se positionner sur ce marché, de soigner la qualité de sa communication, l'ergonomie,  le contenu de son site Internet. Soigner son identité numérique, son identité visuelleet  sa e-réputationson personal branding, ainsi qu'une véritable Stratégies d'influence sur Internet.

Share

Airbus maître du ciel – Airbus :

 

Fabrice Brégier devrait devenir PDG d'Airbus./Photo DDM, Michel Labonne
Fabrice Brégier devrait devenir PDG d’Airbus./Photo DDM, Michel Labonn

Le match Airbus-Boeing a viré au K.O hier pour l’Américain. Airbus a en effet dévoilé un record de ventes pour l’année 2011 avec 1 419 avions alors que les livraisons ont atteint 534 avions. Si on exclut les annulations de commandes, le nombre de ventes atteint même 1 608 exemplaires pour une valeur de 169 milliards de dollars. Jamais dans l’histoire d’Airbus, fondé en 1970, l’avionneur européen n’avait vendu autant d’avions. C’est historique. « Malgré les crises de 2011 comme le printemps arabe ou la catastrophe de Fukushima, Airbus a aligné deux records de taille » a commenté hier depuis Hambourg Tom Enders, le PDG de l’avionneur. C’est à l’occasion de la traditionnelle cérémonie de vœux aux côtés de Louis Gallois, président exécutif d’EADS, que le patron d’Airbus a aussi dévoilé un nombre record de livraisons avec 534 avions soit 24 de plus que le précédent record.

FORTE CROISSANCE À TOULOUSE

C’est évidemment le dernier-né de la gamme Airbus, l’A320 Neo (avion de 150 places), qui a permis de décrocher la timbale et de terrasser le rival Boeing. Lancé en décembre 2010, cet avion qui se présente comme une remotorisation de l’actuel A320, a littéralement moissonné le marché mondial en engrangeant la bagatelle de 1 226 commandes fermes à lui tout seul. L’A380 dont la production est stabilisée et progresse a décroché 29 commandes en 2011 et prévoit d’en vendre trente cette année.

Pour 2012, les dirigeants d’Airbus sont toutefois plus prudents et tablent sur 600 à 650 ventes. « Si nous atteignons 600 ventes en 2012 ce sera toujours un volume supérieur à notre production » précise Tom Enders. Cette année, Boeing pourrait redevenir n°1 mondial pour la première fois depuis 2006 avec la commercialisation de son nouveau 737 MAX, concurrent du Neo. Les livraisons, quant à elles, continueront à progresser avec comme objectif 570 appareils. De bonnes nouvelles pour toute la filière aéronautique régionale et pour les usines toulousaines. Airbus s’apprête en effet à embaucher 4 000 personnes cette année dont la moitié en France et environ 1 500 à Toulouse.


le chiffre

Le chiffre : 1 419

avions Vendus en 2011 par Airbus. Le précédent record de ventes d’Airbus remontait à 2007, année où la firme de Blagnac avait vendu 1341 appareils. Mais à cette époque les usines n’avaient livré «que» 453 avions contre 534 en 2011 et 570 attendus en 2012.


2012, année cruciale pour le nouvel A350

Les premiers tronçons du futur avion long-courrier A350 sont arrivés avant Noël aux portes de la nouvelle usine construite à Toulouse (photo). Vont débuter prochainement des essais statiques afin de s’assurer de la solidité des différents éléments de l’avion alors qu’en parallèle débutera en mars l’assemblage du tout premier exemplaire de l’A350. Cette phase durera neuf à dix mois. Si les principaux éléments de structure ont été « dérisqués » c’est-à-dire purgés de possibles problèmes, ce sera la mise sous tension de ce premier exemplaire avec le démarrage de tous les systèmes (électriques, hydrauliques, etc.) qui constituera une étape clef. « C’est vrai que l’Américain Spirit qui nous livre le tronçon central de l’avion a accusé des retards mais les livraisons ont désormais démarré. Nous avons retenu les leçons de l’A380 et nous ne nous lançons pas dans l’assemblage tant que nous ne sommes pas sûrs des éléments envoyés sur la chaîne d’assemblage », prévient Fabrice Brégier.

Le premier vol de l’A350-900 est prévu pour le premier semestre 2013 lançant le processus d’essais en vol et de certification. L’entrée en service chez le premier client, Qatar Airways, aura lieu au premier semestre 2014.


Interview : Fabrice brégier, directeur général délégué d’Airbus

« Rapprocher EADS et Airbus à Toulouse aurait du sens »

Des rumeurs prédisent un prochain rapprochement de plusieurs grandes fonctions entre Airbus et EADS. Qu’en est-il ?

Rapprocher Airbus et sa maison-mère EADS n’est pas nouveau. Louis Gallois en tant que président d’EADS avait commencé à le faire. Des synergies ont déjà été trouvées sur des fonctions comme les ressources humaines, le recrutement, la finance, les achats notamment. Je suis bien sûr favorable aux synergies que l’on peut encore trouver tout en respectant le travail de chacune des divisions d’EADS. Ce sera au prochain président d’EADS de réfléchir à cette nouvelle organisation mais rapprocher certaines activités à Toulouse aurait du sens.

L’accord franco-allemand de 2007 prévoit qu’un Français prenne la tête d’Airbus cette année. Cette fonction vous reviendra-t-elle ?

L’accord-cadre prévoit effectivement une répartition des rôles mais aucun nom est attaché aux différentes fonctions. Louis Gallois a parlé de la mi-avril pour connaître le futur président d’EADS. J’ai été patient pendant plusieurs années, on peut attendre encore quelques semaines. Je pense que le board d’EADS prendra la décision à temps.

Latécoère est parvenu à renégocier sa dette. L’équipementier toulousain peut-il ainsi participer aux grands rapprochements à venir ?

Je suis satisfait que Latécoère soit sorti de ses difficultés financières. Au-delà de cette restructuration bancaire, ce fournisseur d’Airbus bénéficie de la baisse du dollar et de la reprise des commandes de ses grands clients, Airbus en premier lieu. Quant à la consolidation dans le secteur des aérostructures, il est encore trop tôt pour l’envisager. Aerolia qui appartient à EADS reste jeune avec seulement trois ans d’existence mais a beaucoup progressé avec notamment une base de production low cost en Tunisie. Aerolia a fait un bon boulot sur l’A350 en livrant les pointes avant. Il faut se donner quelques années pour réfléchir autour de Sogerma et Aerolia.

Pourquoi Airbus embauchera-t-il encore 1 500 personnes à Toulouse en 2012 ?

Les cadences sont partout à la hausse, l’A350 est encore en développement et va rapidement entrer en production avec un assemblage final qui débutera en mars prochain avec 300 salariés. Mais très rapidement on montera à 700 salariés sur la chaîne de Colomiers.

Comptez-vous encore augmenter les cadences à plus de 42 avions par mois ?

Il faut être très prudent avec les hausses de cadence car elles peuvent déstabiliser toute la chaîne de nos fournisseurs. Pour certains sous-traitants, les hausses de cadence des programmes A320, A330 et A380 provoquent une hausse de 40 % de la production. Or les banques ne veulent pas financer les entreprises industrielles qui ont donc du mal à investir. Par ailleurs, les recrutements pour les PME sont durs à réaliser. Nous restons pour l’instant sur la cadence de 42 avions mensuels pour l’A320.


Gallois passe la main

C’est « sans pincement au cœur » que Louis Gallois participait à sa dernière cérémonie de vœux en tant que président d’EADS. C’est en effet fin mai qu’un nouveau board d’EADS choisira le successeur du Montalbanais. Mais Louis Gallois espère que le nom de son successeur sera connu le 15 avril. Selon le schéma établi en 2007 entre Angela Merkel et Nicolas Sarkozy, c’est un Allemand qui doit lui succéder. Tom Enders, actuel PDG d’Airbus deviendrait président d’EADS alors que Fabrice Brégier, actuel n° 2 d’Airbus serait nommé PDG de l’avionneur. Tom Enders, PDG d’Airbus s’est rendu récemment à l’élysée afin de présenter l’organigramme du futur groupe EADS mais n’a pas souhaité révéler le contenu de l’entretien.

Lire la suite sur :  Airbus maître du ciel – Airbus : LaDépêche.fr.

Share

RH 2.0 Camp : Le paradoxe des entreprises face aux réseaux sociaux | Altaïde

En février 2011 le deuxième « RH Camp 2.0» réunissant plus de 80 professionnels des Ressources Humaines était organisé dans les locaux de Valtech par I&E, Stonfield, et Altaïde.

Les réseaux sociaux d’entreprise (RSE) étaient au cœur de nombreuses discussions. Un chercheur du CNRS a d’ailleurs fait une intervention très intéressante à ce sujet et a montré les nombreux paradoxes liés à l’usage des RSE. Il expliquait tout d’abord que les réseaux sociaux fonctionnaient selon une logique d’auto-organisation. Une fois insérés en entreprise, la logique des réseaux sociaux se trouve donc confrontée à la logique hiérarchique présente dans toutes les entreprises. …. (suite) …

La suite sur :  RH 2.0 Camp : Le paradoxe des entreprises face aux réseaux sociaux | Altaïde.

Share

Médias sociaux, marketing et ressources humaines Pourquoi les médias sociaux sont faits pour les PME ?

Ce sont traditionnellement les grandes entreprises, souvent du secteur de la grande consommation, à la pointe du marketing et de la relation client, qui sont prises comme modèles pour illustrer les usages des médias sociaux. Pourtant, je suis convaincu que les PME, sans en avoir vraiment conscience, disposent d’atouts pour exploiter des médias sociaux.

Il y a quelques jours, j’ai animé pour le compte des Chambres de Commerce du Loiret et du Centre, deux sessions de formation auprès de PME sur l’usage des médias sociaux. J’y développais notamment cette approche « positive » : les PME, par leur organisation, leur relations avec leur éco-système, sont parfois mieux adaptées aux médias sociaux que certaines grandes entreprises. Je reprends ici quelques-uns de mes arguments :

L’habitude d’être à l’écoute de ses clients : la proximité, souvent même géographique, entre les équipes commerciales des PME et leurs clients, a depuis longtemps instauré le dialogue et l’échange régulier, quand les grandes entreprises semblent aujourd’hui redécouvrir les vertus de la fidélisation des clients plutôt que la course aux prospects. En témoigne le discours actuel de tous les opérateurs télécom, y compris le dernier-né, La Poste Mobile.

Des relations individualisées avec son éco-système : les relations commerciales des PME s’appuient fortement sur des relations individuelles, humaines, quand les grandes entreprises s’appuient sur le CRM, indispensable pour gérer des bases clients gigantesques : or les clients utilisateurs de médias sociaux sont très critiques à l’égard des approches marketing traditionnelles qu’ils jugent déshumanisées.

Des circuits décisionnels plus courts et plus rapides : face aux grandes entreprises qui, pour la plupart, sont encore contraintes par des process de validation de l’information ou de prises de décisions qui sont lourds, contraignants, et fortement calqués sur la hiérarchie, les PME peuvent se montrer plus réactives, opportunistes dans l’exploitation des informations issues des médias sociaux.

Lire la suite : Médias sociaux, marketing et ressources humaines Pourquoi les médias sociaux sont faits pour les PME ?.

Share
rejoignez moi sur viadéo
Sur Viadéo
Archives