Get Adobe Flash player
Catégories
ce site est utile, aidez nous à le maintenir au top

Pour Tara Matthews

Lotusphere: rendre sa communauté utile, cela s’apprend #Disruptive #innovation

Graphique et businessman

Community Insights analyse l’activité d’une communauté sur un réseau social, et génère graphes et indicateurs sur la valeur des interactions. Mais aussi des conseils sur comment mieux parvenir à ses objectifs.

Les outils sociaux et de collaboration sont là. L’enjeu, désormais, est de savoir les rendre véritablement utiles à la réalisation de projets et à la création de valeur. Pour Tara Matthews, membre du centre de recherche d’IBM d’Almaden (Californie), c’est à cela que doivent servir les solutions d’analytique. Elle travaille sur Community Insights, un outil qui agrège l’ensemble des activités d’un groupe, les analyse et les classifie par thème, avant de donner des conseils permettant d’améliorer l’usage qui en est fait. « Sur les réseaux, il y a beaucoup de données disséminées », explique Tara Matthews à L’Atelier, à l’occasion de Lotusphere, qui se tient actuellement à Orlando (Floride). « Les analyser permet de véritablement comprendre comment marche une communauté et comment l’améliorer afin de mieux répondre à ses objectifs », ajoute-t-elle.

Noter la valeur du contenu

Dans le détail, son système, destiné aux responsables de communautés sur Connections (la plate-forme sociale d’IBM), fonctionne sur le principe d’un tutoriel, qui combine graphiques, illustrations et bonnes pratiques. A cette différence que les informations analysées le sont de manière récurrente et en temps réel. Un premier onglet, basique, indique quelques bonnes pratiques de base permettant d’animer de manière efficace cette interface de collaboration. Quelques métriques sont aussi disponibles : le nombre de membres, le métier dans lequel ils évoluent, leur degré de participation. Les autres pages s’attachent aux individus, à la valeur du contenu ou encore à la participation. Chaque onglet affiche une dizaine de graphes et tableaux. Il est ainsi possible de classer les membres par région, par division métier et de combiner tout cela avec le taux de participation.

Des indications collectives

Le but de la manœuvre ? Permettre aux responsables de lancer des campagnes localisées ou de voir sur quelles régions ou organisations il est nécessaire de développer des méthodes d’engagement supplémentaires, éventuellement en les changeant. La chercheuse a également mis au point un indice de mesure de la valeur des contenus, calculé en interrogeant des collaborateurs sur plusieurs critères, et en en ajoutant d’autres, tels le nombre de vues ou de commentaires. Enfin, il est possible de voir comment les gens utilisent les outils, en étudiant par exemple le nombre d’activités par applications (wiki, blog, fichier, forum…) par utilisateur. En plus des graphiques et schémas qui compilent et organisent l’ensemble de ces données, l’outil propose alors des moyens d’optimiser l’usage qui en est fait. A noter que, sur le principe du wiki, l’ensemble des personnes accédant au système peuvent soumettre leurs conseils. Lesquels sont ensuite jugés pertinents ou non par un système de notation.

viaLotusphere: rendre sa communauté utile, cela s’apprend | L’Atelier: Disruptive innovation.

Share
rejoignez moi sur viadéo
Sur Viadéo
Archives