Get Adobe Flash player
Catégories
ce site est utile, aidez nous à le maintenir au top

Pierre-André Fontaine

CFE : nous avions prévenu… « Ensemble pour Saint-Etienne

 

Une de La Tribune-Le Progrès du 14/11/12Le 26 septembre 2011, lorsque M. Vincent a présenté à Saint-Etienne Métropole les nouvelles bases de l’établissement de la CFE, nous n’avons été que 9 élus à voter contre et 5 à s’abstenir sur les 135 conseillers communautaires qui composent l’assemblée. A chacun d’assumer à présent son choix et son silence. Contrairement à eux, nous avons alerté l’Exécutif métropolitain sur les conséquences que cette décision allait engendrer sur nos TPE et nos PME-PMI.

 

Le mécontentement exprimé aujourd’hui par tous, nous donne malheureusement raison…



Le 12 décembre 2011, lors du débat d’orientation budgétaire 2012 de Saint-Etienne Métropole, nous sommes revenus à la charge, en dénonçant l’augmentation de 6 % de la CFE prévue par M. Vincent. Le Président de Saint-Etienne Métropole envisageait en effet de porter le taux de CFE de 27,71 % à29,45 % en 2012, atteignant ainsi le seuil maximum juridiquement autorisé.

Mon collègue Gaël Perdriau l’avait alors clairement prévenu : « Je ne sais pas si vous rencontrez de temps en temps des dirigeants de PME-PMI, mais, pour information, ils subissent de plein fouet la crise depuis 2008. Plutôt que de soutenir cette économie, vous leur proposez de les taxer encore davantage. Nous pensons que vous allez trop loin, que ces 6 % sont excessifs, et qu’ils vont affecter l’activité économique de l’Agglomération. Ce n’est pas un encouragement à la création d’entreprise, au développement des entreprises sur notre territoire. J’espère, et je vous demande, Monsieur le Président, de ne pas aller jusque-là, lorsque vous nous présenterez le budget. Je rappellerai au passage, que vous avez déjà fixé, au taux maximum autorisé par la loi, le taux de la taxe du versement transport aux entreprises en 2010, ce qui est un geste qui, déjà, n’avait pas été apprécié par le monde économique. »

M. Vincent nous avait alors répondu comme suit : « La contribution que nous demandons aux entreprises aujourd’hui, du fait de l’application de la réforme de la TP, est considérablement plus faible. » Avant d’ajouter que la CFE « est parfaitement supportable, y compris dans le contexte économique. Je voulais le signaler, parce que je tiendrai ce même discours auprès des chefs d’entreprises.» !

Deux jours plus tard, le 14 décembre 2011, nous avons écrit à l’ensemble des acteurs et décideurs économiques de notre territoire pour les alerter et les appeler à se mobiliser contre cette hausse prévisionnelle de 6 % de la CFE.

Grâce à cette mobilisation et au soutien de l’ensemble du monde économique, nous avons réussi, ensemble, à faire infléchir les orientations fiscales prises en décembre par M. Vincent.

 

Le 07 février 2012, lors du vote du budget 2012, l’Exécutif métropolitain a finalement décidé de porter le taux de CFE à 28,81 % au lieu de 29,45 %, sans que cela n’obère l’équilibre budgétaire de l’Agglomération. Preuve que cette hausse prévisionnelle du taux était excessive et injustifiée.

C’est ce que nous avons rappelé en séance au Président de Saint-Etienne Métropole, en soulignant que cette augmentation de la CFE de 4 % restait très importante et qu’elle aurait des conséquences sur nos entreprises, notre économie et nos emplois. Encore une fois, les faits nous donnent raison…

Pour autant, nous n’avons été que 7 élus sur 135 à voter contre ce budget 2012, et donc contre cette nouvelle hausse de la CFE.

Maurice Vincent ne peut pas dire aujourd’hui qu’il ne savait pas, qu’on ne l’avait pas prévenu. Que chacun assume désormais et aille expliquer aux commerçants, chefs d’entreprise et autres acteurs de l’économie locale, pourquoi il a voté les nouvelles bases de l’établissement de la CFE, la hausse de 4 % de cette taxe, la hausse de 5 % de la Taxe sur les Surfaces Commerciales (TASCOM) ou pourquoi il a voté pour que le taux de Versement Transport (VT) soit porté au seuil maximum autorisé par la loi.

Nous, élus de l’opposition à Saint-Etienne, nous savons pourquoi nous avons voté contre toutes ces mesures, qui vont à l’encontre d’une politique économique dynamique, et qui empêchent nos entreprises de se développer, de gagner en compétitivité, de créer de la richesse et de l’emploi sur notre territoire.

Ghislaine CELDRAN

 

 

CFE : nous avions prévenu… « Ensemble pour Saint-Etienne.

 

CNIP Isère – CNI Isère

Share

Les Journées de lEntrepreneur préparent des propositions pour les pouvoirs publics – Paroles d’entrepreneurs

 

Par Yann Le Galès le 7 août 2012 9h46
 
 
L’Association des Journées de l’Entrepreneur – qui vient de renouveler son comité directeur pour un mandat de deux ans – va, tout au long du nouveau quinquennat, porter la cause des entrepreneurs auprès des plus hautes instances politiques. Elle veut être une force de proposition pour relancer la croissance, l’innovation et restaurer la compétitivité de la France. 

Le nouveau comité de direction des Journées de l'Entrepreneur – composé désormais 23 membres (hors membres du bureau), présidé par Grégoire Sentilhes (NextStage)et sous la vice-présidence conjointe de Jean-Pierre Letartre (Ernst & Young) et de Pierre Nougué (Ecosys Group) – prépare actuellement une série de propositions et d’initiatives, fondées sur des retours d’expérience de ses membres et des entrepreneurs qui faisaient partie de la délégation française du G20 des Entrepreneurs à Mexico en juin dernier. 

Celles-ci s’articulent autour de 3 axes : 
• le développement d’une culture entrepreneuriale en France ; 
• l’optimisation de l’écosystème entrepreneurial français, grâce notamment à un cadre réglementaire fiscal et social stable.  
• l’accès au financement, en particulier en fonds propres. 

L’association présentera ces propositions aux politiques français comme pistes à explorer d’urgence pour sortir de la crise, afin qu’ils puissent mettre en œuvre des mesures appropriées dans les 5 ans à venir. 

Les échanges au dernier G20 des Entrepreneurs à Mexico et au sein des associations d’entrepreneurs en France ont défini les priorités suivantes : 
• réorienter l’épargne à long terme vers l’économie réelle et les PME, en particulier en matière d’investissements. 
• assurer un accompagnement des jeunes entrepreneurs sur le plan financier et par du mentorat. 
• établir des passerelles au sein de l’écosystème entrepreneurial entre secteurs public et privé, et aussi avec le monde universitaire et de la recherche. 
• alléger les contraintes fiscales et règlementaires pour les start-up et les PME. 
• sensibiliser dès l’école les jeunes à la prise de responsabilité, à la découverte du monde de l’entreprise et de l’état d’esprit entrepreneurial. 
• promouvoir la culture d’entrepreneur non seulement dans le monde de l’éducation mais également dans les médias. 

Les Journées de l'Entrepreneur ont donné leur nom en 2007 à l’événement Les Journées de l’Entrepreneur, qui se déroulent chaque année durant la 3ème semaine de novembre. L’événement a été progressivement repris dans 128 pays depuis 2008, sous le label Global Entrepreneurship Week (GEW). 

Cette semaine mondiale est l’occasion de célébrer le rôle des entrepreneurs et d’aborder des questions liées aux enjeux économiques, culturels, sociaux, éducatifs. Elle aura lieu cette année du 12 au 18 novembre, avec pour temps forts en France : 
• le 12 novembre : la Conférence annuelle des Entrepreneurs qui aura lieu au Ministère de l’Economie et des Finances à Paris Bercy (Centre Pierre Mendès France),à laquelle plus de 400 entrepreneurs sont attendus ; 
• la Fête de l’entrepreneur qui aura lieu à Paris (ESCP EUROPE) et dans plusieurs autres grandes villes universitaires françaises •
du 16 au 18 novembre : l'Académie des Entrepreneurs, organisée par Ernst & Young, et tout au long de la semaine : la rencontre « 1 Journée 1 Entrepreneur 1 Etudiant » ; le Cleantech Open France qui récompense les meilleures jeunes entreprises éco-innovantes françaises ; et Univators, une plateforme de réflexion pan-européenne réunissant des jeunes entrepreneurs qui militent pour une économie durable et la préservation de l’environnement. 

Grégoire Sentilhes, Président des Journées de l'Entrepreneur explique : « Nous voulons valoriser le rôle que les entrepreneurs jouent tant pour redynamiser l’économie que pour revaloriser le modèle social, éducatif et culturel de notre pays. Nous comptons faire appliquer les recommandations élaborées collégialement aux derniers G20 des Entrepreneurs, à Nice en 2011 et à Mexico en 2012, qui permettront aux entrepreneurs d’être un moteur de l’économie du 21ème siècle, tant en France qu’à travers le monde». 

Fondée il y a 5 ans, l’association des Journées de l'Entrepreneur fonctionne en « architecture ouverte » et rassemble des entrepreneurs, les acteurs publics et privés issus du monde associatif et universitaire qui sont au cœur de l’éco système entrepreneurial français. 
Elle a pour objet de mettre en avant le rôle de l’entrepreneur en faveur de la prospérité économique et sociale ; comme créateur d’emplois, notamment à l’égard des jeunes ; et dans le développement des PME. 

L’association présente une diversité de profils et d’univers, mêlant des organisations patronales (comme le MEDEF, la CGPME), des associations favorisant la cause entrepreneuriale (CroissancePlus), la Fondation Entreprendre, la fédération des auto-entrepreneurs, Le MoovJee), des institutions reconnues (Oséo, la Caisse des Dépôts) et des entrepreneurs partageant les mêmes valeurs.

 
Share

L’économiste Christian Saint-Étienne claque la porte du conseil d’analyse économique pour marquer son désaccord avec la politique économique du gouvernement » CNI Isère | CNI Isère

L’économiste Christian Saint-Étienne claque la porte du conseil d’analyse économique pour marquer son désaccord avec la politique économique du gouvernement » CNI Isère | CNI Isère.

Le 14-06-2012 L’économiste Christian Saint-Étienne claque la porte du conseil d’analyse économique pour marquer son désaccord avec la politique économique du gouvernement flamby Hollande. Il juge la politique du président socialiste contraire aux intérêts fondamentaux du pays par ignorance de la réalité de la situation économique…

Lire la suite sur : http://cni-isere.com/leconomiste-christian-saint-etienne-claque-la-porte-du-conseil-danalyse-economique-pour-marquer-son-desaccord-avec-la-politique-economique-du-gouvernement/    L’économiste Christian Saint-Étienne claque la porte du conseil d’analyse économique pour marquer son désaccord avec la politique économique du gouvernement » CNI Isère | CNI Isère.

Le CNI, Centre National des Indépendants et Paysans, Indépendants, Commerçants, Artisans, Paysans, PME, PMI…

Share

Elections Législatives Isère 2012 | CNI Isère

Très chers Electeurs, la campagne Electorale vient de commencer, vous allez être appelés le 10 et le17 juin, à choisir parmis de nombreux Candidats et Partis Politiques. Un choix à faire, parfois difficile, mais un choix important, primordial pour notre avenir.

Je tiens à m’adresser à tous les Electeurs, en ces temps de doutes, de rejets, de crise économique et politique …         En nous rassemblant autour d’une ambition commune, notre territoire du Nord-Isère, un territoire dynamique, bénéficiant d’un tissu économique très varié, riche de nombreuses PME et TPE souvent oubliées dans les choix et les décisions politiques nationales, régionales et départementales.

Un Territoire en pleine croissance démographique, un territoire offrant de part sa diversité et la topographie des cantons ruraux est appelé à s’adapter et se développer rapidement  (une grande partie des cantons bénéficie d’une réserve d’urbanisme d’environ 80%, des friches industrielles à requalifier et transformer); au confluent de trois agglomérations (Lyon, Grenoble, Chambéry). Ce territoire mal irrigué par les transports en commun et pour autant au cœur des flux de transports autoroutiers mais aussi internationaux à travers Saint-Exupéry.

Un Territoire souvent oublié par le département, tourné vers Grenoble et son agglomération. Un Territoire incompris et mal accompagné dans son développement, depuis 5 ans bien que  certains essaient de plaquer sur lui des solutions conçues pour de grandes agglomérations ou ville nouvelle (nous en sommes proche en distance, mais très éloigné en terme d’infrastructures. Une grande partie de notre territoire est menacée de désertification et d évasion commerciale (seule la CAPI est en plein développement).

En vous adressant ma candidature, je m’engage avec vous à relever ces défis, à défendre, à fédérer, animer et développer ce territoire, la porte des Alpes, allant des

viaElections Législatives Isère 2012 | CNI Isère.

Share

Déclaration de Candidature de Pierre-André Fontaine à « l’élection législative de l’Isère 2012″

 

" La seule chose nécessaire au mal est l'inaction des gens de biens " Edmund Burke

Déclaration de Candidature de Pierre-André Fontaine à "l'élection législative de l'Isère 2012"
 
Chers Concitoyens
Chers Amis,
 
Pour la première fois vous allez pouvoir élire sur notre nouvelle circonscription, la 10 ème circonscription de l’Isère, les 10 et 17 juin prochainsun député afin de vous représenter à l’Assemblée nationale.
 
Hommes et Femmes d’entreprises, Artisans, Commerçants, Professions libérales, Conjoints, Etudiants ou malheureusement Sans emploi, vous êtes les Visages de l’Isère.
 
Pourtant, vous connaissez des problèmes spécifiques, jusqu’à présent trop souvent ignorés par les pouvoirs publics : évasions commerciales, crise économique et financière, baisse des revenus, disparition des commerces, les transports, avenir incertain.
 
Augmentation chronique des charges, des impôts, du chômage, de la scolarité et de la sécurité;  les problèmes de développement de notre territoire au profit de certaines agglomérations … l’économie et le soutien à l’installation d’entreprises, la réduction de la dépense publique, la simplification des règles, la question de la dépendance.
 
Votre député devra être votre porte parole et votre avocat auprès des autorités politiques et administratives.
Qui peut mieux vous représenter qu’un homme et un parti  issu du monde des indépendants; une personne ayant vécu vos problématiques et vos difficultés?
 
Mais un député n’est pas qu’un « porte-voix ». Il est aussi un législateur et un acteur de la vie politique. Or, il est urgent que les comportements politiques changent car ils ont fini par détourner
les citoyens du débat démocratique désormais perçu comme une sorte de
comédie de mœurs.
 
Progressivement la démocratie représentative s’est muée en oligarchie élective, tempérée par la cooptation.
Les grandes machineries politiques, sans idées ni idéaux, sont devenues des outils à gérer les carrières des élus
Nous devons retrouver le sens du service politique, du dévouement au bien commun, de la recherche d’un mode de gouvernement juste fondé sur la réalité des êtres et des choses et non sur l’idéologie ou l’émotion médiatique.
 
C’est la raison pour laquelle, avec Jean-Pierre- Gouvazé,  mon suppléant, nous nous présentons à vos suffrages.
 
Pierre-André FontaineActeur et homme de l’entreprise, développeur d’entreprises, membre du CNIP, ancien Conseiller en Entreprises et  actuellement Président de société dans le secteur des NTIC. Ainsi ais-je toujours été au carrefour du monde politique et des activités économiques et sociales. "
 
Depuis plus de 18 ans je réside dans notre Belle Circonscription, et je serai donc le mieux à même de vous représenter, de représenter les Indépendants et les salariés des PME et PMI, qui sont la richesse et la croissance de demain.
 
Investi par le Centre National des Indépendants et Paysans et l’UPF, Union pour la Francema  candidature est légitime.
Nous nous engageons à défendre avant tout notre circonscription, à travailler pour vous, vos enfants, nos anciens, pour que notre territoire se développe.
"élection législative de l'Isère"
 
Share

Centre national des indépendants et paysans | CNI Isère

 

Le Centre national des indépendants et paysans CNI ou CNIP est un parti politique français libéral-conservateur créé le6 janvier 1949. Il succède au Centre national des indépendants après l’absorption provisoire du Parti paysan d’union sociale dePaul Antier en 1951.Il regroupe alors les courants de la droite classique hostile au dirigisme des partis de gauche PCF, SFIO ou du centre MRP, tels le Parti républicain de la liberté PRL, les Républicains indépendants ou l’Action républicaine et sociale.Toujours associé à la droite l’UMP entre 2002 et 2008, le CNIP se fond dans les listes de celle-ci à chaque élection. Le parti est présidé par le député Gilles Bourdouleix, maire de Cholet, depuis le 24 octobre 2009.

Lire la suite sur : Centre national des indépendants et paysans | CNI Isère.

A lire sur : http://cni-isere.com/defendre-les-interets-de-la-10-eme-circonscription-de-lisere/

Share

Philippe Tesson : « Être de droite et voter à gauche : un suicide ! » – Le Point

La France est à droite dans sa majorité, le fait est reconnu, le premier tour l’a confirmé. Demain, sauf surprise, la gauche emportera le second tour, et François Hollande sera président de la République, tous les sondages l’annoncent. Le candidat du PS sera donc élu du fait de l’appoint des suffrages d’électeurs de droite. Il le sera par défaut. Cela ne lui imposera aucun devoir. Il gouvernera à gauche, ce sera son droit, grâce à la droite, grâce au caprice d’une partie de la famille de droite.

Le travail de haine de la gauche

On dit bien : caprice. On pourrait dire : futilité. Le vote de ces transfuges de la droite obéira en effet à un ressort d’humeur. Ce n’est pas qu’ils aient envie de Hollande, c’est qu’ils ne veulent plus de Sarkozy. On ne les entend pas dire : « Je ne suis pas d’accord avec la politique de Sarkozy », et même ils ajoutent souvent : « Sarkozy a la stature d’un homme d’État ». Non, leur argument favori est celui-ci : « Je déteste Sarkozy », ou encore « Sarkozy est antipathique » ou enfin « Sarkozy est vulgaire ». Tout juste s’ils ne confient pas : « Sarkozy n’est pas des nôtres. »

Ainsi parle une certaine bourgeoisie française, qui aime les manières. Ainsi parle une certaine classe intellectuelle et médiatique qui n’a pas forcément lu La Princesse de Clèves mais qui déteste qu’on l’avoue. Aux yeux de ce monde-là, de cette France arrogante, pétrifiée dans sa certitude de représenter l’élite et la culture, Sarkozy est le métèque qu’il faut exiler. Ils sont prêts à trahir leurs propres convictions politiques pour prix de l’expulsion du sauvage. Ils achèvent le travail de sape et de haine que mène la gauche depuis cinq ans contre un homme qui n’a commis d’autre crime que d’aller contre ses intérêts, ses privilèges, ses positions acquises et de poursuivre une ambition réformatrice, maladroite et désordonnée certes, mais ô combien judicieuse.

La contradiction de Bayrou

Ces gens-là viennent de trouver un argument inespéré à l’appui de leur aversion : l’argument des valeurs. Sarkozy n’est pas des nôtres, nous ne partageons pas les mêmes valeurs, il veut réintégrer dans la communauté nationale les électeurs de Le Pen. Mais se sont-ils jamais souciés de quoi et de qui a fait Le Pen ? Se sont-ils jamais interrogés sur ce qu’est un électeur de Le Pen ? Le Pen, soit, mais un électeur de Le Pen ? Il est si facile de les confondre. Un électeur de Le Pen, pourtant, cela vaut bien, en poids humain, un immigré. Il est vrai qu’ils se moquent comme d’une guigne de l’un comme de l’autre. Ont-ils jamais pensé qu’en termes démocratiques il est indigne qu’un Français sur cinq soit exclu de la représentation nationale ? Il y a beaucoup à dire sur le concept de valeur. La valeur est une monnaie abstraite extrêmement commode de par son élasticité. On s’en sert en cas de besoin, on la laisse au vestiaire le reste du temps.

La pensée dialectique de François Bayrou restera dans l’histoire comme un exemple emblématique de la confusion française. Résumons. Bayrou soutient : « Je ne suis pas et ne deviendrai pas un homme de gauche. » Et que fait-il ? Il vote à gauche. Bayrou, durant toute sa campagne, démolit très judicieusement le programme de Hollande, il démontre avec talent que ce programme met la France en danger et il conclut jeudi : « Je pense que ce programme est inadapté à la situation du pays. » Et que fait-il ? Il vote à gauche.

Il reste quelques heures aux électeurs de droite tentés par le vote Hollande pour réfléchir à la cohérence intellectuelle de ce raisonnement limpide. Masochisme, frivolité, imbécillité, imposture ? En tout cas suicide.

Lire la suite sur :  Philippe Tesson : « Être de droite et voter à gauche : un suicide ! » – Le Point.

Share

La croissance américaine meilleure que prévue fin 2011, Actualités

Le PIB américain a été légèrement révisé à la hausse au quatrième trimestre 2011. Mais sur l'ensemble de l'année, la hausse de la croissance reste inchangée à 1,7 %. Et les perspectives demeurent fragiles.

ECRIT PAR
Claude FOUQUET

Claude FOUQUET
Journaliste

 

 

 

 

Beaucoup de bruit pour rien ? On peut se poser la question en voyant la réaction des marchés et des investisseurs aux derniers chiffres de la croissance américaine. Bien sur, celle-ci a été révisée en hausse pour le quatrième : elle atteint désormais 3 % en rythme annuel par rapport au dernier trimestre de 2010, soit une révision de 0,2 point.

C'est mieux que ce qu'attendaient les analystes qui tablaient sur une estimation inchangée, mais c'est insuffisant pour véritablement changer la photographie de l'économie américaine sur l'ensemble de l'année écoulée. Mais, en dépit de cette révision, le chiffre de la croissance américaine pour l'ensemble de l'année 2011 reste inchangé à 1,7% en moyenne.

Autre raison d'être prudent après cette publication, le détail des résultats du quatrième trimestre montre que c'est avant tout la reconstitution des stocks des entreprises qui a assuré près des deux tiers de la croissance américaine. D'une part cette reconstitution intervient après un troisième trimestre particulièrement sombre (les stocks avaient alors reculé pour la première fois depuis fin 2009). D'autre part, vue la fragilité des perspectives de croissance internationales, rien ne dit que cela continuera d'être un des moteurs de la croissance dans les mois qui viennent. Même si dans le le même temps les perspectives de consommation des ménages semblent s'améliorer. Car si consommation des ménages a progressé de 2,1% en rythme annuel par rapport au trimestre précédent, soit mieux qu'au troisième (+1,7%) ou au deuxième trimestre (+0,7%), elle reste contrainte par la hausse très lente des revenus.

Et les perspectives pour les prochains mois restent peu encourageante. En tous cas loin de l'optimisme affiché des marchés financiers. En début de semaine, deux organisations américaines, la NABE (Association nationale pour l'économie d'entreprise ) et la MAPI ('Alliance des industriels pour la productivité et l'innovation), ont publié des prévisions de croissance pour les Etats-Unis sensiblement inférieures à celles des autorités de Washington pour 2012 et 2013. Alors que ‘administration américaine table sur une hausse du PIB de 2,7 % puis 3 %, ces deux organisations s'avèrent moins optimistes.

La NABE qui s'appuie sur une enquête prospective menée auprès de quarante-cinq économistes estime que la croissance américaine sera de 2,3% en 2012 et de 2,8% en 2013. De son côté la MAPI table sur des progressions de 2,2% en 2012 et de 2,4% en 2013. Mais au final elles s'avèrent bien plus optimistes que le Fonds monétaire international, qui table désormais sur une croissance de 1,8% pour les Etats-Unis en 2012, et de 2,2% en 2013

Et ce mercredi, le président de la Réserve fédérale, Ben Bernanke, n'a pas manqué de souligner qu'une croissance inférieure à 2,7 % sera insuffisante pour régler de manière satisfaisante la situation du chômage.

CLAUDE FOUQUET

 

Lire la suite sur :  La croissance américaine meilleure que prévue fin 2011, Actualités.

Share

Vous désirez développer votre référencement Web, votre visibilité …

Le groupe   Net-Partenaires & développement-affaires.com  Présentent … !

 

 

Réputation, Référencement Naturel, Visibilité, Image …

Vous avez un site internet, un blog, vous désirez être vu, lu… On ne vous trouve pas, votre référencement pose problème à votre développement … Nous avons les solutions …      CONSULTEZ-NOUS !  

 

 

"Avoir un site Internet ne suffit plus pour se démarquer de la concurrence. Il faut surtout être référencé, être visité, lu, il faut susciter rapidement l’intérêt du visiteur et mettre en avant une image de marque, laisser transparaitre votre savoir faire et votre professionnalisme. "Le dire et l’écrire" c’est bien, mais "le faire savoir et surtout le faire lire" c’est mieux, d’où l’importance d’être bien référencé et surtout d’avoir et de se forger une bonne e-réputation. …" Alors…      CONSULTEZ-NOUS !  

 

 

"Le référencement, L'e-réputation ou la web réputation sont des éléments déterminant de votre développement sur le Web, et pour rentabiliser vos investissements… "  

En maitrisant les technologies récentes de l’Internet (Web 2.0), les NTIC, vous pouvez améliorer significativement l’accès à l’information, l’accès à vos documentations, vos brochures, c’est un accès 360° de votre Entreprise de vos Produits et de vos services. Grâce à internet vous  améliorez l’interaction avec les internautes, avec vos clients, vos prospects. Il est donc pour vous primordial d’être visible et référencé sur la toile…           CONSULTEZ-NOUS !  

 

 

Il est très important et nécessaire de surveiller ce que l’on dit de vous, car plus votre réputation augmentera, plus vous communiquerez et plus on parlera de vous ! Que dit on de vous sur la toile ? Comment votre Image est elle perçue ? Est elle réellement le reflet désiré ?


C’est pour répondre à cette problématique que nous avons décidé, Le groupe Net-Partenaires & développement-affaires.com de vous faire bénéficier de notre expérience, de nos expertises que nous avons acquis depuis plus de 15 ans, en développant nos affaires et nos business sur internet.

Ainsi nous vous proposons l’expertise et les services d’une équipe d’experts et de spécialistes du Web. Des professionnels du Web bénéficiant de par leurs expériences et leurs méthodes d’ un référencement et d’une notoriété probante et vérifiable … Surtout vérifiable ! 

 

 

 


 

Le référencementL'e-réputation ou la web réputation sont des éléments déterminants de votre développement sur le Web.  « Parce qu'un site Web, un Blog doivent rapporter de l'argent d'une manière directe ou indirecte. »

Parce que Demain nous serons plusieurs milliards d'internautes de par le monde, des  millions de Blog et de Sites Internet professionnels vont voir le jour. Que Des millions d'informations, des millions de pages sont mises tous les jours sur la Toile, ainsi il est donc plus que nécessaire pour une Entreprise de se positionner sur ce marché, de soigner la qualité de sa communication, l'ergonomie,  le contenu de son site Internet. Soigner son identité numérique, son identité visuelleet  sa e-réputationson personal branding, ainsi qu'une véritable Stratégies d'influence sur Internet.

Share

Jeunes entreprises innovantes : du nouveau, Actualités

L’exonération de cotisations sociales applicable aux jeunes entreprises innovantes a été modifiée par la loi.

Le statut de « jeunes entreprises innovantes » permet aux entreprises réalisant des projets de recherche et de développement de bénéficier, sous certaines conditions, d’une exonération de cotisations patronales sur les gains et rémunérations versés à leurs personnels participant à la recherche. L’an passé, la loi avait apporté deux modifications à cette exonération :
– d’abord en instituant un double plafonnement à son application, à savoir un plafond de 4,5 Smic mensuel brut par bénéficiaire et, un plafond au niveau de l’établissement fixé, tous salariés confondus, à 3 fois le plafond annuel de la Sécurité sociale (Pass) par année civile ;
– ensuite en instaurant un mécanisme de dégressivité à partir de la 4e année d’application, alors qu’auparavant cette exonération était en principe applicable à taux plein jusqu’à la 7e année d’existence comprise.

Aujourd’hui, le plafond d’exonération applicable au niveau de l’établissement vient d’être revu à la hausse puisqu’il passe de 3 à 5 Pass à compter du 1er janvier 2012. En outre, le barème de dégressivité est également modifié dans un sens plus favorable aux entreprises.

 

Précision : l’exonération est ainsi désormais appliquée :
– à taux plein jusqu’au dernier jour de la 3e année suivant celle de la création de l’établissement ;
– à un taux de 80 % jusqu’au dernier jour de la 4e année suivant celle de la création de l’établissement (au lieu de 75 % auparavant) ;
– à un taux de 70 % jusqu’au dernier jour de la 5e année suivant celle de la création de l’établissement (au lieu de 50 %) ;
– à un taux de 60 % jusqu’au dernier jour de la 6e année suivant celle de la création de l’établissement (au lieu de 30 %) ;
– à un taux de 50 % jusqu’au dernier jour de la 7e année suivant celle de la création de l’établissement (au lieu de 10 %).

 

Anne-Lise Barnel

 

Lire la suite sur :  Jeunes entreprises innovantes : du nouveau, Actualités – Les Echos Entrepreneur.

 

Pierre-André fontaine : http://cni-isere.com/defendre-les-interets-de-la-10-eme-circonscription-de-lisere/

Share

Viadeo, bilan et perspectives du recrutement 2.0

« Notre chiffre d’affaires emploi a été multiplié par 3 en 2011 » Dan Serfaty, fondateur de Viadeo

Créé en 2004, Viadeo est l’une des plus belles réussites du Web made in France. En 2007, ce réseau social professionnel a pris un virage stratégique en se positionnant sur le marché du e-recrutement. Dan Serfaty, le fondateur de Viadeo, dresse pour nous le bilan de l’implantation de Viadeo dans le recrutement et nous révèle ses trois priorités pour 2012.

 

 

 

 

 

Quel bilan tirez-vous de votre arrivée sur le marché du e-recrutement ?

 

Nous avons constaté un réel changement depuis le début de l’année 2011. En 2007, les recruteurs pensaient que l’avenir du recrutement passerait par les réseaux sociaux. Ils nous le disaient mais les investissements restaient modestes. Une grande entreprise qui dépensait 1 million d’euros sur les job-boards consacrait alors 10 000 euros sur les réseaux sociaux pro. Il a fallu du temps pour changer les habitudes et faire évoluer les mentalités.

 

En 2011, cette même grande entreprise a investi 100 000 euros sur les réseaux sociaux. Cette évolution nous a permis de multiplier par trois notre chiffre d’affaires emploi en 2011. Et pour 2012, nous prévoyons de multiplier de nouveau notre CA emploi par trois.

 

Notre équipe recrutement composée de 40 personnes sera ainsi doublée en 2012. Les retours des entreprises sont très positifs et notre potentiel de croissance est très grand. Aujourd’hui, le e-recrutement représente 30 % du CA total de Viadeo.

 

Quels sont les produits qui rencontrent le plus de succès auprès des recruteurs ?

 

En 2007, nous avons lancé des produits très innovants reposant sur une forte viralité. Cette offre s’est révélée un peu en avance et nous sommes revenus à des produits plus classiques avec la publication des offres d’emploi et la recherche de candidats via notre Profilthèque.

 

Ces produits, adaptés aux besoins des entreprises, sont les plus populaires aujourd’hui. En 2012, nous allons réintroduire des produits avec plus de viralité, le marché est plus mûr. Nous proposons des nouveaux Hubs corporatifs très riches en fonctionnalités pour les entreprises. Dans quelques mois, nous mettrons aussi en ligne la nouvelle version de notre back-office recruteurs, un outil très puissant.

 

Viadeo va-t-il remplacer les job-boards classiques ?

 

Les réseaux sociaux professionnels et les sites emploi sont en fait complémentaires. Nous permettons aux recruteurs de toucher les chercheurs passifs, les sites emploi les chercheurs actifs. La proposition de valeur est finalement très différente.

 

Le marché devrait avec le temps s’équilibrer. Dans 5 ans, on peut imaginer que les réseaux sociaux pro et les job-boards se partageront le marché du e-recrutement à 50 / 50.

 

La puissance des réseaux sociaux tient à leur viralité. Chaque jour, 7 000 à 8 000 nouvelles personnes s’inscrivent sur Viadeo en France ! Contrairement aux sites emploi, nous n’avons pas besoin de forte campagne de publicité pour développer notre base de candidats.

 

LinkedIn aux Etats-Unis est de plus en plus perçu comme un site emploi. Ce risque menace-t-il Viadeo ?

 

Viadeo est issu d’Agregator, un club qui réunit des entrepreneurs. Le Networking est dans l’ADN même de Viadeo. Depuis ses premiers jours, Viadeo est un lieu utile pour faire du business, pour trouver des investisseurs, des clients, des fournisseurs et aussi des collaborateurs.

 

Nous continuerons à garder cet esprit, nous trouverions un peu dangereux de n’être réduit qu’à un job-board 2.0.

 

Craignez-vous l’arrivée de Facebook dans l’emploi ?

 

Nous sommes très différents sur le fond.

 

D’une part, les internautes restent très réticents à mélanger vie personnelle et vie professionnelle. Et c’est très compliqué sur Facebook de protéger ses informations. Seuls 2% des utilisateurs modifient leurs personnal settings ! Facebook est avant tout un lieu pour garder le contact avec ses amis, et non pas un site pour rencontrer des personnes que l’on ne connaît pas.

 

D’autre part, aucun recruteur n’a une démarche pro-active sur Facebook. Essayez d’y trouver un responsable marketing dans l’industrie automobile. Sur Facebook, les internautes ne mettent pas leur CV, ne s’attendent pas à être chassés et ne le souhaitent pas.

 

Pour finir, le marché du recrutement n’est pas une priorité pour Facebook. Ce réseau préfère se concentrer sur le marché du « gaming », qui représente déjà des centaines de millions de $ de CA.

 

Quelles sont vos trois priorités pour le marché du recrutement en France en 2012 ?

 

La première est de lancer de nouveaux produits à forte viralité.

 

La seconde est de mettre en ligne notre nouveau back-office recruteur qui sera aussi riche voire plus que les solutions existantes sur le marché français.

 

La troisième sera de développer notre communication envers les recruteurs. Nous proposons des solutions de grande qualité, très efficaces, il faut le faire savoir. L’offre recrutement de Viadeo doit devenir incontournable et être à l’esprit de toutes les entreprises qui recrutent.

 

Lire la suite sur :  Viadeo, bilan et perspectives du recrutement 2.0.

 

 

Pierre-André fontaine : http://cni-isere.com/defendre-les-interets-de-la-10-eme-circonscription-de-lisere/

Share

Défaillances et sauvegardes d’entreprises en 2011 : pas plus qu’en 2010, Actualités

Le nombre d'entreprises ayant fait l'objet d'une procédure de sauvegarde, de redressement ou de liquidation judiciaire en 2011 est élevé mais stable.

Selon le bilan tout juste dressé par la société Altares (spécialisée dans la collecte, le traitement et la mise à disposition d'informations sur et pour les entreprises), un peu moins de 60 000 entreprises ont fait l'objet d'une procédure de sauvegarde, de redressement ou de liquidation judiciaire en 2011. Un nombre qui reste très élevé, même s'il n'a pas augmenté par rapport à l'an dernier malgré la crise (-0,5 %).

Dans le détail, on dénombre 58 195 redressements et liquidations judiciaires et 1 419 procédures de sauvegarde. Sachant que plus des deux tiers des jugements prononcés par les tribunaux sont des liquidations judiciaires directes.

La très grande majorité (93 %) des entreprises défaillantes en 2011 sont des micro-entreprises sans salarié et des TPE de moins de 10 salariés. Toutefois, les PME de plus de 50 salariés sont davantage touchées, 409 d'entre elles ayant déposé leur bilan en 2011, soit 10 % de plus que l'an passé (+41 % en 5 ans !). Dans cette catégorie, on compte 162 sociétés employant au moins 100 salariés, soit 14 % de plus qu'en 2010.

 

 Plusieurs secteurs continuent de connaître l’embellie déjà constatée en 2010 : le transport et la logistique (- 8 % de défaillances), l’industrie manufacturière (- 7,7 %), l’immobilier (- 7,4 %) ou encore la construction (- 4,7 %). En revanche, le commerce (+ 2,3 %) n’a pas confirmé la tendance favorable de l’an passé. Les services aux particuliers, quant à eux, continuent à souffrir (+ 2,4 %).

                               Christophe Pitaud

 

Lire la suite sur :  Défaillances et sauvegardes d’entreprises en 2011 : pas plus qu’en 2010, Actualités – Les Echos Entrepreneur.

 

Pierre-André fontaine : http://cni-isere.com/defendre-les-interets-de-la-10-eme-circonscription-de-lisere/

Share

Une entreprise poursuit un ex-employé à propos de Twitter

La question de l'appartenance des comptes des réseaux sociaux se pose aux États-Unis.
La question de l’appartenance des comptes des réseaux sociaux se pose aux États-Unis. Crédits photo : KIMIHIRO HOSHINO/AFP

Noah Kravitz est poursuivi par son ex-employeur PhoneDog pour avoir continué d’utiliser un compte Twitter après avoir démissionné. Un cas qui pose la question de la propriété des comptes créés sur les réseaux sociaux.

Nouvelle bataille juridique inédite autour des réseaux sociaux. L’Américain Noah Kravitz est poursuivi par son ex-employeur, le site Internet PhoneDog, pour avoir continué à gazouiller sur le réseau de micro-blogging Twitter avec son ancien compte créé alors qu’il travaillait pour elle. Ses ex-patrons lui réclament 340.000 dollars de dommages et intérêts (260.120 euros), soit 2,5 dollars par mois et par «follower» (les internautes qui suivent ce qu’il écrit sur le site), rapporte le New York Times.Retour en arrière. Noah Kravitz, alors employé chez PhoneDog, crée un compte Twitter qui rassemble au final 17.000 abonnés. Lorsqu’il quitte l’entreprise, il change le pseudo de son compte, abandonnant le nom de «@Phonedog_Noah» pour adopter «@noahkravitz». PhoneDog aurait alors accepté que Kravitz twitte avec le même compte à condition qu’il continue de parler de l’entreprise de temps en temps.

Combien vaut un «follower»?

Aujourd’hui, le compte litigieux rassemble plus de 23.000 followers et son ex-employeur a changé d’avis. Ce revirement pose de nombreuses questions juridiques inédites dans un monde du travail de plus en plus perméable aux réseaux sociaux. À qui appartient la liste de followers glanés par Kravitz lorsqu’il travaillait chez PhoneDog? Combien vaut un follower? Ou encore: les followers ont-ils été attirés sur ce compte grâce à la marque PhoneDog ou aux talents de Kravitz?

Aux États-Unis, le cas Kravitz contre PhoneDog «établira un précédent en statuant sur la propriété d’un compte sur un réseau social», explique l’avocat new yorkais Henry J. Cittone, cité par le New York Times. Pour l’entreprise américaine les choses sont claires: «les coûts et les ressources investies afin d’accroître le nombre d’abonnés [du compte «@Phonedog_Noah»] (…) sont importants et considérés comme des propriétés de PhoneDog Media».

Fichier client?

«Si ce cas se présentait en France, la question posée au juge serait notamment la suivante: la liste d’abonnés Twitter est-elle comparable à un listing confidentiel de clients qui a nécessité du temps, des efforts et des investissements substantiels?», s’interroge Laurent Szuskin, avocat associé au cabinet Baker McKenzie. «Certes le site de micro-blogging fonctionne sur inscriptions, mais la liste est difficilement comparable à un fichier client. Elle n’est pas secrète: tout le monde peut voir qui suit telle ou telle personne. Sur quel fondement légal interdire donc à l’ancien employé la reprise de la liste de followers que tout le monde peut voir? C’est l’usage, déloyal ou non, qui sera fait de la liste, qui sera déterminant. Ensuite, la propriété intellectuelle de la liste, qui s’est constituée de façon virale, sera délicate à établir sur le terrain des droits des bases de données. L’entreprise a donc tout intérêt à gérer ces risques par la mise en place de chartes et conventions.»

La question ne se borne pas à l’utilisation de Twitter, mais s’étend à tous les réseaux sociaux comme Facebook, ou encore les réseaux professionnels LinkedIn et Viadéo. Jacques Froissant, fondateur du cabinet de recrutement d’Altaïde, relativise: «Avant LinkedIn et Twitter, les professionnels conservaient les cartes de visites, puis les contacts Outlook, tout en changeant d’entreprises. C’est la même chose aujourd’hui.» Tout dépend en fait de l’utilisation qui en sera faite: si l’ex-salarié débauche des clients grâce à Twitter ou LinkedIn, il peut être attaqué pour «détournement de clientèle».

Le conseil de Jacques Froissant? Créer un compte Twitter au nom de l’entreprise, alimenté par les salariés et la direction, cette dernière détenant les codes d’accès.

LIRE AUSSI:

» Une chaire dédiée aux réseaux sociaux

 

Lire la suite sur :  Le Figaro – Vie de bureau : Une entreprise poursuit un ex-employé à propos de Twitter.

Share

Avec www.net-partenaires.com et développement-affaires.com ! Imaginez votre communication autrement | Agence de presse de Pierre-André Fontaine

e-réputation, e-référencement

Conseiller en entreprises, developpement affaires, developpement entreprises, apporteur affaires, Conseiller en entreprises, developpement affaires, developpement entreprises, apporteur affaires, developper vos affaires, developper mon entreprises, developper mes affaires, Développeur Immobilier, Conseiller en entreprises, Conseiller en Développement d’Affaires,  Apporteur d’Affaires, Développement d’Affaires, Conseiller développement Affaires, Pierre-André Fontaine Conseiller en Entreprises, Développement d’Affaires, Développement Immobilier, Développeur Immobilier, conseiller en développement Immobilier, Développeur en immobilier d’entreprise, Immobilière d’entreprises, Immobilier d’entreprises, Développement Immobilier, Immobilier d’Entreprises, Conseiller en entreprises, Conseiller en Développement d’Affaires,

Le référencementL’e-réputation ou la web réputation sont des éléments déterminants de votre développement sur le Web. « Parce qu’un site Web, un Blog doivent rapporter de l’argent d’une manière directe ou indirecte. »

Parce que Demain nous serons plusieurs milliards d’internautes de par le monde, des  millions de Blog et de Sites Internet professionnels vont voir le jour. Que Des millions d’informations, des millions de pages sont mises tous les jours sur la Toile, ainsi il est donc plus que nécessaire pour une Entreprise de se positionner sur ce marché, de soigner la qualité de sa communication, l’ergonomie,  le contenu de son site Internet. Soigner son identité numérique, son identité visuelleet  sa e-réputation, ainsi qu’une véritable Stratégies d’influence sur Internet.

Lire la suite :  Avec www.net-partenaires.com et développement-affaires.com ! Imaginez votre communication autrement | Agence de presse de Pierre-André Fontaine.

Share

Stepping Onto the Google+ Platform – S’engager sur la plate-forme Google +

Google+ Platform Blog

 

Welcome to the Google+ Platform blog! Only 6 weeks ago we launched the Google+ project to fix sharing on the Web. Since then, tens of thousands of you have expressedan overwhelming desire to build applications for Google+ — we can’t wait to help you out. This blog will be your official source of information and announcements on the Google+ platform. Although we’re not ready to get your coding engines running, we do have some small updates to share as we prepare to open the gates.

In today’s launch of games on Google+, you can now see the first of many types of integrations that we hope to help you build. We chose to start with a small number of partners so that we could experiment, get the kinks out of our APIs, and get real end-user feedback before opening up to the world.

Following today’s launch, I’d like to give you a preview of how we’re going to roll out the platform. Because we want to provide both a great user experience and a great developer experience, we’re focusing on quality before quantity. We will continue to add new partners and new features in small steps, starting with today’s release of the games APIs to a small number of developers. We’re keeping a close eye on feedback, and are eager to open up more access as soon as it’s ready.

If you’re a developer interested in building for the Google+ platform, let us know and we’ll contact you when we have something for you to preview. Just remember, like the rest of the Google+ project this is only the beginning, so stay tuned.

IN FRENCH

Bienvenue sur le blog de la Plateforme Google+! Cela Fait Seulement 6 semaines, que nous avons lancé le projet Google + pour fixer le partage sur le Web. Depuis, des dizaines de milliers d’entre vous ont exprimé un désir irrésistible de créer des applications pour Google + – nous ne pouvons pas attendre pour vous aider.Ce blog sera votre source d’information officielle et des annonces sur la plate-forme + Google. Bien que nous ne sommes pas prêt à obtenir votre codemoteurs course, nous avons quelques petites mises à jour à partager que nous nous préparons à ouvrir les portes.

Dans le lancement aujourd’hui de jeux sur Google +, vous pouvez maintenant voir le premier de nombreux types d’intégrations que nous espérons pour vous aider à construire. Nous avons choisi de commencer avec un petit nombre de partenaires afin que nous puissions expérimenter, obtenir le replis de notre API, et obtenir de véritables réactions de l’utilisateur final avant l’ouverture au monde.

Suite au lancement d’aujourd’hui, j’aimerais vous donner un aperçu de la façon dont nous allons déployer la plate-forme. Parce que nous voulons offrir à la foisune expérience utilisateur et une expérience de développeur grande, nous nous concentrons sur la qualité avant la quantité. Nous allons continuer à ajouter de nouveaux partenaires et de nouvelles fonctionnalités par petites étapes, en commençant par la publication aujourd’hui de l’API de jeux à un petit nombre de développeurs. Nous gardons un œil attentif sur les commentaires,et sont désireux d’ouvrir davantage l’accès dès que c’est prêt.

Si vous êtes un développeur intéressé par la construction de la plateforme Google +, laissez-nous savoir et nous vous contacterons lorsque nous avons quelque chose pour vous de prévisualisation. Rappelez-vous juste, comme le reste du projet de Google + ce n’est que le début, alors restez branchés.

Welcome to the Google+ Platform blog!     ALLEZ SUR CE LIEN POUR LA SUITE

Share
rejoignez moi sur viadéo
Sur Viadéo
Archives