Get Adobe Flash player
Catégories
ce site est utile, aidez nous à le maintenir au top

paiement

Le patron d’eBay annonce la mort du e-commerce

DECRYPTAGE Incorrigible provocateur, John Donahoe a dévoilé lors d’un show les derniers projets de son entreprise. eBay veut devenir un acteur incontournable du commerce. Et pour y parvenir, son PDG frappe fort.

John Donahoe, le patron d'eBay (AFP)

John Donahoe, le patron d’eBay (AFP)

« Le e-commerce n’existe plus » déclare John Donahoe, PDG d’eBay. Provocateur à souhait, chemise ouverte et jean, l’entrepreneur californien a bien préparé son show devant un parterre de développeurs spécialisés dans la création d’applications pour le commerce électronique. Médusé, le public reste interdit.

« Ce qui existera, c’est le commerce, le commerce tout court, sans qu’il y ait plus de distinction entre le e-commerce et le commerce traditionnel, poursuit John Donahoe. La frontière entre le commerce en ligne et hors connexion va disparaître. » Exemple? La possibilité de commander en ligne et d’aller chercher le produit dans une boutique physique. Ou encore recevoir des bons de réduction sur son téléphone portable plutôt que d’avoir des coupons de papier à présenter à la caisse. Sans compter la possibilité de payer ses achats dans une boutique classique avec son téléphone portable.

La plate-forme d’eBay sera désormais ouverte à tous les développeurs

L’enjeu est crucial pour eBay qui n’existe que dans le monde virtuel. Si la frontière s’abolit, que devient la salle de marché mondiale? En aura-t-on encore besoin? Les acheteurs et les vendeurs pourraient se retrouver directement via Facebook, Google ou autre. Ebay a donc décidé de frapper un grand coup en essayant de devenir un acteur incontournable. D’abord, il ouvre sa plateforme de commerce à tous les développeurs qui le souhaitent, de façon totalement libre.

En jargon technique, le système informatique d’eBay devient « open source ». En apparence, cette annonce ne change pas grand chose pour le consommateur. En réalité, c’est un peu comme si Apple ouvrait iTunes à tous! « Les marchands ont besoin d’aide pour maintenir leurs sites à la pointe de l’innovation technologique, explique Naveed Anwar, responsable de la communauté du X.commerce. Cette ouverture va mener un flot de nouveautés considérables grâce aux applications que les développeurs vont créer. »

Payer avec PayPal va devenir plus simple

La seconde annonce d’eBay concerne la création de PayPal Access, une identité numérique qui permet à tout un chacun de s’identifier sur les sites marchands sans avoir à entrer autre chose que son log in PayPal.  « L’intérêt est évident pour le consommateur, explique Alex Hoffmann, de PayPal France, il n’a plus qu’une seule identité pour tous les sites marchands. Il n’est pas obligé de remplir un formulaire fastidieux chaque fois qu’il va sur un nouveau site. Mais c’est aussi intéressant pour le marchand: il est sûr que l’acheteur est certifié par PayPal, et il pourra obtenir toutes les informations qu’il souhaite, sauf les informations bancaires que nous de diffusons jamais. »

« Il y aura davantage de changements dans le commerce en ligne au cours des trois prochaines années qu’il n’y en a eu depuis quinze ans », proclame John Donahoe. De fait, les prémisses d’un changement commencent à se faire sentir. « Le paiement par téléphone mobile représente déjà 5 milliards de dollars sur eBay, rappelle Alex Hoffmann, un vendeur comme «ventes privées.com» réalise déjà 100 millions d’euros de chiffre d’affaires sur mobile, soit 10% de ses ventes. » Et John Donahoe n’hésite pas à prophétiser que le e-commerce représentera 10 trillions de dollars d’ici 2013.

Bien sûr, les questions qui fâchent, comme l’épineux problème de la livraison, les bugs sur les sites marchands, la pauvreté des services après vente, tout cela est balayé d’un revers de la main….

Paul Loubière

 

Lire la suite sur :  Le patron d’eBay annonce la mort du e-commerce – Challenges.fr.

Share

Google Wallet est officiellement lancé! | Actualité | Locita

Google Wallet est officiellement lancé!

Google Wallet est officiellement lancé!

Nous vous en parlions il y a presque un an avec le rachat par la firme de Mountain View de Zetawire, société canadienne spécialisée dans le paiement sans contact.

Google Wallet, le système de paiement mobile de Google est désormais disponible aux Etats-Unis depuis cette semaine. Pour le moment, il n’y a qu’une seule configuration compatible : posséder un Nexus S 4G fonctionnant sous l’opérateur Sprint.

La technologie fonctionne grâce au système NFC (Near Field Communication) qui permet la transmission de données sans fil et à très courte portée. Google Wallet fonctionne avec vos cartes de crédit, mais vous pouvez également vous procurer une carte prépayée Google (la firme offre 10$ pour tout achat jusqu’à la fin de l’année).

Armé de votre téléphone, il vous sera alors possible d’expérimenter le paiement sans contact dans l’un des 135 000 terminaux disponibles. Google Wallet permet de profiter des offres de Google Offers, qui se synchronisent automatiquement sur votre mobile.

Google devrait progressivement rendre compatibles d’autres téléphones fonctionnant sous l’OS Androïd.

Du côté des opérateurs, la tâche s’annonce difficile. En effet, les 3 autres opérateurs US – Verizon Wireless, AT&T Inc. and T-Mobile USA – semblent avoir formés une alliance pour lancer leur propre portefeuille électronique.

En France, cette technologie est récemment apparue avec la ville de Nice qui a expérimenté ce nouveau moyen de paiement en 2010 avec Cityzi. Ce service devrait être déployé dans d’autres villes dans les années à venir…

Niveau sécurité des données, ce nouveau moyen de paiement peut susciter de nombreuses réticences bien qu’un système de protection des données soit présent par code PIN, notamment en cas de perte ou vol du mobile.

Vidéo de présentation de Google Wallet :

Et vous, que pensez-vous de ce nouveau moyen de paiement ? Seriez-vous prêts à l’utiliser au quotidien ?

Lire la suite sur :  Google Wallet est officiellement lancé! | Actualité | Locita.

Share

Kenneth Rogoff : ‘Un fort défaut de paiement en Grèce et au Portugal est inévitable’, Interview

Kenneth Rogoff : ‘Un fort défaut de paiement en Grèce et au Portugal est inévitable’

Que pensez-vous des propositions américaines d’augmenter les capacités d’intervention du Fonds Européen de Stabilité Financière (FESF) pour éviter les risques de contagion?

Mon impression est que l’Europe a besoin d’une réforme beaucoup plus profonde que la création du FESF. Cela ne suffira pas. Pour préserver l’euro, il faudra une vraie réforme institutionnelle d’ici un ou deux ans. Les Etats-Unis vont tout faire pour que l’implosion de l’euro ne se produise pas avant l’élection américaine de 2012 et pour préserver une forme de stabilité d’ici là. Washington aimerait voir l’Allemagne étendre son filet de protection. Je n’ai pas de doute qu’au bout du compte l’Allemagne finira par garantir un montant très important de la dette européenne. Le problème est qu’ils manquent de crédibilité en disant qu’ils ne peuvent pas permettre à la Grèce de faire défaut. C’est ridicule. Ils doivent être en position d’empêcher des paniques bancaires en Espagne et en Italie. A partir du moment où la crédibilité de l’euro est affaiblie, et elle l’est désormais, il devient beaucoup plus difficile pour les banques italiennes et espagnoles d’attirer des dépôts bancaires ou des financements inter-bancaires. Le risque de contagion est considérable. Et il n’y a pas de banque centrale susceptible de voler au secours d’un pays individuel. C’est pourquoi il faudra à terme une profonde réforme institutionnelle. Mais la situation risque encore d’empirer sérieusement avant de pouvoir s’améliorer. Je vois un fort parallèle avec la dynamique créée par la faillite de Lehman Brothers aux Etats-Unis.


Pensez-vous que la Directrice-générale du FMI, Christine Lagarde, a eu raison d’insister sur l’urgence de la recapitalisation du secteur bancaire européen ?

Absolument. Le FMI a été trop révérencieux jusqu’ici. Elle a raison d’insister sur ce point. Bien sûr, sa main a été forcée par le fait qu’elle connaissait par avance le contenu du Global Financial Stability Report. Il lui était difficile de ne pas en tenir compte. Tous ceux qui ont été impliqués dans l’élaboration des «stress tests» bancaires savent qu’il faut recapitaliser un certain nombre de banques européennes. C’est un sursaut trop vertueux pour faire machine arrière aujourd’hui. Le FMI n’a pas vraiment contribué à la résolution des problèmes en repoussant les échéances. Il y a seulement un an, les responsables du FMI disaient à l’assemblée générale qu’ils considéraient la Grèce comme un pays avancé qui ne ferait jamais défaut. Et il y a seulement six mois, le FMI avait même déclaré qu’il considérait que l’Espagne n’était plus un pays périphérique dans le «Financial Times». C’est une chose d’être circonspect, cela en est une autre de prendre des positions peu plausibles. Le FMI est allé trop loin dans cette direction. Cela dit, Christine Lagarde n’est pas allée jusqu’à dire qu’un défaut de paiement est inévitable. C’est seulement implicite dans son propos.


Pensez-vous en effet qu’un défaut de paiement de la Grèce est désormais inéluctable?

Bien sûr. Il y aura forcément une profonde restructuration de la dette grecque, quels que soient les termes choisis. Un profond défaut de paiement en Grèce et au Portugal est désormais inévitable, et probablement aussi en Irlande, même si la situation est un peu plus compliquée dans ce dernier pays car le gouvernement a garanti les banques. Mais je pense que l’Irlande aura aussi besoin d’une profonde restructuration de sa dette souveraine, qu’elle soit privée ou publique. Je suis sûr que même Dominique Strauss-Kahn en était conscient.

Lire la suite sur :  Kenneth Rogoff : ‘Un fort défaut de paiement en Grèce et au Portugal est inévitable’, Interview.

Share

En Europe, les retards de paiement des entreprises retombent à 13,5 jours, valeur de pré-crise – Le blog du Credit Manager 2.0

En Europe, les retards de paiement des entreprises retombent à 13,5 jours, valeur de pré-crise

L’Allemagne et les Pays-Bas renforcent leur leadership, la France décroche légèrement. L’Ibérie est encore à la peine. Les retards de paiement des entreprises européennes reculent d’une demi-journée sur trois mois et de près d’une journée sur un an. A 13,5 jours, ils sont au plus bas depuis le printemps 2008 mais encore supérieurs d’une journée par rapport aux valeurs de 2007.

Lire la suite En Europe, les retards de paiement des entreprises retombent à 13,5 jours, valeur de pré-crise – Le blog du Credit Manager 2.0.

Share
rejoignez moi sur viadéo
Sur Viadéo
Archives