Get Adobe Flash player
Catégories
ce site est utile, aidez nous à le maintenir au top

médias socaux

Vrais et faux avis sur Internet : une norme …

Internetjeudi 29 décembre 2011

  • Attention aux faux avis de consommateurs sur internet : certains commentaires sont parfois de la publicité déguisée.

    Attention aux faux avis de consommateurs sur internet : certains commentaires sont parfois de la publicité déguisée. Photo : Philippe Chérel – Ouest-France

     

    L’Association française de normalisation (Afnor) va mettre en place, fin 2012, un système de norme permettant de vérifier l’authenticité des avis des consommateurs sur internet afin de lutter contre les faux, a annoncé son directeur général Olivier Peyrat.

« Publi-rédactionnels déguisés »

« Une norme sera publiée fin 2012. La France sera ainsi le premier pays d’Europe à en avoir une », a-t-il déclaré au Parisien. Elle « définira les pratiques garantissant la fiabilité de la collecte des avis des consommateurs (et) devrait permettre de mieux identifier les auteurs des messages en croisant les avis laissés par un même internaute afin de vérifier leur pertinence », a-t-il ajouté.

Le responsable de l’Afnor a précisé que « les commentaires seront encadrés afin d’éviter que les sites marchands ne censurent ceux qui sont négatifs ». Cette décision intervient après une enquête de la Direction générale de la consommation, de la concurrence et de la répression des fraudes (DGCCRF) sur les faux avis des consommateurs sur internet, a-t-il expliqué.

« On s’est rendu compte que beaucoup de ces prétendus avis n’étaient que des publi-rédactionnels déguisés. Notre comité consommateur nous a demandé, début 2011, de plancher sur de vraies règles du jeu », a-t-il déclaré.

Enquête publique en 2012

Le projet sera soumis à enquête publique mi-2012 par le biais d’internet de sorte que « tout consommateur pourra donner son avis », a-t-il également souligné. Une première réunion de travail entre responsables de l’Afnor et acteurs du secteur aura lieu le 10 janvier prochain.

Les sites de commerce en ligne seront toutefois libres d’adopter ou pas cette norme, mais selon Olivier Peyrat, ceux qui souhaitent « conforter leur crédibilité et leur notoriété ne pourront s’en passer. À l’avenir, les vrais avis des consommateurs pourront très vite les clouer au pilori ou les mettre sur un piédestal », a-t-il assuré. Il a également indiqué que cette initiative avait été bien accueillie par les acteurs du secteur, dont certains ont déjà accepté de financer ces travaux de l’Afnor.

 

Lire la suite sur : Vrais et faux avis sur Internet : une norme … – Viadeo.

Share

Forrester : ‘Place à l’ère du post-social’

Internet est mort. Vive l’Internet des applications, selon George Colony, CEO de Forrester Research. Entretien avec l’un des key-note speakers de LeWeb11, l’événement du Web (7, 8 et 9 décembre).

 

Forrester : 'Place à l'ère du post-social'


Vous annoncez une nouvelle révolution pour internet. Quelle est cette prochaine étape ?

La première vague Internet que nous connaissons depuis une dizaine d’années est en train de disparaître pour laisser place à ce que nous appelons l’Internet des applications (Mobile App Internet). Elle naît de la diffusion des mobiles et des applications partout dans le monde et de la montée en puissance du cloud. Ce nouveau modèle se substitue à l’ancien (PC/serveur).

Avec leur vitesse de propagation, les réseaux sociaux ont conquis 86 % des Américains en quelques années. Le marché arrive-t-il déjà à maturité ?

Aux États-Unis, les gens passent plus de temps à naviguer sur les réseaux qu’à faire de l’exercice, à prier ou même téléphoner. Ils y consacrent 2,3 heures (y compris les enfants) par semaine. C’est une occupation très chronophage. Même si elle arrive encore derrière le shopping et … le fait de s’occuper de ses enfants ! Mais on arrive déjà à saturation, en nombre d’heures d’utilisation, et en nombre d’adeptes : 86% de la population on line, soit 200 millions d’Américains, s’y adonnent.

Cette bulle des start-up va éclater. Nous allons assister à l’émergence d’« un monde post-social » (POSO) d’où émergeront de nouveaux acteurs, plus efficaces, plus rapides. Mais aussi de nouveaux services qui permettront d’économiser du temps. La géolocalisation deviendra un des standards développés sur les applications. En 2015, 500 millions de smartphones et 200 millions de tablettes devraient circuler sur la planète (dont respectivement 159 et 82 million aux États-Unis) selon nos recherches.

Comment se situe l’Europe par rapport aux États-Unis sur la diffusion des médias sociaux et mobiles?

Les Européens sont de gros utilisateurs. Les Polonais arrivent en tête, les Allemands en queue de peloton. La France se situe dans la moyenne (80%). Dans la relation avec leurs clients, ce nouveau canal est crucial pour les directeurs marketing.

Quel impact aura ce Web mobile et social sur le marketing ?

C’est une mutation est aussi importante que l’avènement d’Internet. Toutes les entreprises doivent devenir « digitales first ». C’est-à-dire qu’elles doivent penser « digital » en tant que marques (social marketing, social CRM), mais aussi en tant qu’employeur (social software), etc. Cette approche « digital first » doit être globale et concerner toutes les fonctions de l’entreprise. Elle passe aussi par une meilleure compréhension et collaboration entre CMO (chief marketing officer) et DSI (directeur des systèmes informatiques). Il faut réussir à marier le marketing et la technologie.

Quelles sont les entreprises les plus avancées sur la voie du social marketing, selon vous ?

L’Oréal a compris l’intérêt de Facebook, de twitter et des autres réseaux sociaux (Foursquare…). La filiale américaine du groupe de cosmétique a lancé un programme très intéressant, avec la plateforme Buddy Media. Il permet aux 4000 salons de coiffure qui commercialisent aux États-Unis les gammes professionnelles de L’Oréal de faire du marketing auprès de leurs clients (NDLR : près de 1,7 millions) directement sur Facebook. Je pense également que des grands groupes dits classiques du secteur des biens de consommation, comme Procter&Gamble ou Unilever, sont en avance. Citons encore Federal Express, qui développe une approche à la fois marketing et technologique. Ces entreprises font partie de ce que nous appelons les « social entreprises ». Celles qui ont compris qu’il fallait : être connecté (to be connected), servir (serve), et satisfaire les clients (to satisfy).

Lire la suite sur  :  Forrester : ‘Place à l’ère du post-social’.

Share

WWW.2012, LYON CAPITALE MONDIALE DU WEB – ONLYLYON

 Après Raleigh en Caroline du Sud en 2010, Hyderabad en Inde cette année, Lyon accueillera du 16 au 20 avril 2012 WWW2012, le rendez-vous mondial des professionnels du Web, organisé pour cette édition par l’Université de Lyon.

WWW2012, initié par les deux créateurs du Web, se déploiera sur l’ensemble des salles, auditoriums et lieux d’exposition de la Cité Internationale pendant 5 jours. Google, Yahoo ou encore Facebook se donneront alors rendez-vous pour la 21ème édition de « la conférence la plus sélective et citée au monde au sujet du web », selon Alain Mille, co-président de la conférence. « C’est la seule à faire le point sur tout ».

Un programme chargé

Treize thèmes scientifiques ont d’ores et déjà été définis. Cet évènement comportera des centaines d’ateliers, de tutoriaux, de tables rondes ainsi que plusieurs journées spécialisées : sur l’Europe du Web, en présence du Commissaire européen chargé du secteur, des développeurs, des industriels. Une place sera également consacrée à Lyon, capitale du jeu vidéo, à travers les MMO (Jeux en ligne), en partenariat avec le pôle de compétitivité Imaginove.

Cette manifestation internationale constituera l’endroit privilégié pour se faire une idée du futur du Web. Ce ne sera pas seulement un évènement dédié à la technique. On y évoquera aussi l’usage du Web : l’évolution sociétale liée à ses usages, mais aussi son utilisation pour apprendre et enseigner. Deux spécialistes seront ainsi présents : Tim Berners-Lee, co-créateur du World Wide Web, et le philosophe français spécialiste des médias Bernard Stiegler.

Une partie des conférences seront accessibles au grand public.

www2012-lyon-affiche.JPG

Les organisateurs devront relever un défi de taille : permettre à plus de 1300 personnes de rester connectés 24h/24 pendant cinq jours et de commenter le WWW2012 en temps réel grâce à des bornes wifi performantes.

L’évènement est d’autant plus significatif, que deux autres conférences se tiendront à Lyon en avril 2012 : la W4A (Web For All), conférence sur l’accessibilité à l’Internet pour les handicapés etCIUEN 2012, le Colloque International de l’Université à l’Ère du Numérique. Au total, près de 2 000 participants devraient être présents au sein des différents espaces de la Cité Internationale qui sera entièrement dévolue à l’événement.

Lyon s’annonce d’ores et déjà comme la capitale mondiale du web en 2012 !

 

WWW2012 +

Université de Lyon +

W4A 2012 +

CIUEN 2012 +

Imaginove +

 

 

viaWWW2012, LYON CAPITALE MONDIALE DU WEB – ONLYLYON.

Share
rejoignez moi sur viadéo
Sur Viadéo
Archives