Get Adobe Flash player
Catégories
ce site est utile, aidez nous à le maintenir au top

informations

Aromates, une TPE qui mise sur le télétravail

Aromates (sept collaborateurs) prouve le contraire : elle a instauré ce mode de travail depuis des années. Le point avec son président, Jacques Marceau, pour qui le télétravail dénote surtout d'un état d'esprit managérial.

 

Aromates, une TPE qui mise sur le télétravail

Jacques-Marceau-president-agence-Aromates-de grands groupes.

 

 

 

 

 

 

 

 

En effet, 65 % des sociétés de plus de 250 salariés l’utiliseraient contre 27 % des PME de 20 à 250 salariés et seulement 15 % des entreprises de 10 à 19 salariés.

Aromates, agence de relations publiques francilienne de sept salariés, fait partie de ces très petites sociétés. Sa petite taille et sa structure peu hiérarchisée permettent de moduler le télétravail au cas par cas. Si bien que pour Jacques Marceau, son président, c'est devenu plus qu’un mode de fonctionnement, c’est un état d’esprit. « Il est vrai que le travail à distance s'adapte particulièrement à notre secteur d’activité et à notre fonctionnement quotidien. C'est pourquoi nous le pratiquons depuis des années », affirme-t-il. Une habitude salutaire en cas de grève des transports en commun ou de grossesse difficile.

Un management par objectifs

« Que ce soit à leur domicile, dans le train ou en avion, peu importe de quel endroit mes collaborateurs travaillent. Aujourd’hui, avec les nouvelles technologies, nous sommes capables de twitter des informations ou d’envoyer des communiqués de presse de n’importe où. Quand vous faites confiance aux gens, ils vous le rendent. »

Ce fonctionnement a d’ailleurs fait évoluer sa manière de diriger depuis la création de l’agence en 1987. « Avant j’étais plus attentif aux horaires d’arrivée et de départ. Désormais, je fais preuve de plus de souplesse. Je pratique un management par objectifs très axé sur la transversalité et non sur le contrôle. »

Cette large marge de manœuvre accordée à ses salariés nécessite néanmoins quelques ajustements, notamment en termes …. ….

Lire la suite sur :   Aromates, une TPE qui mise sur le télétravail.

Share
Quelques prévisions pour 2012 concernant les tendances Social Média – Blog de Florent Bertiaux … #Webmarketing #médias #sociaux 2.0

Je parle beaucoup de Social Média Marketing en ce moment, mais il faut avouer que l’année qui vient de s’écouler a été riche en émotions / informations / désinformations / évolutions. Voici quelques prévisions pour l’année 2012 sur ce sujet. Ce ne sont que des projections, basées sur le bilan de 2011 en vue d’arriver sur un web3.0 opérationnel.

Télévision connectée et sociale

N’étant pas un grand fan de télévision (à part lire des DVD et lancer occasionnellement ma Wii), j’ai pu remarquer que la télévision devenait un sujet chaud. Entre les innovations de Free, les envies de Google et les évolutions d’Apple TV, beaucoup de personnes commencent à parler de Social TV. Il s’agit surtout de pratiques déjà en place : le live-tweet d’émissions et le like sur des pages fans de programmes ou films. Nous aurons la possibilité de nous checker – comme sur Foursquare – et de discuter / commenter en direct ce qui se passe sur nos LCD. Les applications sociales arrivent (Twitter et Facebook sur grand écran), ce ne sont plus des rumeurs mais une évolution en route.

Le dernier projet de Steve Jobs n’était-il pas iTV ?

Convergence de nos domaines d’activité

L’intégration de nos savoirs-faire est indispensable. Nous allons voir apparaître de nouveaux produits / services / logiciels réunissant et interprétant dans une même fenêtre nos activités. Mobile, social, emails, service client, relations publiques, ventes … il faut mettre en place une unité. L’analyse des différents canaux devient vitale et cela passe par une convergence des données collectées. Ces disciplines doivent travailler ensemble et ne plus être dans des bunkers séparés.

Résultats, résultats, résultats

Les résultats de votre entreprises sont importants. Mais il est temps de mesurer les vôtres. 2012 mettra en avant le e-learning et l’auto-formation. L’évolution interne est une solution viable au passage difficile de la crise financière. Il est temps de retrousser ses manches et de se former aux missions annexes de nos postes : marketing, management, commercial … Le tout pour mieux comprendre ses collègues et mieux travailler ensemble.

Email marketing

Domaine sous-exploité l’email est une mine d’or mal utilisée. En 2010, 107 trillions de mails ont étés envoyés, combien ont marqués les esprits ? Trop peu. La plupart des marketeurs oublient que l’email le plus lu est l’email d’inscription à un service, pas celui de relance. Il faut recentrer notre attention sur les emails qui comptent, ne pas faire de la quantité mais de la qualité. Tout le monde utilise l’email, les réseaux sociaux montent rapidement mais ne sont pas aussi répandus que ce quadragénaire (le 1er email à été envoyé en 1971). Infographie en PDF : History of email (15) .

 

Lire la suite sur :  Quelques prévisions pour 2012 concernant les tendances Social Média | Blog de Florent Bertiaux – Webmarketing & médias sociaux 2.0.

Share
Les 6 métiers informatiques les plus en vue … !!!
Crédit photo: D.R

Crédit photo: D.R

Certains domaines informatiques proposent de belles perspectives d’évolution. Voici un panorama des métiers de l’IT qui ne connaissent pas la crise.

Nos confrères d’Infoworld ont identifié les emplois IT qui auront les meilleurs potentiels de croissance et qui sauront résister à l’externalisation ou à une autre période de ralentissement économique. Ils ont dressé une liste des métiers les plus en vue en parcourant les annonces publiées sur les sites d’emplois américains Dice et Modis et en s’entretenant avec des dirigeants d’entreprises high-tech sur les compétences qu’ils rechercheront dans les années à venir. Au final, 6 fonctions sont promises à un bel avenir en raison d’un bon niveau de salaire, d’un fort degré de résistance et d’une influence véritable dans les entreprises que ce soit maintenant ou à l’avenir.

 

 

 

 

Le business architect

Le métier de business architect consiste à faire fusionner la technologie avec les processus métiers des entreprises.  « Le business architect doit s’assurer que tout fonctionne ensemble», explique Alex Cullen, analyste chez Forrester Research. « Sa mission consiste à ce que l’IT soit utilisée de façon plus efficace dans l’entreprise, que ce soit dans la vente, les services aux clients, ou dans d’autres domaines clés. »

Contrairement à l’architecte d’entreprise traditionnel dont le rôle vise à organiser la technologie pour répondre aux objectifs de l’entreprise, le business architect, placé sous la responsabilité directe du PDG, doit façonner une stratégie d’entreprise de haut niveau tout en ayant une technologie à l’esprit.

« Les business managers veulent choisir la technologie qui répond le mieux à leurs besoins en ayant la liberté de  pouvoir s’en éloigner pour passer à la suivante », précise Alex Cullen.
Dans un monde où il sera possible de mettre à disposition des ressources basées sur le cloud dans le cadre d’une nouvelle initiative commerciale en se servant uniquement d’une paire d’écrans, le besoin en architectes d’entreprise diminuera au profit des business architect. Ces derniers auront pour mission d’apporter aux gestionnaires les connaissances dont ils ont besoin pour effectuer judicieusement leur choix.

Le spécialiste des données

Les Big data, c’est à dire la surabondance d’informations non structurées ou semi-structurées représentent d’importantes opportunités. Noyées dans cette montagne de données, des pépites précieuses sur le comportement des clients, les risques de sécurité, de défaillances potentielles du système, et plus encore. Mais lorsqu’on voit des téraoctets qui doublent de volume tous les 18 mois, par où commencer ?  C’est là que le spécialiste des données entre en jeu. Ce dernier peut ouvrir de nouvelles perspectives en découvrant des modèles cachés dans les données non structurées, telles que le comportement des clients ou des cycles du marché. Sur le plan du business, cet analyste peut utiliser en profondeur les tendances des données afin d’optimiser des sites web pour gagner des clients. Au sein du département IT, il peut repérer les défaillances potentielles d’un cluster de stockage ou détecter les menaces de sécurité.

« Il existe actuellement un consensus intellectuel sur le fait que le seul moyen de faire tourner une entreprise consiste à  utiliser Google Analytics avec des spécialistes en données pour trouver des opportunités », explique Norman Nie, PDG de Revolution Analytics, un éditeur du langage de programmation d’analyse de données R. Ce langage est juste un outil dans la panoplie du spécialiste des données et côtoie d’autres solutions analytiques de fournisseurs bien établis qui vont de SAS Institute jusqu’à  la plateforme IBM InfoSphere en passant par les acquisitions récentes d’EMC, comme Greenplum et Isilon Systems.

Selon Norman Nie, le métier de spécialiste des données exigera un spectre de compétences, du nettoyeur de données de base, jusqu’au statisticien de haut niveau, soit un large éventail de possibilités pour les nouveaux arrivants sur ce terrain. Comme le monde des affaires deviendra de plus en plus « social » (au sens réseau social), la demande pour sonder les profondeurs de tout ces réseaux communautaires de données ne fera qu’augmenter. Certains considèrent même que ces données seront le nouvel or noir.

L’architecte des médias sociaux 

Les outils et services liés aux réseaux sociaux sont présents à tous les niveaux de l’entreprise. Utilisés pour communiquer au sein du département informatique, on les trouve aussi à l’étage de la direction comme outils de collaboration, ou encore dans les workflows de connexion avec les partenaires et les échanges avec les clients dans le cadre du support. A mesure que s’accroît la complexité de ces outils, les entreprises ont besoin de spécialistes pour que l’ensemble fonctionne correctement.  Les médias sociaux n’incluent pas seulement le recours à Facebook et Twitter. Il faut aussi surveiller des éditeurs comme IBM, Jive et Yammer. Ils offrent des outils sociaux pour les clouds publics et privés qui redéfinissent le rôle du média social pour l’entreprise. Cela crée une demande pour des professionnels de la IT détenant des compétences spécifiques pour construire des communautés sécurisées au sein d’un réseau d’entreprise et entre les entreprises et leurs clients.

En 2010, nous avons vu croître une couche middleware nouvelle pour protéger la propriété intellectuelle, tout en s’ouvrant aux outils sociaux », explique Michael Fauscette, analyste chez IDC. « On a commencé à voir ce genre de choses parce que les entreprises veulent les avantages du web social, sans dépendre de réseaux sociaux comme Facebook ou Twitter. »

Dans les entreprises, poursuit Michael Fauscette, … la suite …

 

Lire la suite sur :  Les 6 métiers informatiques les plus en vue (1ère partie).

Share
Zotero, un outil pour collecter, gérer, citer et partager des références !

        Cet article a été préparé et rédigé par Marie-Hélène Baron, responsable de la Bibliothèque de l’École Centrale de Nantes.

Les logiciels de gestion bibliographiques permettent de gérer des fichiers de références, et sont des outils d’assistance aux recherches documentaires et aux publications.
Vous pouvez ainsi rapidement :

  • organiser votre documentation,
  • gérer de gros corpus de références,
  • intégrer des résultats de recherche documentaire informatisée,
  • intégrer les références de votre base personnelle dans une publication,
  • formater les références et générer une bibliographie en tenant compte des normes de présentation en usage,
  • partager des références largement sur le web ou avec un groupe restreint d’usagers…

A côté des logiciels propriétaires (Refworks …) se sont développés des logiciels gratuits (Mendeley, …) et des logiciels OpenSource (ZoteroJabRef, …).

Zotero est un module (ou plug-in) open source pour le navigateur Firefox. Cela signifie qu’il est intimement lié à ce navigateur auquel il « ajoute des fonctionnalités » , signale le site dans sa présentation.

 

Zotero est intégré à votre navigateur Firefox

Zotero est intégré à votre navigateur Firefox

 

Partie intégrante de votre navigateur, il est facile d’utilisation (vous saisissez une référence d’un clic, ou avec un simple ISBN), rapide et adaptable : votre bibliographie s’adapte aux styles de tous les journaux scientifiques et vous pouvez gérer tous types de références (livre ou article mais aussi conférence, page web, documents audio-visuels…).
Le plug-in d’utilisation dans Word ou OpenOffice.org vous permettra de créer votre bibliographie au fil de la rédaction en suivant les citations et les notes.
Vous avez aussi la possibilité de créer une bibliothèque en ligne sur le site http://www.zotero.org/ qui vous assure de la bonne sauvegarde de vos données et qui vous permettra de diffuser vos recherches…

Vous avez envie d’essayer ?

Voici la formation proposée par les bibliothécaires de l’École Centrale de Nantes :

 

View more presentations from Morgan Magnin.

Lire la suite sur : Zotero, un outil pour collecter, gérer, citer et partager des références.

Share
Etude, Les marques de mode les plus influentes du web | FrenchWeb.fr

Alors que la Fashion Week parisienne a ouvert ses portes hier, Ebuzzing en partenariat avec Ykone, vient de publier une étude sur la mode et les médias sociaux. Marques les plus citées, pages Facebook et interactions, blogs influents… Au total, plus de 50M d’articles issus de plus de 3M de sources ont été analysés au cours du premier semestre 2011. Zoom sur les principales informations de cette étude.

Les marques les plus citées:

  • Avec 27% des voix, H&M est la marque qui obtient la part de voix la plus importante dans les blogs et médias. Zara arrive en deuxième position avec 16% des voix.
  • Viennent ensuite, Mango (6%) et Etam (6%), puis New look avec 5% des voix.
  • Dans la catégorie luxe, avec respectivement 14 % et 13% de parts de voix, Dior et Chanel figurent comme les deux marques les plus mentionnées par rapport à d’autres marques comme John Galliano (8%), ou encore Karl Lagerfeld (7%).
Pages Facebook et interactions
  • Avec plus de 10M de fans, Zara devance très largement les autres marques de prêt-à-porter en nombre de fans, s’assurant une véritable « vitrine communautaire » pour son image de marque.
  • H&M arrive sur la deuxième marche du podium avec plus de 8M de fans. La marque suédoise est pourtant plus active que Zara sur sa page Facebook et propose un contenu plus riche, avec un nombre de réponses supérieur.
  • Levi’s et Roxy, arrivent en 3ème et 4ème position avec respectivement 7M et 1M de fans sur leur page Facebook.
Les blogs de mode les plus influents

Lire la suite sur :  [Etude] Les marques de mode les plus influentes du web | FrenchWeb.fr.

Share
e-Acticall publie le baromètre e-réputation et relation client

 

À l’occasion du salon e-Commerce, la filiale digitale du groupe Acticall a présenté les résultats de sa première étude dédiée à la relation client des sites web marchands.

e-Acticall publie le baromètre e-réputation et relation client


Mercredi 14 septembre 2011, au salon e-Commerce, e-Activall a exposé sonbaromètre e-réputation et relation client spécial sites web marchands. Les résultats de celui-ci sont issus d’une enquête réalisée du 1er juin au 30 août 2011, auprès d’un échantillon représentatif de 600 conversations de relation client à connotation négative. En effet, celles-ci témoignaient toutes de plusieurs insatisfactions client.

L’étude révèle que, lorsqu’un e-acheteur s’exprime au sujet d’un site e-commerce, il le fait en priorité sur les forums communautaires, puis Twitter et ensuiteFacebook. L’usage des trois réseaux sociaux n’est pas le même. L’internaute recherche des informations et des conseils sur les forums.
Il pousse ses  »coups de gueules » sur Twitter, et favorise Facebook pour entrer en contact directement avec la marque.

Globalement, le sujet de discussion principal des e-consommateurs (à propos des sites d’e-commerce) est la qualité du contact, c’est-à-dire l’accessibilité du service client, le temps d’attente, le coût du contact, le suivi du dossier client… Il représente 43 % des bavardages en ligne. Puis viennent les conversations autour des retours produits (3 0%), puis celles au sujet des livraisons (27 %), des produits (déception, erreur d’article, commande incomplète…) (16 %). Le reste des discussions (15 %) mêle à la fois la prise de commande, l’accessibilité des sites , etc.

 

Lire la suite de l’article sur :   e-Acticall publie le baromètre e-réputation et relation client.

Share
Etudes et Territoires de l’Isère / AEPI- Grenoble -

Etudes et Territoires de l’Isère

isere territoire AEPIL’Agence d’Etudes et de Promotion de l’Isère (AEPI) vous propose de découvrir le département de l’Isère au travers d’études et de publications réalisées sur les grandes filières économiques du département, le renouvellement des activités et le fonctionnement de l’ensemble de ses territoires.

L’AEPI dispose d’un observatoire économique axé principalement sur la démographie, l’emploi, les entreprises de l’Isère et ainsi que leurs activités. La richesse de cet outil, est unique en France, il permet de comprendre et d’analyser les grandes évolutions démographiques et les principales transformations économiques enregistrées par le département de l’Isère depuis une trentaine d’années.

Quels sont les secteurs industriels présents et quels en sont les acteurs ? Quelles sont les technologies clés de l’Isère ?
Quel est le diagnostic démographique d’un territoire ? Comment évoluer sa démographie ?
Voici quelques questions dont vous pourrez trouver les réponses dans ce site ! Bonne visite.

Si vous êtes un investisseur, une entreprise, vous trouverez des informations sur les atouts du département sur le site

Lire la suite sur  Etudes et Territoires de l’Isère / AEPI- Grenoble -.

Share
rejoignez moi sur viadéo
Sur Viadéo
Archives