Get Adobe Flash player
Catégories
ce site est utile, aidez nous à le maintenir au top

IBM

Lotusphere: rendre sa communauté utile, cela s’apprend #Disruptive #innovation

Graphique et businessman

Community Insights analyse l’activité d’une communauté sur un réseau social, et génère graphes et indicateurs sur la valeur des interactions. Mais aussi des conseils sur comment mieux parvenir à ses objectifs.

Les outils sociaux et de collaboration sont là. L’enjeu, désormais, est de savoir les rendre véritablement utiles à la réalisation de projets et à la création de valeur. Pour Tara Matthews, membre du centre de recherche d’IBM d’Almaden (Californie), c’est à cela que doivent servir les solutions d’analytique. Elle travaille sur Community Insights, un outil qui agrège l’ensemble des activités d’un groupe, les analyse et les classifie par thème, avant de donner des conseils permettant d’améliorer l’usage qui en est fait. « Sur les réseaux, il y a beaucoup de données disséminées », explique Tara Matthews à L’Atelier, à l’occasion de Lotusphere, qui se tient actuellement à Orlando (Floride). « Les analyser permet de véritablement comprendre comment marche une communauté et comment l’améliorer afin de mieux répondre à ses objectifs », ajoute-t-elle.

Noter la valeur du contenu

Dans le détail, son système, destiné aux responsables de communautés sur Connections (la plate-forme sociale d’IBM), fonctionne sur le principe d’un tutoriel, qui combine graphiques, illustrations et bonnes pratiques. A cette différence que les informations analysées le sont de manière récurrente et en temps réel. Un premier onglet, basique, indique quelques bonnes pratiques de base permettant d’animer de manière efficace cette interface de collaboration. Quelques métriques sont aussi disponibles : le nombre de membres, le métier dans lequel ils évoluent, leur degré de participation. Les autres pages s’attachent aux individus, à la valeur du contenu ou encore à la participation. Chaque onglet affiche une dizaine de graphes et tableaux. Il est ainsi possible de classer les membres par région, par division métier et de combiner tout cela avec le taux de participation.

Des indications collectives

Le but de la manœuvre ? Permettre aux responsables de lancer des campagnes localisées ou de voir sur quelles régions ou organisations il est nécessaire de développer des méthodes d’engagement supplémentaires, éventuellement en les changeant. La chercheuse a également mis au point un indice de mesure de la valeur des contenus, calculé en interrogeant des collaborateurs sur plusieurs critères, et en en ajoutant d’autres, tels le nombre de vues ou de commentaires. Enfin, il est possible de voir comment les gens utilisent les outils, en étudiant par exemple le nombre d’activités par applications (wiki, blog, fichier, forum…) par utilisateur. En plus des graphiques et schémas qui compilent et organisent l’ensemble de ces données, l’outil propose alors des moyens d’optimiser l’usage qui en est fait. A noter que, sur le principe du wiki, l’ensemble des personnes accédant au système peuvent soumettre leurs conseils. Lesquels sont ensuite jugés pertinents ou non par un système de notation.

viaLotusphere: rendre sa communauté utile, cela s’apprend | L’Atelier: Disruptive innovation.

Share
Bientôt ordinateurs et téléphones pourront lire les pensées
Bientôt ordinateurs et téléphones pourront lire les pensées

Le géant de l’informatique IBM prédit des machines capables de lire les pensées d’ici à 2017.

Le géant américain de l’informatique IBM prédit d’ici à 2017 l’avènement de machines capables de lire les pensées et même de reconnaître l’auteur de ces pensées.
« De Houdini à Skywalker en passant par les X-Men, lire les pensées est depuis la nuit des temps un des souhaits les plus chers des amateurs de science-fiction ; leur voeu pourrait bientôt devenir réalité », explique IBM dans ses prédictions annuelles à 5 ans sur les technologies du futur.
« Les chercheurs d’IBM font partie de ceux qui étudient la façon de relier votre cerveau à vos appareils électroniques, que ce soit votre ordinateur ou votre smartphone », explique encore IBM.

Une de ces applications verrait par exemple l’utilisateur d’un téléphone uniquement penser à une personne pour que son appareil compose le numéro correspondant.
De même, assure le géant de l’informatique, les mots de passe seront supplantés par l’identification biométrique, telle que la reconnaissance faciale ou vocale.  »Imaginez : vous pourrez vous rendre à un distributeur automatique de billets, retirer de l’argent en toute sécurité en n’ayant besoin que de dire votre nom ou en regardant un minuscule capteur qui reconnaîtra votre rétine », prédit encore IBM.

Lire la suite sur :  Bientôt ordinateurs et téléphones pourront lire les pensées.

Share
Quand le marketing évolue plus vite que les marketeurs

 

Réseaux sociaux, tablettes, augmentation des données… Autant de facteurs qui engendrent de profonds changements pour les responsables marketing. Qui, s’ils en ont conscience, tardent à mettre en œuvre des pratiques adaptées.

 

 

 

 

 

 

 

En entreprise, les responsables marketing sont en grande majorité conscients des changements induits par les nouvelles technologies, mais sont encore trop peu nombreux à réellement adapter leurs pratiques en fonction de ces derniers. Une étude menée par IBM auprès de plus de 1 700 directeurs marketing originaires de 64 pays et officiants dans 19 secteurs différents confirme ainsi le récent rapport de l’IFOP, réalisé pour L’Atelier. Parmi les changements majeurs observés, les auteurs du rapport identifient ainsi l’accroissement exponentiel du flux de données (phénomène Big Data), l’apparition de nouveaux outils de diffusions (tablettes et autres smartphones), le rôle croissant des outils sociaux, ainsi que l’explosion de nouveaux marchés, notamment en Inde. Et le plus étonnant est la passivité des directeurs marketing vis-à-vis de ces évolutions.

Une attitude paradoxale de la part des directeurs marketing

Alors qu’ils sont plus de 50 % à reconnaître un manque de moyens pour s’adapter à ces nouvelles pratiques, imputable à une mauvaise anticipation du phénomène, la plupart d’entre eux affirment continuer de faire confiance à des outils traditionnels. Ainsi, 80 % d’entre eux privilégient encore les analyses marketing aux réseaux sociaux pour obtenir des informations sur le consommateur ou sur l’efficacité d’une campagne publicitaire. Paradoxal, lorsque l’on sait qu’ils sont 56 % à considérer ces réseaux comme un facteur clé d’influence et une source d’information majeure. L’étude conclut finalement en mettant l’accent sur l’évolution future du rôle de responsable marketing.

Vers une augmentation de la pression du résultat

Ces derniers devront ainsi donner sens à de plus en plus d’informations en un laps de temps de plus en plus réduit. Et l’accélération de l’économie, ainsi que sa volatilité croissante contribueront à donner une importance majeure à l’aspect financier. Le retour sur investissement deviendra le critère majeur de jugement de ces responsables, qui ne pourront plus forcément se permettre de mener des campagnes « d’image », qui ne soient pas immédiatement rentables. Toutefois, c’est peut-être là que la prise de conscience est la plus forte, puisque 63 % des personnes interrogées partagent ce point de vue, et sont préparées à être jugées avant tout sur ce critère.

Lire la suite Quand le marketing évolue plus vite que les marketeurs | L’Atelier: Disruptive innovation.

Share
IBM – Analyse Marketing | Business Analytics IBM – France

L’émergence d’un nouvel environnement économique a profondément modifié la manière d’envisager les stratégies marketing et leur influence. Les facteurs de changement liés aux nouvelles technologies et à la prolifération des données incitent à repenser les modes opératoires et les priorités du marketing.

Ainsi, se fier aux bonnes idées d’hier ou à l’intuition ne suffit plus pour rester dans la compétition. Le développement commercial et la croissance de l’entreprise exigent de la direction marketing de :

Les solutions BAO « Business Analytics & Optimization » d’Analyses Marketing sont là pour vous y aider.


Découvrir les livres-blancsVotre solution IBM SPSS va révolutionner vos analyses marketing !

IBM SPSS Modeler est un atelier de data mining polyvalent, puissant et intuitif, qui vous permet de mettre au point des modèles prédictifs précis, rapidement et sans programmation. Cette solution est particulièrement adaptée aux PME et aux entreprises de taille moyenne désireuses d’analyser et d’optimiser leurs actions marketing.

A travers 2 livres-blancs, découvrez comment IBM SPSS vous aide à détecter les tendances dans vos données, à identifier vos meilleurs clients, à analyser les facteurs qui font varier vos résultats et à optimiser vos campagnes marketing.


PROMO ! Avec IBM Financement, bénéficiez d’IBM SPSS Modeler à partir de 780 €/mois/utilisateur (sur une durée de 36 mois).
Offre comprenant une Licence Monoposte Client IBM SPSS Modeler Professionnal 14.1, maintenance incluse
Sous réserve d’acceptation du dossier par les services financiers d’IBM.

Lire la suite sur :   IBM – Analyse Marketing | Business Analytics IBM – France.

Share
ASI et SugarCRM nouent un partenariat

 

La SSII française ASI propose désormais les solutions de l’éditeur américain SurgarCRM et élargit son offre d’outils

ASI et SugarCRM nouent un partenariat


La société française de conseil et d’ingénierie informatique ASI (300 salariés, 29 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2010) devient partenaire de SugarCRM, groupe américain spécialisé dans les solutions de gestion de la relation client.

Cette démarche fait suite à l’adhésion de SugarCRM à l’IBM Global Alliance, puisque la société ASI est déjà partenaire d’IBM.

Avec ce partenariat, l’éditeur français étoffe son offre de logiciels CRM en matière de connaissances opérationnelle etanalytique du client, mais aussi en termesd’approche sociale de la relation client. À ce titre, ASI distribue et intègre désormais les nouvelles fonctionnalités enrichies de la version Sugar 6.2.

« L’intégration de SugarCRM dans notre catalogue constitue une brique essentielle de ce que l’on appelle désormais le SocialBusiness”, fondement même des solutions collaboratives 2.0, réseaux sociaux d’entreprise et applications analytiques, domaines sur lesquels ASI est déjà fortement impliqué et reconnu », explique Jean-Paul Chapronprésident d’ASI.

De son côté, SugarCRM s’enrichit d’un nouveau partenaire. Ce qui n’est pas pour déplaire à cet acteur technologique de poids : il compte près de 7 000 clients dans le monde ; ses applications dépassent les dix millions de téléchargements et s’adressent à plus de 850 000 utilisateurs dans 80 langues.

 

Lire la suite sur :  ASI et SugarCRM nouent un partenariat.

Share
Un Microprocesseur 1000 fois plus rapide en développement chez IBM+3M

IBM et 3M travaillent sur un microprocesseur qui serait 1000 fois plus rapide que les CPU que l’on connaît actuellement.

microprocesseur ibm 3m

IBM et 3M Corp. auraient déjà réussi à créer une super-colle qui dissipe la chaleur et permet d’empiler jusqu’à 100 puces électroniques les unes sur les autres. Ce processeur 3D serait 1000 fois plus rapide que ceux qui équipent nos ordinateurs d’aujourd’hui.

L’idée de base est venue de la construction des gratte-ciels : plus de monde et plus de superficie totale utile sur la même surface au sol. En augmentant la densité de calcul sur un espace 2D qui reste le même, IBM et 3M rendent la puce proportionellement efficace par rapport au nombre de couches qui la composent.

Cerise sur le gâteau, ces nouveaux microprocesseurs pourraient être sur le marché grand public d’ici 2014.

On peut déjà imaginer les bienfaits de cette nouvelle technologie appliquée aux consoles de jeux vidéos, smartphones, tablettes et ordinateurs (pour le public et les serveurs).

viaUn Microprocesseur 1000 fois plus rapide en développement chez IBM+3M.

Share
rejoignez moi sur viadéo
Sur Viadéo
Archives