Get Adobe Flash player
Catégories
ce site est utile, aidez nous à le maintenir au top

gestion documentaire

Le traitement de Big Data, un sérieux défi pour les entreprises ! #Disruptive #innovation

Big Data

 

Alors que les entreprises se développent et génèrent de plus en plus de données, la capacité à les traiter et à les interpréter pourrait être un obstacle à leur utilisation.

Big Data. Sous cette formule un peu pittoresque se cache un phénomène préoccupant pour les entreprises: la multiplication de paquets de données à un niveau tel qu’il devient impossible de les gérer avec les outils actuels de gestion de bases de données. Ces informations hétérogènes, pas toujours structurées, sont difficiles à stocker, à retrouver et à partager. Ne serait-ce que la gestion des millions de photos téléchargées sur Facebook, pour ne citer qu’un exemple. Pourtant, exploiter cette masse de données est un atout pour les entreprises, notamment pour déceler les tendances d’un marché. Tant pour les grandes entreprises que pour celles encore en phase de développement qui doivent, pour la première fois, faire face à des pétaoctets d’informations. Selon une enquête menée par Ovum auprès d’utilisateurs de Big Data, les analystes expérimentés sont rares et les fournisseurs de plates-formes de gestion de données traditionnelles ne suffiront pas à traiter la masse attendue de données qui sera générée par les entreprises en 2012.

Un manque de spécialistes de la gestion de Big Data

Pour les entreprises qui cherchent à améliorer la gestion de leur masse d’informations, les analystes compétents ne sont pas légion. Ne pas trouver de tels talents serait même devenu un handicap et la bataille ferait rage pour trouver les spécialistes appropriés et les intégrer à une plate-forme spécifique. Des applications de gestion de données comme MapReduce (un kit de composant logiciel dédié aux grands volumes de données) sont censées aider à combler le manque de spécialistes, parce qu’elles sont relativement connues des analystes de données. Néanmoins, des entreprises comme Google et Facebook ne peuvent s’appuyer uniquement sur de tels outils et ont besoin de nouveaux experts de haut vol et de nouvelles plates-formes.

Différentes plates-formes pour résoudre la gestion de données

Comme les techniques de nettoyage des données et de gestion du cycle de l’information sont en constante évolution, les personnes interrogées estiment que les problèmes de Big Data peuvent être résolus de différentes manières. Des plate-formes dites NoSQL (Not only a Standard Query Language), servant au stockage rapide et à la récupération des données pléthoriques, sont des outils sous-utilisées par les entreprises de plus petite taille. Elles permettent le stockage en exabytes, où l’unité est égale à un milliard de gigabytes de données. Par ailleurs, la base logicielle supportant les applications intensives en information, connu sous le nom de Hadoop, a été conçue pour travailler sur des milliers de petabytes de données. Le cloud computing représente également pour les entreprises une option clé pour la gestion des problèmes de Big Data.

Lire la suite sur : Le traitement de Big Data, un sérieux défi pour les entreprises | L’Atelier: Disruptive innovation.

Share
Les NTIC dans les entreprises

Les NTIC dans l’entreprise

Les NTIC « Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication » sont aujourd’hui les outils majeurs pour la construction de la compétitivité. La mondialisation, la crise, obligent aujourd’hui les entreprises à conduire une stratégie commerciale et de développement pro-active. De leur capacité à relever ce défi, dépend leur croissance, et dans bien des cas, leur survie. Les entreprises qui gagnent sont celles qui savent établir des coopérations, faire des partenariat et mais aussi savoir les gérer (la Maitrise des NTIC), Grâce au NTIC travailler en réseau, produire et utiliser collectivement la connaissance sans cesse renouvelée dont elles ont besoin pour générer de la valeur. Le knowledge management est devenu un facteur essentiel de la performance.

De Wikipédia – Les notions de technologies de l’information et de la communication (TIC) et de nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) (en anglais, Information and communication technologies, ICT) regroupent les techniques utilisées dans le traitement et la transmission des informations, principalement de l’informatique, de l’Internet et des télécommunications.
Par extension, elles désignent leur secteur d’activité économique. Cette définition des TIC positionne cette industrie comme support de l’industrie du contenu numérique.
En ce qui concerne les NTIC, le terme tend à qualifier plus particulièrement les problématiques résultantes de l’intégration de ces technologies au sein des systèmes institutionnels, recouvrant notamment les produits, les pratiques et les procédés potentiellement générés par cette intégration.

Les NTIC, les nouvelles  (que l’on pourrait traduire par Nouvelles Technologies de l’Intelligence Collective) sont un atout irremplaçable dans la circulation rapide de l’information, l’élaboration collective de plans d’action et de nouvelles façons de faire, la coordination de l’action, la mémorisation et la capitalisation des expériences, l’accès rapide à des connaissances très diverses, l’ouverture de nouveaux services à la clientèle.

Cette contribution des NTIC à la création de valeur prend aujourd’hui plusieurs formes :
intranet, internet, web, blog, Telecom, téléphonie, mobilité, VOIP, messageries, forums, groupware, workflow, bases de connaissances partagées, data mining, gestion documentaire, édition multimedia, commerce électronique, service à la clientèle, assistance à la formation, Réseaux sociaux, Géolocalisation, (Glocalisation) etc.
Ces formes vont encore évoluer, profondément et rapidement. Nous ne sommes qu’au Balbutiement,  au tout début de la révolution informationnelle.  NTIC Entreprises à la  vocation est d’aider les entreprises à conduire cette mutation.

Les NTIC prennent leur sens dans une stratégie d’ensemble fondée sur l’intelligence partagée. Elles n’ont pas de but en soi, mais peuvent rendre possibles des modes d’organisation totalement nouveaux fondés sur l’innovation, la compétence collective, le partage et la capitalisation du savoir, la responsabilisation, la réactivité.

La connaissance est une construction collective, pas seulement une information à stocker. Le management de la connaissance est avant tout une dynamique d’invention et de partage. L’usage des NTIC doit être conçu pour provoquer, faciliter et démultiplier cette dynamique de création.

Chez « NTIC Entreprises » on pense que les NTIC concernent toutes les activités de l’entreprise ; elles peuvent incorporer de l’intelligence tout au long de la chaîne de valeur, dans les métiers, dans les processus, dans les projets ; elles peuvent irriguer tous les réseaux de communication et toutes les catégories de personnes qui font l’entreprise : clients, collaborateurs, fournisseurs.

Les usages des NTIC doivent être élaborés en étroite concertation avec les utilisateurs, car ils modifient profondément les façons de travailler. La technologie ne doit pas prendre le pas sur les personnes, mais au contraire les aider à trouver les voies de la performance.

L’utilisation performante des NTIC nécessite l’acquisition de nouvelles compétences. Il est indispensable d’accompagner toute mise en place de NTIC par un programme volontariste de développement des compétences axé sur des objectifs opérationnels identifiés, afin d’utiliser pleinement les possibilités du système. Pour cela vous pouvez faire appel à la SAS NTIC Entreprises

Une application qui va être amenée sur le devant de la scène, un secteur qui va être appelé à ce développer  »Le datamining »

Le datamining, une technique adaptée à note époque

Le datamining est une discipline en vogue. Ce n’est cependant pas une mode ni une coquetterie. L’appel croissant et varié au datamining tient selon nous aux facteurs suivants :

  • La gestion des données est facilitée par la puissance accrue des ordinateurs
  • Les entreprises se sont accoutumées à manipuler des volumes toujours plus importants de données sous la contrainte des optimisations qu’elles doivent sans cesse accomplir pour leur survie.
  • Progressivement les entreprises prennent conscience qu’au delà de l’usage courant que chacun fait de ses données, celles-ci renferment également des notions invisibles à l’oeil nu.
  • Bien que délicates à mettre en oeuvre, les méthodes de datamining sont très efficaces pour la compréhension approfondie de l’information que recèle un ensemble de données.
Share
rejoignez moi sur viadéo
Sur Viadéo
Archives