Get Adobe Flash player
Catégories
ce site est utile, aidez nous à le maintenir au top

france

CFE : nous avions prévenu… « Ensemble pour Saint-Etienne

 

Une de La Tribune-Le Progrès du 14/11/12Le 26 septembre 2011, lorsque M. Vincent a présenté à Saint-Etienne Métropole les nouvelles bases de l’établissement de la CFE, nous n’avons été que 9 élus à voter contre et 5 à s’abstenir sur les 135 conseillers communautaires qui composent l’assemblée. A chacun d’assumer à présent son choix et son silence. Contrairement à eux, nous avons alerté l’Exécutif métropolitain sur les conséquences que cette décision allait engendrer sur nos TPE et nos PME-PMI.

 

Le mécontentement exprimé aujourd’hui par tous, nous donne malheureusement raison…



Le 12 décembre 2011, lors du débat d’orientation budgétaire 2012 de Saint-Etienne Métropole, nous sommes revenus à la charge, en dénonçant l’augmentation de 6 % de la CFE prévue par M. Vincent. Le Président de Saint-Etienne Métropole envisageait en effet de porter le taux de CFE de 27,71 % à29,45 % en 2012, atteignant ainsi le seuil maximum juridiquement autorisé.

Mon collègue Gaël Perdriau l’avait alors clairement prévenu : « Je ne sais pas si vous rencontrez de temps en temps des dirigeants de PME-PMI, mais, pour information, ils subissent de plein fouet la crise depuis 2008. Plutôt que de soutenir cette économie, vous leur proposez de les taxer encore davantage. Nous pensons que vous allez trop loin, que ces 6 % sont excessifs, et qu’ils vont affecter l’activité économique de l’Agglomération. Ce n’est pas un encouragement à la création d’entreprise, au développement des entreprises sur notre territoire. J’espère, et je vous demande, Monsieur le Président, de ne pas aller jusque-là, lorsque vous nous présenterez le budget. Je rappellerai au passage, que vous avez déjà fixé, au taux maximum autorisé par la loi, le taux de la taxe du versement transport aux entreprises en 2010, ce qui est un geste qui, déjà, n’avait pas été apprécié par le monde économique. »

M. Vincent nous avait alors répondu comme suit : « La contribution que nous demandons aux entreprises aujourd’hui, du fait de l’application de la réforme de la TP, est considérablement plus faible. » Avant d’ajouter que la CFE « est parfaitement supportable, y compris dans le contexte économique. Je voulais le signaler, parce que je tiendrai ce même discours auprès des chefs d’entreprises.» !

Deux jours plus tard, le 14 décembre 2011, nous avons écrit à l’ensemble des acteurs et décideurs économiques de notre territoire pour les alerter et les appeler à se mobiliser contre cette hausse prévisionnelle de 6 % de la CFE.

Grâce à cette mobilisation et au soutien de l’ensemble du monde économique, nous avons réussi, ensemble, à faire infléchir les orientations fiscales prises en décembre par M. Vincent.

 

Le 07 février 2012, lors du vote du budget 2012, l’Exécutif métropolitain a finalement décidé de porter le taux de CFE à 28,81 % au lieu de 29,45 %, sans que cela n’obère l’équilibre budgétaire de l’Agglomération. Preuve que cette hausse prévisionnelle du taux était excessive et injustifiée.

C’est ce que nous avons rappelé en séance au Président de Saint-Etienne Métropole, en soulignant que cette augmentation de la CFE de 4 % restait très importante et qu’elle aurait des conséquences sur nos entreprises, notre économie et nos emplois. Encore une fois, les faits nous donnent raison…

Pour autant, nous n’avons été que 7 élus sur 135 à voter contre ce budget 2012, et donc contre cette nouvelle hausse de la CFE.

Maurice Vincent ne peut pas dire aujourd’hui qu’il ne savait pas, qu’on ne l’avait pas prévenu. Que chacun assume désormais et aille expliquer aux commerçants, chefs d’entreprise et autres acteurs de l’économie locale, pourquoi il a voté les nouvelles bases de l’établissement de la CFE, la hausse de 4 % de cette taxe, la hausse de 5 % de la Taxe sur les Surfaces Commerciales (TASCOM) ou pourquoi il a voté pour que le taux de Versement Transport (VT) soit porté au seuil maximum autorisé par la loi.

Nous, élus de l’opposition à Saint-Etienne, nous savons pourquoi nous avons voté contre toutes ces mesures, qui vont à l’encontre d’une politique économique dynamique, et qui empêchent nos entreprises de se développer, de gagner en compétitivité, de créer de la richesse et de l’emploi sur notre territoire.

Ghislaine CELDRAN

 

 

CFE : nous avions prévenu… « Ensemble pour Saint-Etienne.

 

CNIP Isère – CNI Isère

Share

La France vue par les étrangers, Bernard Arnault : mais pourquoi les riches Français viennent en Belgique ?

 

lundi 10 septembre 2012 à 10h27

Rentiers et surtout entrepreneurs, les «Sans Difficultés Financières» d'outre-Quiévrain n'ont cessé de choisir la Belgique comme terre d'accueil fiscal.

Bernard Arnault, patron de LVMH. © Epa


«J'observe une très nette accélération des demandes de renseignements. Plus on parle de relèvement de l'ISF, plus il y a de Français qui, se posant déjà beaucoup de questions, font maintenant le voyage vers Bruxelles pour prendre tous les renseignements pratiques liés à une délocalisation», explique un banquier privé de très haut niveau, qui préfère rester anonyme. «Ils ne viennent pas ici pour se cacher. Ce sont des patrimoines transparents, parfaitement limpides. C'est une question de taux d'imposition. Notre précompte mobilier de 25 % sur les dividendes, ils le considèrent fort bas, vu qu'ils paient 36,5 % en France». 

 

Confirmation à la Société Générale : «En fait, contrairement aux Belges qui tiennent à la discrétion comme à la prunelle de leurs yeux, pour les Français, la transparence à l'égard du fisc n'est pas un problème. Ce n'est pas notre cotisation supplémentaire de 4 % de précompte sur les revenus mobiliers qui va empêcher les Français de s'exiler en Belgique». 

 

Les Français se plaignent de l'insécurité fiscale qui règne chez eux, où on change les règles du jeu à tout bout de champ… soit exactement ce que les fiscalistes belges dénoncent ici ! Ce serait donc pire là-bas ? Le fait que Didier Reynders soit resté ministre des Finances pendant 12 ans leur paraît en tout cas fort rassurant, rapportent plusieurs interlocuteurs. 

 

Quel est le profil des futurs expatriés fiscaux ? 

 


Il en est deux essentiellement : d'anciens dirigeants retraités, qui veulent esquiver l'impôt sur la fortune, et des patrons sur le point de vendre leur entreprise en évitant la plus-value, observe très classiquement Frédéricq Jacquet (Deloitte). Les seconds sont beaucoup plus nombreux que les premiers, parfois bien connus et donc plus emblématiques. L'absence d'imposition des plus-values en Belgique est en effet un critère essentiel pour un entrepreneur français qui souhaite vendre sa société. S'il est parti de rien, le prix de vente sera presque entièrement de la plus-value et il sera donc imposé à quelque 32,5 % en France. Ce tiers ainsi ponctionné est jugé confiscatoire par de nombreux entrepreneurs. 

 

Les donations bénéficient également d'un régime très favorable en Belgique, mais ceci concerne peu les Français, avertit Michel de Villenfagne (Banque Transatlantique) : pour transmettre à ses enfants en bénéficiant du régime belge, il faut que ces enfants résident également en Belgique, ce qui est l'exception. Par contre, s'ils savent bien que la Belgique n'impose ni la fortune ni la plus-value, les exilés fiscaux ignorent généralement tout des intérêts notionnels. C'est une agréable découverte, observe un banquier. «Déduire un intérêt fictif de ses fonds propres est pour eux fabuleux», renchérit un autre. 

 

Pour en revenir à l'identité des futurs exilés fiscaux, la palette est large puisqu'un interlocuteur observe des entrepreneurs «plus modestes» que naguère, tandis qu'un autre rencontre au contraire davantage de «gros rentiers» que par le passé. Les Parisiens restent les plus nombreux, mais la province effectue une percée : l'ouest de la France, mais aussi le sud, jusqu'à Marseille et Toulouse. 

Trends.be




Lire la suite sur : Bernard Arnault : mais pourquoi les riches Français viennent en Belgique ? – People – Actualité – Trends.be.

Share

LVMH. Bernard Arnault un homme d’affaires redoutable


 
LVMH. Bernard Arnault un homme daffaires redoutable – Économie – ouest-france.fr
 
Économie
 
samedi 08 septembre 2012


Derniers coups magistraux en date: le rachat l'an dernier de Bulgari, une des rares opportunités prenables dans le secteur, et l'entrée fracassante à l'automne 2010 au capital d'Hermès, dont il détient désormais plus de 22%.

L'opération, réalisée à la grande colère des héritiers de la maison parisienne aux célèbres sacs et carrés de soie, tourne aujourd'hui à la bataille judiciaire depuis une plainte d'Hermès pour délit d'initié, à laquelle LVMH a riposté mardi en annonçant à son tour des poursuites.

A ceux qui le traitent de prédateur, Bernard Arnault répond que «les affaires sont comme un match de tennis: on se bagarre et après on se serre la main».


Un homme réservé qui fonctionne à la raison


Regard bleu acier, silhouette longiligne, l'homme est «un personnage réservé qui fonctionne à la raison», explique l'essayiste Alain Minc, proche de François Pinault, ex-PDG du groupe PPR contre lequel Bernard Arnault s'est battu en vain pour le contrôle de Gucci à la fin des années 1990.

L'un de ses meilleurs amis, le milliardaire belge Albert Frère, rencontré il y a une trentaine d'années, assure pour sa part que Bernard Arnault a«énormément d'humour».

Né le 5 mars 1949 à Croix, près de Roubaix, Bernard Arnault assure, à sa sortie de Polytechnique, le développement de l'entreprise de bâtiment et travaux publics de son père.

Après la victoire de la gauche en 1981, ce libéral revendiqué s'exile aux Etats-Unis. Il rentre en France trois ans plus tard et cherche un projet d'entreprise à la hauteur de son esprit de compétition.

Avec la bénédiction de Laurent Fabius, alors Premier ministre, il reprend les textiles Boussac, criblés de dettes. Leur remise à flot se fait au prix d'un plan social drastique et de la cession d'une grande partie des activités. Bernard Arnault garde le joyau du groupe, la maison de couture Christian Dior.


Mode, champagnes, parfums


Sa réputation de prédateur grandit à la fin des années 1980 quand il s'arroge la présidence de Louis Vuitton-Moët Hennessy à la hussarde, profitant des dissensions entre les dirigeants des deux maisons pour l'emporter au terme d'un long combat juridico-financier.

Mode, champagnes, parfums: 20 ans plus tard, LVMH truste une soixantaine de marques (Givenchy, Fendi, Céline, Hublot, Tag Heuer, Château d'Yquem, Veuve Clicquot, Hennessy, Sephora) et emploie près de 100.000 personnes dans le monde pour des ventes qui ont dépassé 23 milliards d'euros l'an dernier.

Le credo du patron: innover tout en préservant l'histoire des maisons, atout essentiel pour conquérir les marchés mondiaux.

«S'il était seulement un raider financier, il aurait scindé son groupe en deux depuis longtemps entre le luxe et l'alcool», estime Alain Minc, pour qui «la volonté de construire un empire est déterminante chez lui».

Bernard Arnault et François Pinault «utilisent la finance pour bâtir l'empire de leurs rêves», résume l'essayiste, proche de Nicolas Sarkozy.

Le patron de LVMH connaît bien lui aussi l'ancien chef de l'Etat: il était l'un des convives de la soirée du Fouquet's au soir de son élection en mai 2007.

Pianiste émérite, Bernard Arnault fait également partie des grands mécènes français. Son prochain grand projet, mêlant art et architecture, est la «Fondation Louis Vuitton pour la création», en région parisienne.



Lire la suite sur : LVMH. Bernard Arnault un homme daffaires redoutable – Économie – ouest-france.fr.

Share

le fabricant de nacelles Haulotte réaffirme son ancrage territorial !

 

 

Le fabricant français de nacelles élévatrices, Haulotte, se relève lentement de la crise de 2009. Son chiffre d’affaires était alors passé de 652 millions d’euros à 200 millions d’euros.

L’an dernier, le chiffre d’affaires de l’entreprise était remonté à 309 millions avec une croissance à deux chiffres encore attendue cette année. Pourtant, l’industriel a annoncé, avant l’été, la fermeture de son usine espagnole et la suppression d’une trentaine d’emplois sur son site historique de l’Horme dans la Loire.

 

L'activité chariots téléscopiques rapatriée dans la Loire

 

« Lorsque le marché a chûté de 75%, même des croissances à deux chiffres ne sont parfois pas suffisantes, souligne Alexandre Saubot, directeur général de Haulotte group. La fermeture de notre usine espagnole est liée à une réorganisation de nos activités industrielles en Europe.

Nous faisons face à une faiblesse persistante des pays du Sud de l’Europe, il faut que nous adaptions nos outils de production ». Ainsi, l’activité charriots télescopiques, activité développée seulement depuis quelques années mais clairement porteuse pour Haulotte est rapatriée sur le site ligérien. La fabrication de nacelles intermédiaires étant transférée sur les usines du Creusot et de Roumanie.

« Au final, cette réorganisation se solde par une suppression de 33 postes. Mais j’insiste, il ne faut pas le voir comme une menace pour notre ancrage territorial. Au contraire, nous investissons plusieurs millions d’euros pour positionner notre site ligérien sur des produits en développement », conclut Alexandre Saubot.


Le Journal Des Entreprises

 

Lire la suite sur : http://www.lejournaldesentreprises.com/national/filinfo/loire-le-fabricant-de-nacelles-haulotte-reaffirme-son-ancrage-territorial-24-08-2012-158617.php

Share

Les Journées de lEntrepreneur préparent des propositions pour les pouvoirs publics – Paroles d’entrepreneurs

 

Par Yann Le Galès le 7 août 2012 9h46
 
 
L’Association des Journées de l’Entrepreneur – qui vient de renouveler son comité directeur pour un mandat de deux ans – va, tout au long du nouveau quinquennat, porter la cause des entrepreneurs auprès des plus hautes instances politiques. Elle veut être une force de proposition pour relancer la croissance, l’innovation et restaurer la compétitivité de la France. 

Le nouveau comité de direction des Journées de l'Entrepreneur – composé désormais 23 membres (hors membres du bureau), présidé par Grégoire Sentilhes (NextStage)et sous la vice-présidence conjointe de Jean-Pierre Letartre (Ernst & Young) et de Pierre Nougué (Ecosys Group) – prépare actuellement une série de propositions et d’initiatives, fondées sur des retours d’expérience de ses membres et des entrepreneurs qui faisaient partie de la délégation française du G20 des Entrepreneurs à Mexico en juin dernier. 

Celles-ci s’articulent autour de 3 axes : 
• le développement d’une culture entrepreneuriale en France ; 
• l’optimisation de l’écosystème entrepreneurial français, grâce notamment à un cadre réglementaire fiscal et social stable.  
• l’accès au financement, en particulier en fonds propres. 

L’association présentera ces propositions aux politiques français comme pistes à explorer d’urgence pour sortir de la crise, afin qu’ils puissent mettre en œuvre des mesures appropriées dans les 5 ans à venir. 

Les échanges au dernier G20 des Entrepreneurs à Mexico et au sein des associations d’entrepreneurs en France ont défini les priorités suivantes : 
• réorienter l’épargne à long terme vers l’économie réelle et les PME, en particulier en matière d’investissements. 
• assurer un accompagnement des jeunes entrepreneurs sur le plan financier et par du mentorat. 
• établir des passerelles au sein de l’écosystème entrepreneurial entre secteurs public et privé, et aussi avec le monde universitaire et de la recherche. 
• alléger les contraintes fiscales et règlementaires pour les start-up et les PME. 
• sensibiliser dès l’école les jeunes à la prise de responsabilité, à la découverte du monde de l’entreprise et de l’état d’esprit entrepreneurial. 
• promouvoir la culture d’entrepreneur non seulement dans le monde de l’éducation mais également dans les médias. 

Les Journées de l'Entrepreneur ont donné leur nom en 2007 à l’événement Les Journées de l’Entrepreneur, qui se déroulent chaque année durant la 3ème semaine de novembre. L’événement a été progressivement repris dans 128 pays depuis 2008, sous le label Global Entrepreneurship Week (GEW). 

Cette semaine mondiale est l’occasion de célébrer le rôle des entrepreneurs et d’aborder des questions liées aux enjeux économiques, culturels, sociaux, éducatifs. Elle aura lieu cette année du 12 au 18 novembre, avec pour temps forts en France : 
• le 12 novembre : la Conférence annuelle des Entrepreneurs qui aura lieu au Ministère de l’Economie et des Finances à Paris Bercy (Centre Pierre Mendès France),à laquelle plus de 400 entrepreneurs sont attendus ; 
• la Fête de l’entrepreneur qui aura lieu à Paris (ESCP EUROPE) et dans plusieurs autres grandes villes universitaires françaises •
du 16 au 18 novembre : l'Académie des Entrepreneurs, organisée par Ernst & Young, et tout au long de la semaine : la rencontre « 1 Journée 1 Entrepreneur 1 Etudiant » ; le Cleantech Open France qui récompense les meilleures jeunes entreprises éco-innovantes françaises ; et Univators, une plateforme de réflexion pan-européenne réunissant des jeunes entrepreneurs qui militent pour une économie durable et la préservation de l’environnement. 

Grégoire Sentilhes, Président des Journées de l'Entrepreneur explique : « Nous voulons valoriser le rôle que les entrepreneurs jouent tant pour redynamiser l’économie que pour revaloriser le modèle social, éducatif et culturel de notre pays. Nous comptons faire appliquer les recommandations élaborées collégialement aux derniers G20 des Entrepreneurs, à Nice en 2011 et à Mexico en 2012, qui permettront aux entrepreneurs d’être un moteur de l’économie du 21ème siècle, tant en France qu’à travers le monde». 

Fondée il y a 5 ans, l’association des Journées de l'Entrepreneur fonctionne en « architecture ouverte » et rassemble des entrepreneurs, les acteurs publics et privés issus du monde associatif et universitaire qui sont au cœur de l’éco système entrepreneurial français. 
Elle a pour objet de mettre en avant le rôle de l’entrepreneur en faveur de la prospérité économique et sociale ; comme créateur d’emplois, notamment à l’égard des jeunes ; et dans le développement des PME. 

L’association présente une diversité de profils et d’univers, mêlant des organisations patronales (comme le MEDEF, la CGPME), des associations favorisant la cause entrepreneuriale (CroissancePlus), la Fondation Entreprendre, la fédération des auto-entrepreneurs, Le MoovJee), des institutions reconnues (Oséo, la Caisse des Dépôts) et des entrepreneurs partageant les mêmes valeurs.

 
Share

Varin PSA : « remettre de largent ne remplira pas nos usines »

 

PSA Peugeot Citroën a annoncé la fermeture du site d'Aulnay et la suppression nette de 6.500 emplois. 1.500 salariés de l'usine de Seine-Saint-Denis devraient être reclassés.

 

PSA ferme l'usine d'Aulnay. Sevelnord pourrait être repris par Toyota. (c) Reuters

Il ne parle plus de tempête, mais de tsunami. Philippe Varin, président du directoire de Peugeot, devait bien justifier ses décisions car elles sont lourdes. La production sera arrêtée en 2014 à lusine d'Aulnay. 1400 postes seront supprimés à lusine de Rennes. Et l'effectif de structure hors production devra encore être réduit de 3.600 personnes, sous forme de départs volontaires.

Au total, ce sont plus de 8.000 postes qui sont concernés par les annonces de ce jeudi 12 juillet, et il y aura 6.500 départs nets la direction sengage à reclasser dans l'usine de Poissy 1.500 des 3.000 salariés dAulnay, quitte à ne pas renouveler les contrats d'intérim en cours à Poissy.Le marche européen de lautomobile a chuté de 23 % entre 2007 et 2012.

La production du groupe, en un an, a été diminuée de 18 %. Les usines, qui étaient utilisées à 86% de leurs capacités en 2011, ne le sont plus quà 76 %, alors que le groupe visait plutôt une utilisation un peu supérieure à 100 % pour améliorer sa rentabilité. Enfin, Peugeot consomme 200 millions deuros de cash par mois depuis un an. Et pourtant, Philippe Varin à aussi voulu rassurer sur la santé financière du groupe.

"Lentreprise nest pas au bord de la faillite, non. Fin 2011, nous avions 9,5 milliards deuros de sécurité financière. Néanmoins, quand on consomme 200 millions deuros de cash tous les mois, même avec cette sécurité financière, on ne pérennise pas lemploi et tergiverser ne sert à rien".

Il a aussi démenti les rumeurs dentrée de l'Etat au capital de Peugeot. "remettre de largent dans le groupe, ce nest pas ça qui remplirait nos usines", a-t-il affirmé.  Toyota pourrait reprendre Sevelnord Par ailleurs, même si rien nest encore fait, il a brièvement mentionné le cas de lusine de Sevelnord, près de Valenciennes. Suite à la décision de Fiat de quitter cette société commune, Peugeot cherche un nouveau partenaire. De nombreuses rumeurs affirment quil sagit de Toyota. Sans mentionner le nom du futur partenaire, Philippe Varin a affirmé que les discussions avançaient. "je nai pas de certitudes, mais vraiment de bons espoirs quon trouve une solution dans un avenir proche". 

Pour Rennes et Aulnay, la situation sera plus complexe. Jean-Pierre Mercier, délégué CGT de lusine dAulnay, a affirmé quil sagissait dune "déclaration de guerre", affirmant que si les ventes du groupe étaient en baisse, c'est surtout en raison de la non-livraison de pièces détachées pour l'Iran, qui correspond à une perte de 200.000 véhicules au premier semestre. "A partir de septembre, on va faire la guerre", a-t-il poursuivi. Guerre ou pas guerre, il faudra pour les salariés réfléchir à des solutions de reclassement. Même si le groupe à affirmé ne vouloir "laisser personne seul face à son problème d'emploi", il y a du travail. À Aulnay, 80% de l'effectif a moins de 55 ans

Lire la suite sur : Varin PSA : "remettre de largent ne remplira pas nos usines" – Challenges.fr.

Share

Comment s’y prennent les entrepreneurs pour créer de la richesse | André Dubuc | Québec

La création d'entreprises durables ne se limite pas... (Photo archives La Presse)

Photo archives La Presse

La création d’entreprises durables ne se limite pas au secteur des nouvelles technologies ou aux centres urbains populeux.

La richesse d’une région dépend du dynamisme de ses entrepreneurs, comme en témoigne un livre publié ce mois-ci, qui raconte l’histoire de 67 PME québécoises, la plupart méconnues du grand public.

Il s’agit du deuxième livre à paraître en 2012 mettant en vedette les gens d’affaires du Québec. Le chroniqueur Pierre Duhamel avait publié plus tôt cette année L’avenir du Québec; Les entrepreneurs à la rescousse, dans lequel il démystifie ce qu’est un entrepreneur pour le public.

La parution de ces deux ouvrages, à quelques mois d’intervalle, témoigne de l’intérêt que soulève la question de la relève entrepreneuriale dans notre société qui vieillit rapidement. Il y a également des leçons à tirer pour Montréal qui manque cruellement d’entrepreneurs et qui en paie le prix avec un taux de chômage plus élevé qu’au Québec, tel que le rappelait l’économiste réputé Marcel Côté, au cours d’un débat présenté par l’Institut de développement urbain du Québec, le vendredi 15 juin.

Dans De l’audace à la réussite; Des histoires d’entrepreneurs d’ici, le réseau des SADC (Société d’aide au développement des collectivités) et CAE (Centre d’aide aux entreprises) cherchent à convaincre, par l’exemple, des lecteurs à emboîter le pas et à oser l’aventure de l’entrepreneuriat.

À sa lecture, on y constate que la création d’entreprises durables ne se limite pas au secteur des nouvelles technologies ou aux centres urbains populeux. «Le potentiel entrepreneurial existe dans nos milieux», rappelle, en préface, Paul-A. Fortin, fondateur de la Fondation de l’entrepreneurship et souvent présenté comme le père de l’entrepreneuriat au Québec.

Le cas Horizon Multiressource

À Lachute, dans les Laurentides, le potentiel entrepreneurial a pris la forme d’Horizon Multiressource, une firme de consultants active dans des projets de planification, de protection et de mise en valeur des ressources naturelles.

«Avec notre équipe multidisciplinaire de 15 employés, on est capable de donner des services complémentaires et de regarder un territoire avec plusieurs angles», explique, dans un entretien, le directeur général, André Goulet, actionnaire minoritaire d’Horizon Multiressource.

Cette filiale de la coopérative forestière Terra-Bois affiche aujourd’hui des revenus annuels de 1 million de dollars et a pris l’habitude d’ajouter un employé par année à son équipe.

Horizon Multiressource est par ailleurs en lice pour dresser un inventaire des arbres de l’arrondissement de Saint-Laurent, qui devra planter 25 000 arbres au cours des 10 prochaines années dans le cadre du Plan d’action canopée. Ce plan prévoit l’augmentation du couvert forestier sur l’île de Montréal de 5%, soit l’équivalent de 65 parcs La Fontaine.

Horizon Multiressource a obtenu le soutien du CAE Rive-Nord, situé à Mirabel, pour financer à l’avance ses crédits d’impôt de recherche et développement. Ceux-ci ont servi à élaborer une grille d’évaluation du potentiel écologique d’un lot boisé comportant une quinzaine de critères. L’outil a d’ailleurs servi à estimer la valeur écologique des bois sur le territoire de la Ville de Mirabel, qui est à revoir son plan d’urbanisme.

Le cas Granits Richelieu

Pour Granits Richelieu, une PME de Saint-Jean-sur-Richelieu qui utilise le granit, le marbre et le quartz pour la finition de comptoirs de cuisine et de salles de bains, le CAE Haute-Montérégie a offert à ses propriétaires, Maxime Beaulieu et Nicolas Périard, un service de mentorat. «[Par ses questions], le mentor m’aide à voir si la décision que j’ai prise est la meilleure pour mon entreprise», dit M. Périard, cité dans le livre.

Chaque année, plus de 10 000 entrepreneurs québécois sont accompagnés et financés par les 57 SADC et 10 CAE.

Lire la suite sur : Comment s’y prennent les entrepreneurs pour créer de la richesse | André Dubuc | Québec.

Share

L’économiste Christian Saint-Étienne claque la porte du conseil d’analyse économique pour marquer son désaccord avec la politique économique du gouvernement » CNI Isère | CNI Isère

L’économiste Christian Saint-Étienne claque la porte du conseil d’analyse économique pour marquer son désaccord avec la politique économique du gouvernement » CNI Isère | CNI Isère.

Le 14-06-2012 L’économiste Christian Saint-Étienne claque la porte du conseil d’analyse économique pour marquer son désaccord avec la politique économique du gouvernement flamby Hollande. Il juge la politique du président socialiste contraire aux intérêts fondamentaux du pays par ignorance de la réalité de la situation économique…

Lire la suite sur : http://cni-isere.com/leconomiste-christian-saint-etienne-claque-la-porte-du-conseil-danalyse-economique-pour-marquer-son-desaccord-avec-la-politique-economique-du-gouvernement/    L’économiste Christian Saint-Étienne claque la porte du conseil d’analyse économique pour marquer son désaccord avec la politique économique du gouvernement » CNI Isère | CNI Isère.

Le CNI, Centre National des Indépendants et Paysans, Indépendants, Commerçants, Artisans, Paysans, PME, PMI…

Share

Pétition contre la fin de gratuité des transports scolaires « UMP | Fédération de l’Isère » CNI Isère | CNI Isère

  À PARTIR DE SEPTEMBRE 2012, EN ISERE : LE TRANSPORT SCOLAIRE GRATUIT, C’EST FINI !

 

La fin de la gratuité a été décidée par le président André Vallini et les élus socialistes, communistes et Verts de la majorité au Conseil Général de l’Isère.

Un comble pour des élus qui prétendent dans l’opposition nationale qu’ils sont les meilleurs défenseurs du pouvoir d’achat des français.

Leur décision, va toucher les familles des 43 000 enfants qui bénéficiaient jusqu’à présent de cette gratuité !

• DES TARIFS ÉLEVÉS

La participation financière qui sera demandée aux familles pour le transport scolaire de leurs enfants ne sera…

 

"pour la majorité des familles il va falloir débourser entre 125 et 292 euros par enfant, soit jusqu’à deux mois d’allocations familiales pour une famille de 2 enfants."

 

Lire la suite sur : http://cni-isere.com/petition-contre-la-fin-de-gratuite-des-transports-scolaires-ump-federation-de-lisere/

Lire la suite :Pétition contre la fin de gratuité des transports scolaires « UMP | Fédération de l’Isère » CNI Isère | CNI Isère.

Share

Elections Législatives Isère 2012 | CNI Isère

Très chers Electeurs, la campagne Electorale vient de commencer, vous allez être appelés le 10 et le17 juin, à choisir parmis de nombreux Candidats et Partis Politiques. Un choix à faire, parfois difficile, mais un choix important, primordial pour notre avenir.

Je tiens à m’adresser à tous les Electeurs, en ces temps de doutes, de rejets, de crise économique et politique …         En nous rassemblant autour d’une ambition commune, notre territoire du Nord-Isère, un territoire dynamique, bénéficiant d’un tissu économique très varié, riche de nombreuses PME et TPE souvent oubliées dans les choix et les décisions politiques nationales, régionales et départementales.

Un Territoire en pleine croissance démographique, un territoire offrant de part sa diversité et la topographie des cantons ruraux est appelé à s’adapter et se développer rapidement  (une grande partie des cantons bénéficie d’une réserve d’urbanisme d’environ 80%, des friches industrielles à requalifier et transformer); au confluent de trois agglomérations (Lyon, Grenoble, Chambéry). Ce territoire mal irrigué par les transports en commun et pour autant au cœur des flux de transports autoroutiers mais aussi internationaux à travers Saint-Exupéry.

Un Territoire souvent oublié par le département, tourné vers Grenoble et son agglomération. Un Territoire incompris et mal accompagné dans son développement, depuis 5 ans bien que  certains essaient de plaquer sur lui des solutions conçues pour de grandes agglomérations ou ville nouvelle (nous en sommes proche en distance, mais très éloigné en terme d’infrastructures. Une grande partie de notre territoire est menacée de désertification et d évasion commerciale (seule la CAPI est en plein développement).

En vous adressant ma candidature, je m’engage avec vous à relever ces défis, à défendre, à fédérer, animer et développer ce territoire, la porte des Alpes, allant des

viaElections Législatives Isère 2012 | CNI Isère.

Share

Déclaration de Candidature de Pierre-André Fontaine à « l’élection législative de l’Isère 2012 »

 

" La seule chose nécessaire au mal est l'inaction des gens de biens " Edmund Burke

Déclaration de Candidature de Pierre-André Fontaine à "l'élection législative de l'Isère 2012"
 
Chers Concitoyens
Chers Amis,
 
Pour la première fois vous allez pouvoir élire sur notre nouvelle circonscription, la 10 ème circonscription de l’Isère, les 10 et 17 juin prochainsun député afin de vous représenter à l’Assemblée nationale.
 
Hommes et Femmes d’entreprises, Artisans, Commerçants, Professions libérales, Conjoints, Etudiants ou malheureusement Sans emploi, vous êtes les Visages de l’Isère.
 
Pourtant, vous connaissez des problèmes spécifiques, jusqu’à présent trop souvent ignorés par les pouvoirs publics : évasions commerciales, crise économique et financière, baisse des revenus, disparition des commerces, les transports, avenir incertain.
 
Augmentation chronique des charges, des impôts, du chômage, de la scolarité et de la sécurité;  les problèmes de développement de notre territoire au profit de certaines agglomérations … l’économie et le soutien à l’installation d’entreprises, la réduction de la dépense publique, la simplification des règles, la question de la dépendance.
 
Votre député devra être votre porte parole et votre avocat auprès des autorités politiques et administratives.
Qui peut mieux vous représenter qu’un homme et un parti  issu du monde des indépendants; une personne ayant vécu vos problématiques et vos difficultés?
 
Mais un député n’est pas qu’un « porte-voix ». Il est aussi un législateur et un acteur de la vie politique. Or, il est urgent que les comportements politiques changent car ils ont fini par détourner
les citoyens du débat démocratique désormais perçu comme une sorte de
comédie de mœurs.
 
Progressivement la démocratie représentative s’est muée en oligarchie élective, tempérée par la cooptation.
Les grandes machineries politiques, sans idées ni idéaux, sont devenues des outils à gérer les carrières des élus
Nous devons retrouver le sens du service politique, du dévouement au bien commun, de la recherche d’un mode de gouvernement juste fondé sur la réalité des êtres et des choses et non sur l’idéologie ou l’émotion médiatique.
 
C’est la raison pour laquelle, avec Jean-Pierre- Gouvazé,  mon suppléant, nous nous présentons à vos suffrages.
 
Pierre-André FontaineActeur et homme de l’entreprise, développeur d’entreprises, membre du CNIP, ancien Conseiller en Entreprises et  actuellement Président de société dans le secteur des NTIC. Ainsi ais-je toujours été au carrefour du monde politique et des activités économiques et sociales. "
 
Depuis plus de 18 ans je réside dans notre Belle Circonscription, et je serai donc le mieux à même de vous représenter, de représenter les Indépendants et les salariés des PME et PMI, qui sont la richesse et la croissance de demain.
 
Investi par le Centre National des Indépendants et Paysans et l’UPF, Union pour la Francema  candidature est légitime.
Nous nous engageons à défendre avant tout notre circonscription, à travailler pour vous, vos enfants, nos anciens, pour que notre territoire se développe.
"élection législative de l'Isère"
 
Share

Philippe Tesson : « Être de droite et voter à gauche : un suicide ! » – Le Point

La France est à droite dans sa majorité, le fait est reconnu, le premier tour l’a confirmé. Demain, sauf surprise, la gauche emportera le second tour, et François Hollande sera président de la République, tous les sondages l’annoncent. Le candidat du PS sera donc élu du fait de l’appoint des suffrages d’électeurs de droite. Il le sera par défaut. Cela ne lui imposera aucun devoir. Il gouvernera à gauche, ce sera son droit, grâce à la droite, grâce au caprice d’une partie de la famille de droite.

Le travail de haine de la gauche

On dit bien : caprice. On pourrait dire : futilité. Le vote de ces transfuges de la droite obéira en effet à un ressort d’humeur. Ce n’est pas qu’ils aient envie de Hollande, c’est qu’ils ne veulent plus de Sarkozy. On ne les entend pas dire : « Je ne suis pas d’accord avec la politique de Sarkozy », et même ils ajoutent souvent : « Sarkozy a la stature d’un homme d’État ». Non, leur argument favori est celui-ci : « Je déteste Sarkozy », ou encore « Sarkozy est antipathique » ou enfin « Sarkozy est vulgaire ». Tout juste s’ils ne confient pas : « Sarkozy n’est pas des nôtres. »

Ainsi parle une certaine bourgeoisie française, qui aime les manières. Ainsi parle une certaine classe intellectuelle et médiatique qui n’a pas forcément lu La Princesse de Clèves mais qui déteste qu’on l’avoue. Aux yeux de ce monde-là, de cette France arrogante, pétrifiée dans sa certitude de représenter l’élite et la culture, Sarkozy est le métèque qu’il faut exiler. Ils sont prêts à trahir leurs propres convictions politiques pour prix de l’expulsion du sauvage. Ils achèvent le travail de sape et de haine que mène la gauche depuis cinq ans contre un homme qui n’a commis d’autre crime que d’aller contre ses intérêts, ses privilèges, ses positions acquises et de poursuivre une ambition réformatrice, maladroite et désordonnée certes, mais ô combien judicieuse.

La contradiction de Bayrou

Ces gens-là viennent de trouver un argument inespéré à l’appui de leur aversion : l’argument des valeurs. Sarkozy n’est pas des nôtres, nous ne partageons pas les mêmes valeurs, il veut réintégrer dans la communauté nationale les électeurs de Le Pen. Mais se sont-ils jamais souciés de quoi et de qui a fait Le Pen ? Se sont-ils jamais interrogés sur ce qu’est un électeur de Le Pen ? Le Pen, soit, mais un électeur de Le Pen ? Il est si facile de les confondre. Un électeur de Le Pen, pourtant, cela vaut bien, en poids humain, un immigré. Il est vrai qu’ils se moquent comme d’une guigne de l’un comme de l’autre. Ont-ils jamais pensé qu’en termes démocratiques il est indigne qu’un Français sur cinq soit exclu de la représentation nationale ? Il y a beaucoup à dire sur le concept de valeur. La valeur est une monnaie abstraite extrêmement commode de par son élasticité. On s’en sert en cas de besoin, on la laisse au vestiaire le reste du temps.

La pensée dialectique de François Bayrou restera dans l’histoire comme un exemple emblématique de la confusion française. Résumons. Bayrou soutient : « Je ne suis pas et ne deviendrai pas un homme de gauche. » Et que fait-il ? Il vote à gauche. Bayrou, durant toute sa campagne, démolit très judicieusement le programme de Hollande, il démontre avec talent que ce programme met la France en danger et il conclut jeudi : « Je pense que ce programme est inadapté à la situation du pays. » Et que fait-il ? Il vote à gauche.

Il reste quelques heures aux électeurs de droite tentés par le vote Hollande pour réfléchir à la cohérence intellectuelle de ce raisonnement limpide. Masochisme, frivolité, imbécillité, imposture ? En tout cas suicide.

Lire la suite sur :  Philippe Tesson : « Être de droite et voter à gauche : un suicide ! » – Le Point.

Share

L’artisanat s’invite dans la campagne … Dans le cadre de la Semaine Nationale de l’Artisanat,

Dans le cadre de la Semaine Nationale de l'Artisanat, le Centre des Congrès de Saint-Etienne accueillera les 16, 17 et 18 mars 2012 le premier Salon de l'Artisanat en Rhône-Alpes

Le 1er salon de l’artisanat de Rhône-Alpes ouvre ses portes du 16 au 18 mars au palais des congrès de St Etienne. De nombreux visiteurs y sont attendu ce week-end pour y découvrir le savoir faire de bon nombre d’artisans de la région et au-delà. 

Au gré des allées, 180 exposants – qu’ils soient du Bâtiment, de l’alimentation, de la production ou des services – présentent leur savoir-faire et leurs productions, avec des démonstrations durant 3 jours dédiés entièrement à ce secteur dynamique qu’est l’artisanat.

Le salon de l’Artisanat est également l’occasion de rencontrer les partenaires qui contribuent au développement desentreprises artisanales, par le biais de forums, deconférences et d’événements animés autour de l’emploi, de la création d’entreprises, de la formation professionnelle, dudéveloppement durable et de l’innovation.

De plus de nombreuses animations et événements sont prévus : Finale régionale Stars & Métiers, Exposition des Meilleurs Ouvriers de France avec le conservatoire des Meilleurs Ouvriers de France, Entreprises du Patrimoine Vivant, Show coiffure et Show mode, Médailles et trophées (voir le programme)

Enfin de hautes personnalités sont attendues : 

Mr Jean-André Porteneuve, Président de la Chambre des Métiers de l'Artisanat de la Loire

Mr Sylvain Guesne, Président de l'Union Professionnelle Artisanale de la Loire

Mr Eric Berlivet, Commissaire général du salon

Mr Jean-Jacques Borne, Parrain du Salon 

Et pour répondre aux interrogations nombreuses du monde de l’artisanat : Monsieur Frédéric LEFEBVRE, Secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie, des Finances et de l’Industrie, chargé du Commerce, de l’Artisanat, des Petites et Moyennes Entreprises, du Tourisme, des Services, des Professions libérales et de la Consommation. 

Sûr qu’il en profitera pour donner plus de précisions sur la dernière proposition du Président Candidat Monsieur Nicolas SARKOSY sur l’exonération des charges en cas de Chiffre d’affaire nul. 

« Que propose Nicolas Sarkozy ? Le candidat-président a promis l'exonération des charges pour les artisans tant qu’ils ne réalisent pas de chiffre d'affaires. Ce faisant, Nicolas Sarkozy mettra en place, s’il est réélu, un alignement social du secteur artisanal sur le régime de l’auto-entreprise. "Vous ne paierez des charges qu'à la minute où vous aurez un chiffre d'affaires", a précisé Nicolas Sarkozy lundi sur TF1.

Combien ça coûte ? La mesure sera financée par l’impôt minimal sur les grandes sociétés annoncé par le président-candidat le 6 mars dernier. "C'est 250 millions d'euros que nous allons financer par l'impôt minimum sur les grandes sociétés", a indiqué Nicolas Sarkozy lundi soir.

Pourquoi prendre cette mesure ? Par cette proposition, Nicolas Sarkozy entend répondre aux critiques des artisans qui s’estiment victimes d’une concurrence déloyale de la part des auto-entrepreneurs. De fait, ces derniers, dont le régime a été créé en janvier 2009 par le même Nicolas Sarkozy, ne paient pas de cotisations sociales tant qu’ils ne réalisent pas de chiffres d’affaires. "Les artisans seront traités exactement comme les auto-entrepreneurs", a affirmé le président-candidat.

Comment réagissent les artisans ? "C'est une mesure que l'artisanat attend depuis longtemps", se réjouit Jean Lardin, le président de l’Union professionnelle artisanale, au micro d’Europe 1. "On met l'entrepreneur devant une possibilité de faire face à ses charges. Alors que jusqu'à présent, avant même qu'il ait commencé à facturer, il se voyait prélever d'office les premières cotisations sociales", précise Jean Lardin. »

Source : www.europe1.fr 

http://www.europe1.fr/Economie/Sarkozy-au-chevet-des-artisans-987033/

www.salondelartisanat.fr 

Lire la suite sur  :   INFOS – E-COMMERCE E-BOUTIQUES EN LIGNE AVEC PAIEMENT CB – CREASYWEB.

 

A lire aussi sur le site de CNI-Isère : http://cni-isere.com/defendre-les-interets-de-la-10-eme-circonscription-de-lisere/ par Pierre-André Fontaine

A lire aussi sur le site de CNI-Isère : http://cni-isere.com/non-au-village-de-marque-de-villefontaine-le-cni-soppose-au-village-de-marque/  par Pierre-André Fontaine

A lire aussi sur le site :  http://cni-isere.com/lartisanat-sinvite-dans-la-campagne-dans-le-cadre-de-la-semaine-nationale-de-lartisanat-developpement-daffaires-pierre-andre-fontaine/

,,,,,,10 eme circonscription isèreaction politiquearticle de presseartisanat,artisanscantons du Nord IsèreCNICNIPcommercedépartement,économieélection législatives isèreélectionsFranceIsèreLégislative IsèremarquenationalNord Isèreparti politiquePMEPMIPolitique,Politique économiquePolitique internationalerégionterritoireTPEunion pour la FrancevillageVillage de MArque

Share

Les vrais chiffres de la rigueur en europe, #Actualités


L’Europe en crise n’a plus qu’une seule devise : « Austérité ! » Après la relance débridée qui, en 2008, a précipité des gouffres budgétaires mettant à vif la vieille plaie des dettes publiques, c’est à qui se montrera le plus rigoureux. Membres -ou non -de la zone euro, les pays européens se sont engouffrés comme un seul homme dans des politiques d’austérité sans précédent. Sous la pression des marchés financiers et des agences de notation, le mouvement est parti du Sud de l’Union européenne, Grèce en tête, pour gagner rapidement le Nord et finalement se trouver gravé dans le marbre de l’« Accord intergouvernemental à vingt-cinq », adopté à Bruxelles au début décembre dernier. La règle d’or de l’équilibre budgétaire est désormais valable pour tous, mais ce « saut collectif » s’est transformé en écueil. Comme jamais, les machines à tailler dans les dépenses publiques sont en marche autant que les pressoirs à impôts sont en action, provoquant partout une inquiétante spirale où l’austérité déprime la demande, étouffe la croissance, fabrique de la récession et menace de déflation. Et au problème du rythme (les gouvernements serrent les vis fortement, et très vite) s’ajoute celui de la simultanéité de ces plans. Car « qui sera la locomotive de qui ? », alors que dans ce monde très interdépendant du commerce intra-européen les importations des uns constituent les exportations des autres. En attendant, les plans s’empilent les uns sur les autres, inexorablement. Au détriment souvent de la transparence et de la simple visibilité. « On n’arrive plus à suivre ! On perd le fil… », reconnaissant des experts économiques. Nous avons tenté ici de vous en restituer les grandes masses… et donc une vision de l’étendue du problème.

DANIEL BASTIEN

 

Lire la suite sur :

Les vrais chiffres de la rigueur en europe, Actualités.

Share

Moodys change la perspective de la France à négative, Actualités

L'agence de notation a annoncé lundi soir qu'elle envisageait d'abaisser à moyen terme la note de solvabilité maximale (Aaa) qu'elle attribue à la France.

L'agence de notation financière Moody's a annoncé lundi soir qu'elle envisageait d'abaisser à moyen terme la note de solvabilité maximale (Aaa) qu'elle attribue à la France. Le ministre français des Finances François Baroin a « pris acte » de la décision de l'agence en jugeant qu'elle était liée aux « risques pesant sur la zone euro ».

Pour expliquer sa décision, Moody's évoque d'abord l'incertitude sur les réformes en zone euro et les perspectives de croissance. Par ailleurs, elle estime que les ratios de finances publiques de la France sont « parmi les plus faibles des pays notés Aaa ». Et elle affirme qu'il y a un risque que le gouvernement français n'atteigne pas ses objectifs de réduction du déficit budgétaire.

Le 12 janvier, Standard & Poor's avait décidé de dégrader la France en la privant de son AAA, tandis que Fitch s'était engagée à ne pas en priver l'Hexagone cette année, sauf en cas d'aggravation de la situation en Europe.

Moody's, pour sa part, s'était donné quelques semaines de plus avant de rendre son verdict et avait prolongé son examen de la perspective «stable» de la note française. Le 16 janvier, elle a publié une « Opinion de crédit » que certains ont pu confondre avec la confirmation du Aaa accordé par elle à la France. En fait, elle était en train d'évaluer la perspective stable de la note française.

Contrairement à S&P, Moody's change aussi la perspective du Royaume-Uni à négative, tout en gardant le Aaa. La même décision est appliquée à à l'Autriche. Le ministre britannique des Finances, George Osborne, a lui qualifié de « retour à la réalité » l'annonce de Moody's, estimant que c'était « la preuve, dans la situation mondiale actuelle, que la Grande-Bretagne ne pouvait renoncer à traiter » la question de sa dette. Moody's a également indiqué avoir abaissé la note de solvabilité de l'Italie et Malte d'un cran à A3, celle du Portugal d'un cran à Ba3, et celle de l'Espagne de deux crans à A3.

L'agence indique qu'elle considère appropriées les notes « Aaa » qu'elle attribue à l'Allemagne, au Danemark, à la Finlande, au Luxembourg, aux Pays-Bas, à la Suède et au Fonds européen de stabilité financière (FESF), de même que les notes de la Belgique ( »Aa3 »), de l'Estonie ( »A1 ») et de l'Irlande ( »Ba1 »). Moody's continue cependant d'étudier le cas de Chypre, dont elle pourrait abaisser la note ( »Baa3 ») comme elle l'a annoncé en novembre.

L'annonce de Moody's intervient au lendemain du vote en Grèce du programme d'austérité exigé par les créanciers du pays, qui devrait aboutir à l'adoption par la zone euro d'un plan de sauvetage d'une ampleur sans précédent dans le monde. Moody's écrit cependant que « l'engagement des autorités européennes à préserver l'union monétaire et à mettre en oeuvre toutes les réformes nécessaires pour restaurer la confiance des marché est un facteur important ayant limité l'ampleur des ajustements de notes » annoncés lundi.

LES ECHOS, AVEC AGENCES

Lire la suite sur : Moodys change la perspective de la France à négative, Actualités.

Share

Révolution loin des médias: L’Islande réécrit entièrement sa constitution !

 

revolution_en_islande.jpg

 

Aussi incroyable que cela puisse paraître, une véritable révolution démocratique et anticapitaliste a lieu en Islande en ce moment même, et personne n’en parle, aucun média ne relaie l’information, vous n’en trouverez presque pas trace sur « Google » : bref, le black-out total. Pourtant, la nature des évènements en cours en Islande est sidérante : Un Peuple qui chasse la droite au pouvoir en assiégeant pacifiquement le palais présidentiel, une « gauche » libérale de remplacement elle aussi évincée des « responsabilités »  parce qu’elle entendait mener la même politique que la droite, un référendum imposé par le Peuple pour déterminer s’il fallait rembourser ou pas les banques capitalistes qui ont plongé par leur irresponsabilité le pays dans la crise, une victoire à 93% imposant le non-remboursement des banques, une nationalisation des banques, et, point d’orgue de ce processus par bien des aspects « révolutionnaire » : l’élection d’une assemblée constituante le 27 novembre 2010, chargée d’écrire les nouvelles lois fondamentales qui traduiront dorénavant la colère populaire contre le capitalisme, et les aspirations du Peuple à une autre société.

 

Alors que gronde dans l’Europe entière la colère des Peuples pris à la gorge par le rouleau-compresseur capitaliste, l’actualité nous dévoile un autre possible, une histoire en marche susceptible de briser bien des certitudes, et surtout de donner aux luttes qui enflamment l’Europe une perspective : la reconquête démocratique et populaire du pouvoir, au service de la population.

 

 

Lire la suite sur :   Révolution loin des médias: L'Islande réécrit entièrement sa constitution ! – WikiStrike.com.

Share

LYonenEurope.com: Un nouvel élan pour l’Eurorégion Alpes-Méditerranée

 

eurorégion+rônealpes+méditerranée
De g.à d  : A. BERLANGIERI, R. COTA,
 J.J. QUEYRANNE, A.ROLLANDIN,
B. SOULAGE
Photo @Région Rhône-Alpes
Les représentants des régions Rhône-Alpes, Piémont, Ligurie, Vallée d'Aoste et Provence Alpes-Côte d'Azur se sont retrouvés cette semaine à Lyon, à l’occasion de la clôture de la Présidence Rhône-Alpes de l’Eurorégion Alpes Méditerranée.
Selon leur communiqué final, les cinq Régions partenaires se sont accordées sur la relance de la coopération au sein de l’Eurorégion.
 Les Présidents ont confirmé le renouvellement du Protocole d’entente pour la période 2012-2014.
 
Les groupes de travail existants continueront à travailler pour la lutte contre le changement climatique, la mise en place d'actions d'innovation et de développement économique et de coopérations dans les domaines destransports, de la mobilité transfrontalière, de l'éducation (formation et accès à l’emploi), du tourisme et de la culture.
 
Jean Jack Queyranne, qui a indiqué par ailleurs que le candidat qu'il supporte pour les élections présidentielles, François Hollande, fera le 3 mars à Dijon des propositions pour une nouvelle phase de régionalisation en France, a annoncé la création d’un groupe de travail concernant la nouvelle politique européenne de cohésion et "une réflexion  commune en vue de l’initiative de la Macro Région Alpes".
Les participants maintiennent la perspective de créer un Groupement Européen de Coopération Territoriale (GECT) après analyse complémentaire sur cet outil. Cette perspective fera l’objet d’une décision définitive lors de la prochaine réunion du mois de Mai.

La présidence de l'eurorégion est désormais  assumée par Roberto COTA, Président du Piémont.

G.R.
(redaction@lyonenfrance.com)

 

Lire la suite sur :  LYonenEurope.com: Un nouvel élan pour l'Eurorégion Alpes-Méditerranée.

Share

Canada: excédent commercial quatre fois plus élevé que prévu en décembre, Actualités

Le Canada a enregistré en décembre un excédent commercial de 2,7 milliards de dollars canadiens (autant de dollars américains), presque quatre fois plus élevé que prévu, grâce à une forte hausse des exportations, a annoncé vendredi l’institut national de la statistique.

Cet excédent contraste fortement avec les prévisions des analystes qui s’attendaient plutôt à un solde positif de 700 millions de dollars, après celui de 1,2 milliard de dollars réalisé en novembre.

Les exportations ont augmenté de 4,5%, à 42 milliards de dollars, grâce à une forte hausse des volumes, notamment de machines et d’équipement, a indiqué l’institut Statistique Canada. Les exportations suivent une tendance à la hausse depuis juillet dernier.

Les importations, menées par les biens industriels et les véhicules, n’ont augmenté que de 0,8%, à 39,3 milliards de dollars.

Les exportations vers les Etats-Unis et les importations en provenance de ce pays, le premier partenaire commercial du Canada, ont notamment atteint leur plus haut niveau depuis octobre 2008, a souligné Statistique Canada.

Les exportations vers les Etats-Unis ont progressé de 5,3%, à 30,2 milliards de dollars, grâce à un accroissement des livraisons de pétrole brut, d’avions et métaux précieux. Les importations ont augmenté de 2,8%, à 24,7 milliards de dollars. Ainsi l’excédent commercial du Canada avec son voisin américain est passé de 4,7 milliards en novembre à 5,5 milliards en décembre.

Les exportations canadiennes ont également atteint un sommet inégalé avec les pays autres que les Etats-Unis, progressant de 2,5% à 11,8 milliards de dollars.

Les importations provenant de ces pays étaient en baisse de 2,6% à 14,7 milliards de dollars, en raison d’une diminution des importations issues de l’Union Européenne. Résultat: le déficit commercial du Canada avec ces pays a été ramené à 2,9 milliards de dollars, le plus bas montant depuis décembre 2010.

viaCanada: excédent commercial quatre fois plus élevé que prévu en décembre, Actualités.

Share

Le parti socialiste grec appelle ses députés à voter la rigueur, Actualités

Le Parti socialiste grec (Pasok) a appelé vendredi ses élus au parlement à soutenir le plan de rigueur conçu pour éviter une faillite de la Grèce.

Le LAOS, l’une des trois formations du gouvernement de coalition avec le Pasok et Nouvelle Démocratie, a annoncé qu’il ne voterait pas le programme d’austérité. Les quatre ministres LAOS ont quitté le gouvernement, tout comme deux du Pasok.

« Lors des votes cruciaux qui s’annoncent au parlement, l’intérêt national demande une attitude responsable et un vote positif de l’ensemble des députés, afin que le pays puisse sortir de la crise en toute sûreté », souligne le porte-parole des socialistes, Panos Beglitis, dans un communiqué.

Lire la suite sur : Le parti socialiste grec appelle ses députés à voter la rigueur, Actualités.

Share

Rapport 2012 de la Cour des comptes : alerte sur la dette, Dossiers

Dans son rapport annuel 2012, rendu public le 8 février, la Cour des comptes lance un appel à un effort accru pour tenir les engagements de la France à redresser ses finances.

 

Chaque année, la Cour des comptes de l'Etat informe le président de la République, le Parlement et l'opinion publique sur la régularité des comptes des établissements publics nationaux, des entreprises publiques, de la Sécurité sociale, ainsi que des organismes privés bénéficiant d'une aide de l'Etat ou faisant appel à la générosité du public.

 

Dans l'édition 2012 de ce document de plus de 1.000 pages, la Cour pointe que la plus grande partie de l'effort de redressement des finances publiques reste à faire. Les derniers plans de rigueur décidés par le gouvernement ont surtout conduit à relever les impôts, pas assez à réduire la dépense, une orientation qu'il s'agit désormais d'inverser en prenant des mesures d'économies radicales à effet immédiat.

 

 

 
La réponse de Bercy
La ministre du Budget, Valérie Pécresse, a souligné que les chiffres sur lesquels s'appuie la Cour étaient «  datés », en mettant en avant la baisse plus forte que prévu du déficit 2011. De même, le rapport met en garde sur le respect de l'objectif pour 2012 sans prendre en compte la révision de la croissance. Bercy juge trop pessimistes les prévisions sur la dette, estime que la Cour minore la réduction du déficit structurel réalisée entre 2007 et 2012, et conteste le fait que l'essentiel de l'ajustement aurait été obtenu jusque-là par une hausse des prélèvements. Agacé par les critiques, l'exécutif conclut néanmoins que c'est surtout le programme de François Hollande qui est « aux antipodes » des préconisations de la Cour.

UN DOCUMENT DE PLUS 1.500 PAGES

Le rapport de la Cour des comptes est présenté en deux tomes. Le premier sur les observations, le second sur les suites.

viaRapport 2012 de la Cour des comptes : alerte sur la dette, Dossiers.

Share
rejoignez moi sur viadéo
Sur Viadéo
Archives