Get Adobe Flash player
Catégories
ce site est utile, aidez nous à le maintenir au top

environement

APRÈS LA LOCATION DE VÉLO’V, LYON VOIT PLUS GRAND AVEC LA LOCATION DE SMART ! – ONLYLYON

Lyon sera dès la mi-janvier la première ville française à bénéficier de ce système de location courte durée de smart.

Car2go, concept de location de voitures à la minute a déja fait ses preuves à Vancouver, Austin, Hambourg et Amsterdam.

Le système est très simple d’accès : il fonctionne sans station, sans réservation et sans limitation de durée ou de distance. Il suffit de localiser la position de la voiture la plus proche grâce à un smartphone, puis, une fois à la voiture, de l’ouvrir avec une carte d’abonné pour la démarrer avec un code.

car2go actu.jpg
Une fois le véhicule le plus proche en main, les conducteurs peuvent circuler dans toute l’agglomération lyonnaise et garer le véhicule là où ils le souhaitent. Le paiement de la location s’effectue à la minute (29 centimes la minute, soit 15€ de l’heure). 200 Smart seront disponibles dans un premier temps.
car2goactu2.jpg

Ce dispositif va amener les habitués à se demander s’ils ont réellement besoin d’un véhicule personnel.

Dans les villes où le système est déja mis en place, chaque smart car2go a remplacé 4 à 10 voitures privées ce qui libère ainsi des places de stationnement. Il s’agit de la même logique que le Vélo’v avec l’idée d’un transport public-privé et cela limite aussi l’emprise de la voiture dans la ville.

A lire aussi : Des voitures bientôt disponibles comme les Velov’ à Lyon ! +

Suivre aussi l’actualité de la société Nexoto Livingston, une société Lyonnaise …

Car2Go+

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lire la suite sur :   APRÈS LA LOCATION DE VÉLO’V, LYON VOIT PLUS GRAND AVEC LA LOCATION DE SMART ! – ONLYLYON.

Share

Chine : les produits « verts » séduisent de plus en plus, Actualités – Entrepreneur

Dans les grandes villes, les consommateurs chinois se montreraient de plus en plus sensibles aux produits respectueux de l’environnement.

Les chinois adeptes des produits bio ? La tendance se confirme, d’après une étude du Hong Kong Trade Development Council (HKTDC). 75 % des 2 400 consommateurs issus des classes moyennes et supérieures interrogés dans plusieurs grandes villes chinoises déclarent « commencer à acheter des produits verts pour vivre mieux et en meilleure santé ». L’essor du tourisme chinois en occident amplifie ces comportements : 44 % des sondés revenus de l’étranger ont recherché et acheté des produits naturels et respectueux de l’environnement.

En tête des produits verts les plus prisés : les aliments et boissons d’origine biologique suivis par les appareils électriques et électroniques économes en énergie, les textiles et les soins corporels. Le fait d’avoir des enfants pousse les chinois à acheter ce type de produit. Et plus ils sont jeunes, plus les parents sont prêts à dépenser, selon HKTDC.

« Les sociétés devraient saisir ces opportunités en mettant en avant les bienfaits de ces produits, souligne-t-on chez HKTDC. En moyenne, les consommateurs chinois des catégories moyennes et aisées sont prêts à payer 15 à 16 % de plus pour des aliments bio ou des soins cutanés élaborés dans le respect de la nature ».

Reste que « les chinois savent très peu de choses de la certification des produits », tempère-t-on chez HKTDC. Difficile pour eux de distinguer entre vrais et faux produits verts.

Lire la suite sur : Chine : les produits « verts » séduisent de plus en plus, Actualités – Les Echos Entrepreneur.

Share

Le Mécanisme de développement propre suspendu à l’avenir de Kyoto

 

Le Mécanisme de développement propre suspendu à l’avenir de Kyoto

Un éventuel blocage des discussions sur le climat à Durban pourrait menacer le Mécanisme de développement propre, qui promeut le financement par les pays riches de projets favorisant les énergies renouvelables dans les pays en développement en échange de crédits d’émission. ( © AFP Soeren Bidstrup)

PANAMA CITY (AFP) – Un éventuel blocage des discussions sur le climat à Durban pourrait menacer le Mécanisme de développement propre, qui promeut le financement par les pays riches de projets favorisant les énergies renouvelables dans les pays en développement en échange de crédits d’émission.

Le Mécanisme de développement propre (MDP) offre l’opportunité aux pays industrialisés et à leurs entreprises de financer des projets « propres » (énergie renouvelable, valorisation énergétique des déchets, etc.) dans des pays du sud pour obtenir en contrepartie des crédits d’émissions de carbone.

Il figure parmi les dispositions du protocole de Kyoto qui s’achève en 2012 et dont l’éventuelle prolongation doit être décidée lors de la prochaine étape des négociations sur le climat, prévue du 28 novembre au 9 décembre à Durban (Afrique du Sud).

Les négociateurs de près de 200 pays sont réunis depuis samedi au Panama pour préparer ce sommet et tenter de sauver Kyoto, à ce jour le seul instrument légal qui contraint les pays industrialisés à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre.

Si l’Union européenne milite en faveur d’une prolongation de Kyoto au-delà de 2012, plusieurs pays développés, Etats-Unis en tête, sont moins enthousiastes.

De leur côté, les pays en développement refusent de poursuivre le MDP si les pays riches ne s’engagent pas pour limiter leurs émissions.

« Mon intuition est que faute de seconde période d’engagement, le MDP n’a pas d’avenir », confie Naoyuki Yamagishi, de l’ONG Fonds mondial pour la nature (WWF).

Martin Hession, président du conseil exécutif du MDP, a pris acte du durcissement des positions des parties, mais il rappelle qu’il n’est pas prévu par le mandat du MDP que le programme prenne fin en 2012.

Cet instrument lancé en 2005 – qui prévoit de contribuer à une réduction de 2,7 milliards de tonnes d’équivalent carbone d’ici 2012 – a fourni une « énorme contribution » à la limitation du changement climatique et au développement durable, souligne-t-il.

« Pour moi, l’impact est vraiment évident », a-t-il e,core déclaré à l’AFP en marge des négociations à Panama.

Devant l’incertitude sur l’avenir de Kyoto, la Banque mondiale a récemment souligné que les investissements dans le MDP sont en stagnation. Ils se sont élevés à 1,5 milliards de dollars en 2010, un montant inférieur aux investissement de la première année, en 2005.

En outre, le MDP est mis en cause par plusieurs associations de défense de l’environnement, qui affirment qu’il encourage les investissements en énergie polluante grâce aux crédits obtenus par les financements de projets propres qui auraient probalement existé hors de ce cadre.

Par ailleurs, beaucoup dénoncent le fait que l’esprit du MDP a été détourné: près de la moitié de ces projets propres ont été investis en Chine, plus gros émetteur de gaz à effet de serre devant les Etats-Unis, et peu d’investissements ont véritablement profité aux pays les plus démunis.

En mai dernier, le nombre de MDP a dépassé la barre des 3.000 projets enregistrés dans 71 pays. Selon l’ONU, 2.600 autres projets étaient alors à diverses étapes de validation.

La Chine est le pays qui a le plus bénéficié des MDP avec 1.361 projets, devant l’Inde (650) et le Brésil (191). En Afrique, les investisseurs sont généralement beaucoup plus frileux à l’idée d’investir dans ces projets, aux lourdes contraintes administratives et techniques.

 

Lire la suite sur Le Mécanisme de développement propre suspendu à l’avenir de Kyoto – Libération.

Share

VEOLIA ENVIRONNEMENT VA IMPLANTER SON SIÈGE RÉGIONAL AU CARRÉ DE SOIE – ADERLY – Actualités économiques de Lyon

VEOLIA ENVIRONNEMENT VA IMPLANTER SON SIÈGE RÉGIONAL AU CARRÉ DE SOIE

09/05/2011

Veolia Environnement, leader mondial des services aux collectivités, va installer son siège régional, qui couvre les régions Rhône-Alpes, Bourgogne et Auvergne, au Carré de Soie sur la commune de Vaulx-en-Velin.

 

Fin 2013, ce seront 600 salariés qui intégreront ce bâtiment de 12 000 m² sur un terrain de 2400 m². Il réunira quatre métiers sur le même site : Veolia Eau, Veolia Propreté, Dalkia et Veolia Transdev.

 

Quatre cabinets d’architectes ont été sollicités par le promoteur du projet, le groupe Cardinal. Ils rendront leur copie à la fin du mois pour un choix définitif opéré par Antoine Frérot, le PDG du groupe, Jean-Christophe Larose, le patron de Cardinal et auquel sera associé le président du Grand Lyon, Gérard Collomb.

 

Le bâtiment sera classé HQE (Haute qualité environnementale). Ce bâtiment permettra, en effet, de produire plus d’énergie qu’il n’en consomme.

 

Pour le quartier du Carré de Soie, l’implantation du géant Veolia constitue une belle opportunité avec la volonté d’en faire une locomotive pour attirer de nouveaux occupants.

 

Le chantier, dans son ensemble, est estimé entre 30 et 35 millions d’euros.

via ADERLY – Actualités économiques de Lyon.

VEOLIA ENVIRONNEMENT VA IMPLANTER SON SIÈGE RÉGIONAL AU CARRÉ DE SOIE

 

Share
rejoignez moi sur viadéo
Sur Viadéo
Archives