Get Adobe Flash player
Catégories
ce site est utile, aidez nous à le maintenir au top

développement immobilier

Les Journées de lEntrepreneur préparent des propositions pour les pouvoirs publics – Paroles d’entrepreneurs

 

Par Yann Le Galès le 7 août 2012 9h46
 
 
L’Association des Journées de l’Entrepreneur – qui vient de renouveler son comité directeur pour un mandat de deux ans – va, tout au long du nouveau quinquennat, porter la cause des entrepreneurs auprès des plus hautes instances politiques. Elle veut être une force de proposition pour relancer la croissance, l’innovation et restaurer la compétitivité de la France. 

Le nouveau comité de direction des Journées de l'Entrepreneur – composé désormais 23 membres (hors membres du bureau), présidé par Grégoire Sentilhes (NextStage)et sous la vice-présidence conjointe de Jean-Pierre Letartre (Ernst & Young) et de Pierre Nougué (Ecosys Group) – prépare actuellement une série de propositions et d’initiatives, fondées sur des retours d’expérience de ses membres et des entrepreneurs qui faisaient partie de la délégation française du G20 des Entrepreneurs à Mexico en juin dernier. 

Celles-ci s’articulent autour de 3 axes : 
• le développement d’une culture entrepreneuriale en France ; 
• l’optimisation de l’écosystème entrepreneurial français, grâce notamment à un cadre réglementaire fiscal et social stable.  
• l’accès au financement, en particulier en fonds propres. 

L’association présentera ces propositions aux politiques français comme pistes à explorer d’urgence pour sortir de la crise, afin qu’ils puissent mettre en œuvre des mesures appropriées dans les 5 ans à venir. 

Les échanges au dernier G20 des Entrepreneurs à Mexico et au sein des associations d’entrepreneurs en France ont défini les priorités suivantes : 
• réorienter l’épargne à long terme vers l’économie réelle et les PME, en particulier en matière d’investissements. 
• assurer un accompagnement des jeunes entrepreneurs sur le plan financier et par du mentorat. 
• établir des passerelles au sein de l’écosystème entrepreneurial entre secteurs public et privé, et aussi avec le monde universitaire et de la recherche. 
• alléger les contraintes fiscales et règlementaires pour les start-up et les PME. 
• sensibiliser dès l’école les jeunes à la prise de responsabilité, à la découverte du monde de l’entreprise et de l’état d’esprit entrepreneurial. 
• promouvoir la culture d’entrepreneur non seulement dans le monde de l’éducation mais également dans les médias. 

Les Journées de l'Entrepreneur ont donné leur nom en 2007 à l’événement Les Journées de l’Entrepreneur, qui se déroulent chaque année durant la 3ème semaine de novembre. L’événement a été progressivement repris dans 128 pays depuis 2008, sous le label Global Entrepreneurship Week (GEW). 

Cette semaine mondiale est l’occasion de célébrer le rôle des entrepreneurs et d’aborder des questions liées aux enjeux économiques, culturels, sociaux, éducatifs. Elle aura lieu cette année du 12 au 18 novembre, avec pour temps forts en France : 
• le 12 novembre : la Conférence annuelle des Entrepreneurs qui aura lieu au Ministère de l’Economie et des Finances à Paris Bercy (Centre Pierre Mendès France),à laquelle plus de 400 entrepreneurs sont attendus ; 
• la Fête de l’entrepreneur qui aura lieu à Paris (ESCP EUROPE) et dans plusieurs autres grandes villes universitaires françaises •
du 16 au 18 novembre : l'Académie des Entrepreneurs, organisée par Ernst & Young, et tout au long de la semaine : la rencontre « 1 Journée 1 Entrepreneur 1 Etudiant » ; le Cleantech Open France qui récompense les meilleures jeunes entreprises éco-innovantes françaises ; et Univators, une plateforme de réflexion pan-européenne réunissant des jeunes entrepreneurs qui militent pour une économie durable et la préservation de l’environnement. 

Grégoire Sentilhes, Président des Journées de l'Entrepreneur explique : « Nous voulons valoriser le rôle que les entrepreneurs jouent tant pour redynamiser l’économie que pour revaloriser le modèle social, éducatif et culturel de notre pays. Nous comptons faire appliquer les recommandations élaborées collégialement aux derniers G20 des Entrepreneurs, à Nice en 2011 et à Mexico en 2012, qui permettront aux entrepreneurs d’être un moteur de l’économie du 21ème siècle, tant en France qu’à travers le monde». 

Fondée il y a 5 ans, l’association des Journées de l'Entrepreneur fonctionne en « architecture ouverte » et rassemble des entrepreneurs, les acteurs publics et privés issus du monde associatif et universitaire qui sont au cœur de l’éco système entrepreneurial français. 
Elle a pour objet de mettre en avant le rôle de l’entrepreneur en faveur de la prospérité économique et sociale ; comme créateur d’emplois, notamment à l’égard des jeunes ; et dans le développement des PME. 

L’association présente une diversité de profils et d’univers, mêlant des organisations patronales (comme le MEDEF, la CGPME), des associations favorisant la cause entrepreneuriale (CroissancePlus), la Fondation Entreprendre, la fédération des auto-entrepreneurs, Le MoovJee), des institutions reconnues (Oséo, la Caisse des Dépôts) et des entrepreneurs partageant les mêmes valeurs.

 
Share

Le cercle des entrepreneurs – développer sa e-reputation – E-Réputation

Pourquoi développer sa e-réputation ?

Pourquoi être présent sur le web !!

L’avènement des réseaux sociaux a entraîné avec lui la mise en lumière de l’individu, en lui permettant de jouer un rôle central. Les réseaux sociaux font de la Planète un petit Village, ils ont offert la possibilité de nouer des liens facilement entre individus, ont redonné le goût des échanges et les ont même exacerbés.

Le pivot des réseaux sociaux est bien l’homme, on met en avant son Profil, individu, curieusement on prend en considération la personnalité qui se cache derrière le profil et l’entreprises. Il devient « notre contact », notre « ami ».

C’est pourquoi associé à ce phénomène s’est développé celui du personal branding, la création et le développement de sa marque, on pourrait même dire « la marque personnelle ».

Les réseaux sociaux, et le net en général, ainsi que les outils mis à notre disposition, permettent de cultiver son identité personnelle et professionnelle. C’est d’ailleurs la confusion entre le personnel et le professionnel qui peut poser problème, nuire, n’oublions pas que le Net est un Petit Village ou tout peu se savoir, et surtout se dire. Attention au ragots, attention aux photos de Fiesta, et d’orgies, elles vous suivrons longtemps …

Travailler sa e-réputation peut donc avoir des objectifs différents selon sa situation professionnelle, son âge, son secteur d’activité, etc… Je suis présent, je développe ma présence sur le Net, oui c’est bien, mais Pourquoi, pour faire quoi, dans quel But, pour quel Résultat.

Lire l'article sur : Le cercle des entrepreneurs – E-Réputation.

Share

Montréal parmi les métropoles les plus prometteuses des Amériques pour l’attraction d’investissements étrangers

MONTRÉAL PARMI LES MÉTROPOLES LES PLUS PROMETTEUSES DES AMÉRIQUES POUR L’ATTRACTION D’INVESTISSEMENTS ÉTRANGERS

Selon le fDi Magazine publié par le groupe Financial Times, le Grand Montréal fait partie des régions métropolitaines les plus prometteuses des Amériques en termes d’attraction d’investissements étrangers. Le Montréal métropolitain se hisse en effet en sixième position parmi les 405 villes d’Amérique du Nord et du Sud. L’étude se base sur six catégories d’indicateurs, soit le potentiel économique, la compétitivité des coûts, les ressources humaines, la qualité de vie, les infrastructures et l’environnement d’affaires.

Lire la suite sur Montréal 2025 | Nouvelle | Montréal parmi les métropoles les plus prometteuses des Amériques pour l’attraction d’investissements étrangers.

Share

GENERAL So Green : un nouveau centre commercial pour l’implantation de votre franchise dans le Nord

So Green : un nouveau centre commercial pour l'implantation de votre franchise dans le NordSur la commune de Seclin (Nord), le nouveau centre commercial So Green a ouvert ses portes en octobre 2011. Il offre un potentiel de 20 000 m2 pour l’implantation des franchises dans la région.Le 19 octobre 2011, l’Immobilière Frey a inauguré en effet un nouveau Parc d’activités commerciales (PAC) à Seclin. Ce centre commercial estampillé « développement durable » aura nécessité un investissement de 28 millions d’euros et offre un vaste espace à ciel ouvert laissant la part belle aux allées piétonnes, aux espaces verts et aux jardins aquatiques. Le piéton y règne en maître : on se sent davantage dans une rue piétonne de centre ville que dans un parc commercial de périphérie ! Le parking de 650 places est d’ailleurs positionné à l’écart… C’est le premier parc de la région certifié HQE !

20 000 m2 de surface commerciale

Sur les 20 000 m2 de surface commerciale, So Green accueille des enseignes (dont de nombreuses franchises) liées à l’équipement de la maison, de la personne, de la culture et des loisirs ainsi qu’un important pôle de restauration. On y compte déjà 20 moyennes surfaces et 10 boutiques dont le spécialiste de l’habillement C&A, l’enseigne pour enfants Orchestra, La Halle, Gemo, Celio ou la Maison de la literie. Côté franchises de restauration, on citera SubwayLa Boucherie ou KFC. Selon l’Immobilière Frey, 85 % du centre seraient aujourd’hui commercialisés.

Selon la société immobilière, ce nouveau projet commercial « bénéficie d’un positionnement stratégique caractérisé par une forte dynamique transfrontalière avec la Belgique. Le parc se situe au cœur d’un pôle humain en constant développement démographique, industriel et commercial ». Les premiers chiffres donnent une estimation à plus de 2 millions de visiteurs par an. Et le groupe table aujourd’hui sur 3 millions d’ici quelques années, avec l’arrivée de l’enseigne But.

Audrey, rédactrice AC Franchise

Lire la suite sur :  Actualité GENERAL So Green : un nouveau centre commercial pour l’implantation de votre franchise dans le Nord.

Share

Immobilier : La Défense attend ses nouvelles tours

La tour First devrait accueillir Euler Hermès.

La tour First devrait accueillir Euler Hermès. Crédits photo : François BOUCHON/Le Figaro

Avec la crise, les bureaux trouvent moins facilement preneur dans le premier quartier d’affaires européen. Cependant plusieurs projets de construction sont toujours en cours même si certains ont été suspendus.

Oubliée la tour Descartes. Désormais, elle s’appellera Eqho. Un changement de nom qui va avec une restructuration en profondeur de 297 millions d’euros pour cet IGH (immeuble de grande hauteur) de 80.000 m² situé à la Défense. Commencés l’année dernière, ces travaux de très grande ampleur seront terminés en juillet 2013. Avec, à la clé, tous les labels développement durable attendus par les entreprises locataires (Breeam, BBC rénovation RT 2012…) et beaucoup d’autres «plus». «La nouvelle façade aura trois couleurs (doré, argent et blanc), explique Jérôme Klein, directeur de l’asset management chez Icade, le propriétaire de ce gratte-ciel. Nous créons un auditorium de 350 places et un business center pour les prestataires de passage.» Sans oublier une conciergerie, deux squashs et 2.000 places de parking.

 

Vue d'ensemble de la tour First.
Vue d’ensemble de la tour First. Crédits photo : François BOUCHON/Le Figaro

 

Après l’abandon des projets des tours Signal et Generali, on pouvait penser que le plan de renouveau de la Défense était plombé par la crise. D’autant plus que d’autres tours annoncées en grande pompe (la tour Air 2 du fonds d’investissement Carlyle, la tour Phare de la foncière Unibail-Rodamco, la tour Ava de Générale Continentale Investissement et de Benson Elliot) ne sont toujours pas entrées dans la phase construction. Quant aux tours jumelles Hermitage d’une hauteur record de 323 mètres mêlant bureaux, logements et commerces, personne ne sait si un financement sera trouvé pour ce projet pharaonique de 2 milliards d’euros.

Mais les grues présentées sur le chantier de la tour Eqho témoignent que, si le toilettage du premier quartier d’affaires européen connaît quelques couacs, néanmoins il poursuit son cours. Et la polémique lancée la semaine dernière par Patrick Devedjian, l’ex-président de l’Epadesa, affirmant que l’établissement public gérant la Défense est «une bombe à retardement» avec «un déficit structurel», n’y changera rien. D’ailleurs, d’autres bâtiments sont en train de sortir de terre sur la dalle. Dix étages sur les 32 prévus pour la tour Carpe Diem (47.100 m²) sont construits. Et la livraison de ce gratte-ciel porté par les assureurs Aviva et Predica, filiale du Crédit agricole, devrait intervenir comme prévu fin 2012. L’immeuble Basalte, qui accueillera la salle de marchés de la Société générale, sera également terminé l’année prochaine. Et les travaux pour ériger les tours Majunga (Unibail-Rodamco) et D 2 (Sogecap) ont commencé.

Une série de nouveaux gratte-ciel dont le quartier d’affaires a besoin, car il n’est pas au meilleur de sa forme. Sur les neuf premiers mois de l’année, la demande placée (les surfaces louées à des entreprises locataires) a reculé de 14 % (95 900 m2) à la Défense quand elle était stable sur le QCA (Quartier central des affaires) à Paris. De gros utilisateurs (la Coface, la SSII Atos, SFR) ont annoncé qu’ils allaient quitter la Défense. Et les arrivées (Euler Hermès à la tour First, Gras-Savoye à la tour Aurore…) ne compensent pas forcément les départs.

Les transports pointés du doigt

«La Défense marque un peu le pas car pour le moment il n’y a pas assez d’offre neuve avec des open spaces très grands», estime Laurence Esclène-Dumas, directrice générale déléguée du département transactions chez le conseil en immobilier d’entreprise, DTZ. Autre point noir : l’accessibilité en transports en commun, même si le problème devrait être moins prégnant avec l’automatisation de la ligne 1 du métro et la généralisation de rames à deux étages sur la ligne A du RER. «Quand les entreprises envisagent un déménagement à la Défense, les salariés ne sont pas très enthousiastes à cause de cela», indique Alexis Motte, patron du cabinet de conseil en stratégie immobilière, Mobilitis.

La Défense souffre aussi de proposer essentiellement de très grandes surfaces à louer «surtout qu’il y a un déficit d’offre de qualité», affirme Éric Siesse, responsable du secteur Ile-de-France Ouest au département agence de Jones Lang LaSalle. «Enfin, les entreprises qui envisagent de s’installer peuvent être découragées à cause des nuisances générées par la construction de nouvelles tours», ajoute Ludovic Delaisse, directeur du département bureau de Cushman & Wakefield. Du coup, si les loyers dans les immeubles «prime» neufs ou restructurés se maintiennent à un très haut niveau (550 euros par m² par an selon DTZ), ceux qui sont pratiqués dans des bâtiments de seconde main baissent (391 euros contre 435 euros il y a un an). Un léger trou d’air qui sera vite oublié si le plan de renouveau de la Défense tient toutes ses promesses.

LIRE AUSSI :

» Immobilier d’entreprise : le marché resite en attendant 2012

SERVICE :

» Les annonces en immobilier d’entreprise

Le Figaro – Immobilier : La Défense attend ses nouvelles tours.

Share

Stéphane Psomiadis, directeur du Pôle Confluence | Photos de LYonenFrance

Stéphane Psomiadis, directeur du Pôle Confluence

Stéphane+Psomiadis

Le lyonnais Stéphane Psomiadis a été nommé directeur du pôle de Loisirs et de Commerce de Lyon Confluence. Présenté sur une page Facebook, ce vaste ensemble très attendu pour le grand nombre d’emplois créés, est situé face au siège du Conseil Régional Rhône-Alpes et sera accessible en bateaux « de type vaporetto ». Il  ouvre au 1er trimestre 2012 avec trois univers commerciaux différents : « l’univers du quotidien » : des services et commerces de proximité, la « Rue de la Mode » et un « univers du loisir et de la restauration » : 12 restaurants avec des concepts innovants et variés. La plupart disposeront d’une large terrasse panoramique offrant une vue surplombant le bassin nautique et la Saône.
Un directeur aux racines lyonnaises…
Stéphane Psomiadis a grandi dans le quartier de Vaise… Après son baccalauréat, il intègre l’Université Lyon 3 puis l’Ecole Supérieure de Commerce CNAM à Paris. Depuis 7 ans au sein du Groupe Unibail-Rodamco, Stéphane Psomiadis retrouve aujourd’hui la ville de son enfance. Il accompagnera donc l’ouverture du Pôle de Loisirs et de Commerce et assure : « Notre ambition est de faire de Confluence un lieu de vie, une destination privilégiée au cœur du nouveau quartier de la Presque-Ile. » (Voir toutes les photos du quartier LYon-Confluence -

Lire la suite sur :  Stéphane Psomiadis, directeur du Pôle Confluence | Photos de LYonenFrance.

Share

Comment améliorer l’image d’une ville avec la vidéo : deux exemples simples

grandrapids Comment améliorer limage dune ville avec la vidéo : deux exemples simples

Nous avions vu il y a quelques mois comment certaines grandes métropoles internationales utilisent le web social et la vidéo pour faire leur promotion ou soigner leur image : Vidéo : quand les villes font leur buzz, parfois malgré elles.

La plupart des vidéo-clips montrés dans ces exemples avaient fait l’objet d’une réalisation soignée, offrant un rendu sophistiqué et très travaillé, proche du format cinématographique.

D’autres choisissent des voies différentes, comme le « lipdub » ou le film d’animation. C’est le cas notamment des villes américaines de Grand Rapids et Denver, qui, chacune dans leur style, communiquent pour le moins différemment.

Le lipdub de Grand Rapids

Le conseil municipal et les habitant de Grand Rapids dans le Michigan (voir le site web de la ville, très bien fait) ont mal vécu de voir leur ville figurer en première place dans un classement des « 10 villes américaines qui meurent » publié par Newsweek en janvier 2011. Ce classement recense les villes où le taux de natalité est le plus faible et où le nombre d’habitants a baissé le plus au cours des dix dernières années.

Pour redorer son blason et prouver au monde que sa population est encore jeune, vivace et dynamique, la cité a eu l’idée d’organiser un gigantesque lipdub, à savoir une vidéo tournée en un unique plan-séquence dans laquelle des centaines de participants, tous résidents et amateurs se succèdent dans une reprise en playback du standard de la musique pop-folk US intitulé « American Pie ». On peut aimer ou détester les lipdubs, force est de reconnaître que celui-ci est plutôt réussi : le dynamisme de la réalisation et l’enthousiasme des figurants fait passer les 10 minutes du clip sans longueur rédhibitoire ni moment ridicule comme c’est souvent le cas avec ce type de vidéo.

Réalisé par Rob Bliss, le clip a coûté 40.000 dollars, majoritairement financés par des sponsors et des donations et a été vu plus de 4 millions de fois sur YouTube. Pas mal pour une cité mourante…

Denver vous dit où va votre argent

Autre méthode, plus pédagogique : le clip animé de la ville de Denver, Colorado, qui suit en 2 minutes le parcours d’un billet de 10 dollars, répondant à la question : « Mettons que vous dépensiez 10 dollars dans la sandwicherie de votre quartier : où va votre argent ? ».

Un clip de sensibilisation sur l’économie locale et la façon dont la ville utilise l’argent des contribuables, en construisant des routes, des ponts et des écoles, mais aussi en aidant notamment les TPE et PME qui constituent 97% de l’économie locale, à se développer. C’est court, dynamique aussi, et efficace. Le nombre de vues sur la vidéo est beaucoup plus confidentiel, mais celle-ci a principalement une vocation informative et n’était pas destinée à faire le buzz…

Deux façons pour des villes moyenne de faire parler d’elles, ou de parler à leurs concitoyens, en les faisant participer au projet ou en jouant la transparence sur les finances municipales. Des exemples qui démontrent qu’il faut parfois plus d’imagination que de moyens pour faire passer un message.

Lire la suite : Ils ont choisi Lyon.

Share

International : la Fnac investit 100 millions… – Loisirs, culture

Extrait :L’enseigne de produits culturels a inauguré un magasin au Paseo de la Castellana, son cinquième à Madrid et son 22e en Espagne. Le point de vente, qui emploie 300 salariés, accueille sur 3 800 mètres carrés une offre de produits de loisirs et de technologiques, ainsi que les derniers…

Lire la suite sur : International : la Fnac investit 100 millions… – Loisirs, culture.

Share

LES JOURNÉES DE LÉCONOMIE : 3 JOURS DE DÉBAT À LYON !

La Fondation Scientifique de Lyon organise à Lyon les 9, 10 et 11 novembre 2011, la quatrième édition des Journées de l’Économie.

Cet événement a pour objectif de présenter l’économie sous un angle très pédagogique pour permettre au grand public une compréhension facilitée de ses mécanismes.

« Quels marchés au XXIème siècle ? » sera le thème décliné en 3 grandes conférences :

  • « Peut-on domestiquer la mondialisation ? »
  • « L’Europe en quête de politique industrielle »
  • « Peut-on évaluer la biodiversité? »

jeco actu.jpg

Les Journées de l’Économie 2011 c’est :

3 jours de débats avec des personnalités du monde économique, plus de 40 conférences sur des sujets d’actualité, 150 intervenants10 lieuxd’exception dans le centre de Lyon, et un salon du livre d’économie.

jeco.jpg

De prestigieux intervenants seront présents : Pascal Lamy, Laurence Parisot, Michel Aglietta et bien d’autres, qui aborderont des thèmes tels que :

  • « L’économie de l’iPhone »
  • « Quel avenir pour la zone euro ? »
  • « Culture : jusqu’où pousser la logique économique ? »
  • « Le juste prix du médicament »
  • « Comment mesurer le bien-être»

 

L’événement est entièrement gratuit et accessible à tous mais sur inscription !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lire la suite sur :    LES JOURNÉES DE LÉCONOMIE : 3 JOURS DE DÉBAT À LYON ! – ONLYLYON.

Share

Pierre-André Fontaine – Conseiller en Entreprises | Développement d’Affaires, Développeur Immobilier, Conseiller en Entreprises

 » La seule chose nécessaire au mal est l’inaction des gens de biens  » Edmund Burke

« N’importe quel idiot peut peindre un chef-d’œuvre; il faut un génie pour le vendre — Rembrandt »

 » L’avenir nous tourmente, le passé nous retient, c’est pour ça que le présent nous échappe  » Gustave Flaubert

 » Si tu diffères de moi, mon frère, loin de me léser, tu m’enrichis  »

Antoine de Saint-Exupéry

Ensemble relevons tous les défis :

La mondialisation, la crise, obligent aujourd’hui les entreprises à conduire une stratégie commerciale et de développement pro-active. De leur capacité à relever ce défi, dépend leur croissance, et dans bien des cas, leur survie.

viaPierre-André Fontaine – Conseiller en Entreprises | Développement d’Affaires, Développeur Immobilier, Conseiller en Entreprises.

Share

Lyon Part-Dieu : immobilier (investir et s’implanter)

Lyon Part-Dieu : une place d’affaires centrale et stratégique

Lyon Part-Dieu perspective cours et tour Oxygène de nuit

Sur 900 000 m2 de bureaux, Lyon Part-Dieu regroupe les centres de décisions supérieurs et stratégiques de l’agglomération : administrations locales ou d’État, sièges régionaux d’établissements bancaires, d’assurance ou de grandes entreprises, importants cabinets de conseil et d’ingénierie.

Ce socle donne confiance aux investisseurs car les qualités intrinsèques du quartier séduisent entreprises et salariés recherchant la performance d’une localisation alliant connectivité optimale, compétitivité, qualité et diversité de l’offre immobilière tertiaire, ainsi qu’un panel complet de services en coeur de ville.

Tous les avantages d’une plate-forme multimodale au coeur de la Métropole

Lyon Part-Dieu perspective cours et tour Oxygène de jour

Véritable plate-forme multimodale, le quartier Lyon Part-Dieu propose :

  • une gare TGV et une connexion rapide à l’aéroport international Lyon-Saint Exupéry offrant des liaisons fréquentes, directes et rapides vers Paris, Marseille et les grandes métropoles européennes, ainsi qu’
  • une offre dense de transports en commun (métro, tramways T1, T3 et T4, 11 lignes de bus),
  • stations Vélo’v,
  • taxis, gare routière, loueurs de véhicules et
  • plus de 8 000 places de stationnement public.

Grâce aux tramways et au métro, le quartier est en lien rapide avec :

La suite de l’article… Continuer la lecture

Share

Qu’est ce qu’un Apporteur d’Affaires ? Quel est le statut d’apporteur d’affaires ? Comment on devient Apporteur d’Affaires ? comment réussir ? !

Conseiller en entreprises, developpement affaires, developpement entreprises, apporteur affaires, Développeur Immobilier, Conseiller en entreprises, Conseiller en Développement d’Affaires,  Apporteur d’Affaires, Développement d’Affaires, Apporteur d'Affaires, Conseiller développement Affaires, Pierre-André Fontaine Conseiller en Entreprises, Conseiller en Entreprises - spécialiste en Création et Développement d'Affaires - Développement de réseaux d'Affaires - Cessions Acquisitions, Restructuration, Management,Qu'est qu'un Apporteur d'Affaires ? Quel est le statut d’apporteur d’affaires ? Comment on devient Apporteur d’Affaires ? comment réussir ? !

Dans l’exercice de ma profession de Conseiller en Entreprises, je suis très souvent interpellé par des professionnels intéressés par le métier « d' Apporteur d’Affaires », si tant est que l’on puisse le définir comme étant un métier.

L’ Apporteur d’affaires est une activité qui existe depuis que l’homme fait des affaires. Le concept ayant été mis en place pour permettre de rémunérer des amis ou des connaissances ; celle-ci étant à des postes et des activités permettant d’être bien placé pour favoriser une signature et surtout ayant la primeur de l’information et la connaissance parfaite du dossier et de son environnement,  ainsi que les contacts pour favoriser les négociations … En bref un dossier pratiquement bouclé et signé.

La démocratisation des secteurs d’activités et des métiers, a aussi galvaudé et démocratisé le terme d’apporteur d’affaires, puisque de nos jours n’importe quel individu peut prétendre au BAC, aux grandes Ecoles sauf encore quelques rares cas, ainsi.

C’est même devenu une activité à temps complet, les entreprises incluent dans leurs stratégie commerciale l’apporteur d’affaires devenu un élément essentiel de leur développement, car poussé par la mode et la nécessité de réduire leurs coûts et leurs charges, la mode du Low Cost, parfois au détriment de la qualité et du professionnalisme de la personne qui nous représente, il faut faire attention à la qualité de ses Apporteurs d’Affaires.

 

On peut distinguer deux styles d’apporteur d’affaires, celui qui, épisodiquement, va nous apporter une affaire et mérite une récompense ou une commission et celui qui va le faire de manière ponctuelle et professionnelle ; c’est celui-ci qui a besoin de définir un statut et un contrat d’apporteur d’affaires.

Lire la suite sur … :  Qu'est qu'un Apporteur d'Affaires ? Quel est le statut d’apporteur d’affaires ? Comment on devient Apporteur d’Affaires ? comment réussir ? !

 

 

 

 

Conseiller en entreprisesdeveloppement affaires, developpement entreprises, apporteur affaires, Développeur Immobilier, Conseiller en entreprises, Conseiller en Développement d’AffairesApporteur d’Affaires, Développement d’Affaires, Conseiller développement Affaires, Pierre-André Fontaine Conseiller en Entreprises, Développement d’AffairesPierre-Andre Fontaine – France | LinkedIn, Pierre-André Fontaine | Facebook, Agence de presse de Pierre-André Fontaine, Apporteur d'affaires Cabinet conseil en Entreprise Pierre-André Fontaine, Cabinet Conseil en Entreprises, Cabinet conseil en Entreprise Pierre-André Fontaine, Agence de presse de Pierre-André Fontainedeveloppement affaires

Le référencementL’e-réputationweb réputation,  son site Internetidentité numériqueidentité visuellee-réputationStratégies d’influence sur Internetson site Internetidentité numériqueidentité visuellee-réputationStratégies d’influence sur Internetcréation de site webcréation webimage numériqueWeb Rank Expertimageimage de marque,  visibiliténotoriéténotoriété webe-notoriétée-référencemente-marketing,

Share
rejoignez moi sur viadéo
Sur Viadéo
Archives