Get Adobe Flash player
Catégories
ce site est utile, aidez nous à le maintenir au top

consomateur

L’usage du web pour consommer plus populaire en Europe qu’aux US ? | L’Atelier: Disruptive innovation
 

Souris d'ordinateur et caddie

 

Les consommateurs extrêmes, des utilisateurs férus d'Internet, du mobile, et des outils proposés permettant de comparer et d'évaluer, seraient plus nombreux sur le Vieux Continent.

42 % des consommateurs européens et 37 % des Américains sont dits extrêmes. C’est-à-dire que leur comportement d’achat est axé sur la valeur du produit qu’ils convoitent. Pourquoi en parler ? Parce que, selon GfK, qui publie l’étude Own the Future of Shopper Marketing, le moyen privilégié pour se renseigner sur ces produits est le web. Et là encore, c’est le Vieux Continent qui se distingue : 95% des “consommateurs extrêmes” aiment chercher des produits en ligne, contre 66% aux Etats-Unis. Dans la même veine, les trois quarts des Européens affirment chercher plus souvent que par le passé des produits sur Internet, contre 68 % des habitants du Nouveau Monde. Les consommateurs extrêmes, principalement des personnes âgées de 25 à 44 ans employées à plein temps, utilisent également plus les technologies mobiles : un sur quatre en Europe s’aide d’avantage qu’auparavant de ces outils pour sa consommation.

La valeur d’un achat se calcule sur internet, surtout en Europe

La raison de cet engouement, sur un Continent comme sur l’autre ? L’économie d’austérité, qui incite à acheter intelligemment. La technologie apporte du coup à ces consommateurs les informations dont ils ont besoin, ce qui accroît la concurrence. En Europe, pour plus de trois quarts des consommateurs extrêmes, contre deux tiers aux Etats-Unis, le besoin de comparer les prix les rend moins fidèles à un détaillant particulier. “Les commerçants doivent donc trouver un moyen de récompenser les clients fidèles qui fera écho avec leurs besoins actuels”, souligne ainsi Alison Chaltas, co-auteur de l’étude et représentante de GfK. A noter que la distanciation de l’Europe sur les Etats-Unis en matière d’utilisation de la technologie pour la consommation se confirme y compris dans l’achat.

Le coupon de réduction reste irréductible

En moyenne, presque trois quarts de ces consommateurs extrêmes européens achètent de plus en plus grâce à Internet (67%) avec en tête la Pologne (82%) et le Royaume Uni (74%) loin devant les Etats-Unis (62%) ou l’Allemagne (52%) que dépasse même la France (64%). Cet engouement européen pour l’achat en ligne se mesure également par une différence dans l’engouement entre les Continents pour les bons de réduction traditionnels, c’est-à-dire papiers. Ainsi, aux Etats-Unis, presque six personnes interrogées sur dix utilisent plus de bons de réduction qu’ils se procurent en magasin contre un peu plus de quatre personnes sur dix en Europe. Et pourtant, chose étonnante, selon l’étude, les Américains interrogés annoncent considérer l’achat en ligne plus efficace que ceux effectués dans la vie réelle. L’étude a été réalisée en Allemagne, en Espagne, aux Etats-Unis, en France, en Pologne, au Royaume-Uni et en Russie.

 

Lire la suite sur  :   L'usage du web pour consommer plus populaire en Europe qu'aux US ? | L'Atelier: Disruptive innovation.

Share
Population mondiale : 7 milliards d’habitants en octobre prochain

 

Le monde comptera 7 milliards d’habitants à partir d’octobre prochain. De 2002 à 2011, la population du Sénégal est passée de 9 millions à plus de 12 millions d’habitants. Cette augmentation de la population entraînera des problèmes environnementaux.

« Pop’Enjeux », c’est le nom du bulletin édité par la Direction de la population et de la planification du développement humain (Dppdh). La croissance de la mondiale mise en exergue dans cette édition, intéresse à plusieurs niveaux le Sénégal. « L’Etat du Sénégal a parfaitement pris la mesure des effets corollaires de ce phénomène tendanciel », souligne le directeur de publication et le responsable de la DPPDH, Bakary Djiba. Cette augmentation de la population aura des répercussions sur l’occupation de l’espace dans les zones côtières. De plus, il y aura une pression sur les ressources halieutiques. Si les tendances se poursuivent, à long terme, dans une moindre mesure, la disponibilité de la ressource en eau se posera. Toujours selon lui, « la portée historique de l’évolution de cette tendance est beaucoup plus perceptible dans les pays en voie de développement notamment en Afrique ».

Dans le cadre de sa lutte contre les « effets corollaires » de la croissance exponentielle de la population mondiale, l’Etat du Sénégal a adopté depuis 1988, la Déclaration de politique de population (Dpp). Une déclaration qui prend en charge la dimension humaine du développement et se présente comme « un outil particulièrement bien adapté à la prise en charge des questions de population ».Des données sur la population du Sénégal sont aussi fournies dans le bulletin. De 2002 à 2011, nous sommes passés de 9 millions d’habitants à plus de 12 millions d’habitants.  Cette édition de juillet 2011 du bulletin d’informations sur la Population et le Développement traite également de nombreuses questions relatives au développement humain. On peut citer, entre     autres, la politique de jeunesse du Sénégal, la question de la migration internationale, le recensement général, la planification familiale.

Ndèye Bineta NDIAYE

viaPopulation mondiale : 7 milliards d’habitants en octobre prochain.

Share
rejoignez moi sur viadéo
Sur Viadéo
Archives