Get Adobe Flash player
Catégories
ce site est utile, aidez nous à le maintenir au top
Chasse à la baleine : le trimaran de Sea Shepherd « Brigitte Bardot » endommagé | zegreenweb
par Guillaume Duhamel, Vendredi 30 décembre 2011

Chasse à la baleine : le trimaran de Sea Shepherd « Brigitte Bardot » endommagé

Le Steve Irwin est venu porter secours au trimaran de Sea Shepherd Brigitte Bardot, dont la coque s’est brisée alors qu’il poursuivait le bateau-usine japonais Nisshin Maru

La campagne, qui s’annonçait au moins aussi mouvementée que les précédentes, tient déjà toutes ses promesses. La chasse à la baleine a beau ne plus être rentable, les autorités japonaises semblent en faire une question d’honneur, ulcérées qu’elles demeurent après avoir dû abdiquer en début d’année devant le harcèlement des troupes de Paul Watson. Menée tambour battant, l’opération No Compromise a été un succès retentissant. Dix mois plus tard, s’il est encore prématuré de parler de revanche, les circonstances ont permis aux baleinier@s nippons de remporter un succès précieux.

La coque du Brigitte Bardot, trimaran « plus rapide que les navires harpons japonais », dixit son heureux propriétaire Sea Shepherd, s’est en effet fracturée après avoir heurté « une vague inhabituelle », alors qu’il « pistait » le bateau-usineNisshin Maru dans des creux de six mètres, à environ deux mille quatre cents kilomètres au sud-ouest de l’Australie. Le Steve Irwin a en conséquence dû changer de cap pour aller à son secours. Un coup très dur pour l’ONG, qui dispose d’un atout essentiel cette année avec deux drones renforçant considérablement la surveillance aérienne (NDLR : ceux-ci ont du reste pu repérer et photographier l’armada nippone dimanche dernier).

Si le Steve Irwin devrait rejoindre le vaisseau endommagé dans la journée et que le capitaine du Brigitte Bardot Jonathan Miles Renecle s’est dit « confiant » – il pense en effet que « le bateau parviendra à se maintenir à flot jusqu’à ce que le Steve Irwin arrive » -, il s’agit tout de même, répétons-le, d’un revers majeur dans la mesure où il ne reste plus actuellement qu’un seul bateau, le Bob Barker, lancé à la poursuite des baleiniers. Très insuffisant a priori pour empêcher des captures de cétacés…« La cassure s’est agrandie au fur et à mesure que les vagues cognaient contre la coque du bateau […] Elle continue de s’élargir sous les assauts constants des vagues violentes », a relaté l’association.

Constitué de onze personnes, l’équipage a émis un appel de détresse. Brigitte Bardot s’est dite « très inquiète » pour lui et a enjoint l’association à ne pas l’abandonner, « ni les baleines qui mourront sous les harpons explosifs japonais si rien n’est fait ». Sa Fondation a par ailleurs adressé un courrier au ministère des Affaires étrangères dans lequel elle a appelé Alain Juppé à agir « pour mettre un terme à la scandaleuse violation du sanctuaire baleinier en Antarctique, initié par la France et transformé en réserve de chasse par le Japon ». Les bateaux nippons, eux, n’auraient sans surprise « fait aucune manoeuvre d’aide » selon la présidente de Sea Shepherd France Lamya Essemlali, qui a rappelé que la flotte japonaise, outre le Nisshin Maru, comporte « trois bateaux harpons, un bateau spotter qui repère les baleines, un navire de ravitaillement en carburant, un bâtiment garde-côte et un navire militaire ». Leur horizon est aujourd’hui nettement plus dégagé qu’en début de semaine…

 

Lire la suite sur :   Chasse à la baleine : le trimaran de Sea Shepherd « Brigitte Bardot » endommagé | zegreenweb.

Share
rejoignez moi sur viadéo
Sur Viadéo
Archives