Get Adobe Flash player
Catégories
ce site est utile, aidez nous à le maintenir au top

isère

Viadeo appartient au groupe Figaro

Une nouvelle page s'ouvre pour le réseau professionnel français Viadeo. En redressement judiciaire depuis fin novembre 2016, il vient d'être repris par Figaro Classifieds pour un montant de 1,5 million d'euros.

"Les tribunaux français, le 23 décembre, et américain, le 30 décembre, ont retenu l'offre de Figaro Classifieds pour la reprise des activités de Viadeo", a annoncé la filiale du groupe Figaro CCM Benchmark dans un communiqué.

Se recentrer sur le territoire français

Figaro Classifieds reprend 78 salariés sur les 126 ainsi que 20 stagiaires et alternants du réseau aux 11 millions de membres français et aux 4,4 millions de visiteurs uniques mensuels.

Pour Figaro Classifieds qui se revendique leader en France de l'emploi sur Internet, avec 25 % de parts de marché (Cadremploi, Keljob, etc.) et un chiffre d'affaires de 40 millions d'euros, cette acquisition doit "renforcer" et "diversifier la stratégie multimarque de Figaro Classifieds par l'intégration d'un réseau social professionnel à son offre 'carrière' existante".

Figaro Classifieds compte développer le réseau social professionnel en le recentrant sur la gestion de  …

Source : Viadeo appartient au groupe Figaro

Share

Coreye affiche une augmentation de 15% de son chiffre d’affaires

coreye affiche augmentation 15 son chiffre affaires

Avec une hausse de 15% pour l’année 2016, Coreye, opérateur de Cloud français spécialiste du Cloud Métier Sécurisé, annonce un chiffre d’affaires de 9,5 millions d’euros. Une année faste marquée par une stratégie tournée vers les secteurs de la santé et du retail et sur les problématiques de sécurisation du SI.

Pour soutenir cette croissance, Coreye a recruté 10 personnes en 2016, et ne compte pas s’arrêter là. Ainsi, en 2017, Coreye recrutera 15 personnes pour atteindre près de 100 collaborateurs : 10 experts techniques avec un profil d’ingénieur et/ou développeur, et 5 commerciaux. Ces recrutements répondent aux ambitions de Coreye qui vise toujours une croissance à deux chiffres pour atteindre les 11 millions d’euros de chiffre d’affaires à la fin 2017. Une forte croissance soutenue par le développement de ses trois domaines de prédilections : santé, retail et sécurisation, notamment au travers de son offre clé en main de Cloud Hybride.

En effet, Coreye souhaite que ses clients s’affranchissent des contraintes de l’informatique en s’appuyant sur son expertise Cloud. Véritable partenaire de ses clients, Coreye les accompagne au quotidien pour mettre l’informatique au service de leur développement. Par ailleurs, pour offrir le meilleur du Cloud, le spécialiste français de l’hébergement et de l’infogérance mise sur une offre sur-mesure basée sur l’hybridation. Les experts Coreye opèrent différents Cloud en simplifiant les démarches et le suivi de déploiement, dans le respect des normes et du cahier des charges. De plus, la sécurisation des SI est au cœur des préoccupations des DSI et la protection des données une priorité qui s’inscrit dans la stratégie et les objectifs des entreprises. Coreye, conscient de ses enjeux, entend répondre à cette problématique au travers son offre de Cloud Hybride.

‘‘Nous aidons nos clients à faire le bon choix mais, surtout, nous les accompagnons en prenant en charge la gestion de leur Cloud. Les offres Cloud sont …

Source : Coreye affiche une augmentation de 15% de son chiffre d’affaires

Share

Deux candidats pour Viadeo

Source : Deux candidats pour Viadeo

 

Viadeo suscite encore de l'intérêt. Selon nos informations, deux offres sont déjà parvenues au tribunal de commerce pour une éventuelle reprise, dans le cadre du placement en redressement judiciaire de Viadeo. L'une a été déposée par Figaro Classifieds, la filiale de petites annonces du groupe Le Figaro. La seconde est l'oeuvre d'un autre spécialiste des petites annonces, très actif sur le marché de l'emploi ces derniers mois : Leboncoin. Ce dernier, autre success story du Web français, avait déjà fait part de son intérêt pour Viadeo ces derniers mois. Malgré leurs profils similaires, les deux intéressés auraient formulé des offres très différentes, dans leur contenu et dans l'étendue des actifs qu'ils reprendraient. Les offres n'excéderaient pas quelques millions d'euros, mais pourraient être améliorées dans les prochains jours.

D'autres marques d'intérêt ont été signifiées, sans aboutirpour l'instant à des offres fermes. Une audience des candidats est prévue le 19 décembre. Le tribunal de commerce examinera alors les offres de reprise et devrait trancher dans la foulée, sans doute d'ici à la fin de l'année. La reprise, si elle a lieu, ne pourrait être que partielle et ne concernera que les actifs (base d'abonnés, technologie, une partie des salariés…) de la société qui, elle, sera liquidée à la fin de la période légale de trois mois. Au 30 juin dernier, Viadeo employait 157 salariés.Le service compte aussi une base de 40 millions de membres enregistrés.

Reste à savoir si un repreneur pourra relancer l'intérêt pour un service qui a subi la concurrence frontale du géant américain LinkedIn. Le placement en redressement judiciaire est l'aboutissement d' une chute rapide pour l'ex-star du Web français. Il y a deux ans, lors de son introduction en Bourse, Viadeo était valorisé 150 millions d'euros. Sa capitalisation boursière a fondu depuis, pour passer sous les 10 millions lorsque la cotation a été suspendue, il y a quelques jours. Longtemps au coude-à-coude avec LinkedIn, Viadeo paie ainsi un


En savoir plus sur http://www.lesechos.fr/tech-medias/hightech/0211553004586-deux-candidats-pour-viadeo-2047426.php#RkDWsX2fEHvQZz3a.99

Share

Viadeo : Au bord du gouffre financier, le titre est suspendu

Le patron de Viadeo demande la suspension du cours de l'action, évoquant de gros problèmes de financement. La société est toujours à la recherche de …

Dans un communiqué laconique, le nouveau CEO de Viadeo Renier Lemmens a demandé la suspension du cours de l'action après de gros problèmes de financement. "Comme nous l’avons annoncé, notre société ne réussira pas à mener à bien sa stratégie de redéploiement avec la trésorerie limitée dont elle dispose. À l’heure actuelle, il semble peu probable que nous puissions sécuriser de nouvelles sources de financement et nous explorons des solutions alternatives". Le groupe, qui dispose d’une trésorerie de 1,3 million d'euros (montant non audité) en tenant compte du décalage de décaissements, cherche toujours des solutions pour consolider son bilan comme l'expliquait Renier Lemmens le 13 octobre dernier. "La recherche active d`investisseurs s'avère plus longue que prévu et son issue est aujourd'hui incertaine. Pour éviter des problèmes de trésorerie, cette recherche doit aboutir avant la fin de l`année. Nous sommes actuellement en discussion avec plusieurs partenaires intéressés qui étudient différentes

Source : Viadeo : Au bord du gouffre financier, le titre est suspendu

Share

« Votre partenaire LED System » – La LED, la solution écologique qui vous rapporte

La LED, la solution écologique qui vous rapporte.

Remplacez toutes vos lampes par des LED et réduisez immédiatement votre facture électrique par 2 à 5 !

N’attendez pas d’investir dans cette économie, faites simplement un transfert de charge !

Votre investissement est 100% financé par l’économie réalisée immédiatement sur votre facture EDF.

Je suis à votre Dispositions pour toutes informations : Pierre-André Fontaine 07 71 70 18 32 pierre.andre.fontaine@vps-data.com

LedSystem_flyer_entrepot_Page_2.png

 

Votre partenaire : http://ledsystem.fr/

Share

Prime de Noël 2016

Reconduction

Chaque année en décembre depuis 1998, certains français aux faibles ressources et bénéficiaires de certaines aides sociales (RSAASS…) obtiennent le versement d'une aide supplémentaire dans le courant du mois : la prime de Noël. Son versement pour le mois de décembre 2016 n'a pas encore été officiellement annoncé. Comme tous les ans, il faudra attendre la fin de l'année (fin novembre – début décembre) pour que la reconduction soit confirmée par le gouvernement. 

La prime de Noël ne devrait toutefois pas être supprimée malgré les mesures d'économie budgétaires récemment envisagées ou mises en oeuvre par le gouvernement

Démarches

La prime de Noël concerne près de 2 millions de français, mais tous ne touchent pas le même montant pour autant. La prime de Noël versée aux bénéficiaires du RSA par la Caf doit ainsi être distinguée de celle versée aux bénéficiaires d'autres aides par Pôle emploi. Toutefois, dans un cas comme dans l'autre, aucune démarche ne doit être accomplie par les allocataires : ceux-ci ont automatiquement droit au versement de la prime, par

Reconduction Chaque année en décembre depuis 1998, certains français aux faibles ressources et bénéficiaires de certaines aides sociales (RSA, ASS…) obtiennent le versement d'une aide supplémentaire dans le courant du mois : la prime de Noël. Son versement pour le mois de décembre 2016 n'a pas encore été officiellement annoncé. Comme tous les ans, il faudra attendre la fin de l'année (fin novembre – début décembre) pour que la reconduction soit confirmée par le gouvernement. La prime de Noël ne devrait toutefois pas être supprimée malgré les mesures d'économie budgétaires récemment envisagées ou mises en oeuvre par le gouvernement (plafonds de revenus pour les allocations familiales, report du versement de la prime de naissance, réduction du congé parental, gel de l'augmentation des retraites, etc.). DémarchesLa prime de Noël concerne près de 2 millions de français, mais tous ne touchent pas le même montant pour autant. La prime de Noël versée aux bénéficiaires du RSA par la Caf doit ainsi être distinguée de celle versée aux bénéficiaires d'autres aides par Pôle emploi. Toutefois, dans un cas comme dans l'autre, aucune démarche ne doit être accomplie par les allocataires : ceux-ci ont automatiquement droit au versement de la prime, par

Source : Prime de Noël 2016

Share

Une intersyndicale de policiers appelle à manifester devant les palais de justice

Une intersyndicale de policiers appelle à manifester devant les palais de justice

 

Une intersyndicale de policiers a appelé vendredi à manifester devant les palais de justice tous les mardis pendant une demi-heure pour réclamer des mesures.Plusieurs syndicats de policiers appellent à des "rassemblements silencieux devant les palais de justice" tous les mardis de 13 heures à 13h30 pour réclamer notamment la révision des règles de la légitime défense, a annoncé vendredi l'intersyndicale dans un

Source : Une intersyndicale de policiers appelle à manifester devant les palais de justice

http://www.europe1.fr/societe/une-intersyndicale-de-policiers-appelle-a-manifester-devant-les-palais-de-justice-tous-les-mardis-2878745

Share

Les Etats-Unis ont été en guerre 222 des 239 années de leur existence | Réseau International

Les Etats-Unis ont été en guerre 222 des 239 années de leur existence

 

“Nous sommes un peuple de la guerre. Nous aimons la guerre parce que nous sommes très bons à la faire. En fait, c’est la seule chose que nous savons faire dans ce putain de pays: faire la guerre, on a eu beaucoup de temps de pratique et aussi parce que c’est sûr que nous ne sommes plus capables de construire une machine à laver ou une voiture qui vaille un pet de lapin ; par contre si vous avez plein de bronzés dans votre pays, dites leur de faire gaffe parce qu’on va venir leur foutre des bombes sur la gueule…”~ George Carlin ~ Les Etats-Unis ont été en guerre 93% du temps de leur existence depuis leur création en 1776 c’est à dire 222 des 239 années de leur existenceLe pays n’a été en paix que 21 ans depuis sa création en 1776Écrit par Danios en 2011 et repris par le Washington BlogFévrier 2015Ci-dessous j’ai reproduit une chronologie année par année des guerres des Etats-Unis, ce qui révèle quelque chose de vraiment intéressant: Depuis que les Etats-Unis ont été fondés en 1776, ils ont été en guerre 214 ans sur les 235 ans de leur existence (NdT: texte de 2011, une mise à jour a été faire en fin d’article donnant le chiffre avancé). En d’autres termes, il n’y a que 21 années de calendrier durant lesquelles les Etats-Unis n’ont mené aucune guerre.Pour mettre ceci en perspective:* Prenez n’importe quelle année au hasard depuis 1776 et il y a 91% (93% avec les chiffes ajustés à 2015) de chances que les Etats-Unis étaient impliqués dans une guerre au cours de cette année là.* Aucun président des Etats-Unis ne se qualifie vraiment comme étant un président de temps de paix. De fait, tous les présidents des Etats-Unis qui se sont succèdés peuvent être tous considérés comme des

Source : Les Etats-Unis ont été en guerre 222 des 239 années de leur existence | Réseau International

Share

Nicolas Sarkozy: «Mon plan pour baisser les impôts et les dépenses»

Nicolas Sarkozy dans son QGde campagne, samedi à Paris.

 

INTERVIEW – Dans un entretien au Figaro, l'ancien chef de l'État et candidat à la primaire des Républicains détaille son projet économique et affiche sa volonté de réduire simultanément la dépense publique de 100 milliards d'euros et les impôts de 40 milliards.LE FIGARO.- Votre stratégie économique repose sur une baisse des impôts couplée à une réduction des dépenses. Pouvez-vous nous expliquer ce choix?NICOLAS SARKOZY.- La seule question importante est de savoir quelle doit être la stratégie économique qui permettra à la France de retrouver le plein-emploi. C'est une stratégie en tous points différente de ce qu'on a vécu depuis cinq ans. Elle consiste effectivement à voter dans les trois mois qui suivront l'élection présidentielle un plan de réduction de la dépense publique de 100 milliards d'euros et de baisse des impôts de 40 milliards. Ces mesures seront votées immédiatement et concomitamment, j'insiste sur ce point. Il ne s'agit pas pour moi de baisser les impôts puis, plus tard, de voter les économies, ou inversement de commencer par un plan de rigueur sans rien faire pour baisser les impôts. Je veux que les deux soient votés en même temps, car l'un ne peut aller sans l'autre. C'est ce plan, et uniquement celui-là, qui nous permettra de créer un choc de confiance, de retrouver de la croissance, de baisser fortement le chômage, de réduire le déficit et la dette et de nous prémunir d'un risque de hausse des taux

Source : Nicolas Sarkozy: «Mon plan pour baisser les impôts et les dépenses»

Share

La crise financière américaine, puis mondiale, a été catalysée par le journaliste de la chaîne CNBC David Faber et sa source au sein du système bancaire américain.

La crise financière mondiale de 2008 provoquée par un journaliste?

La crise financière mondiale de 2008 provoquée par un journaliste?

© AFP 2016 Richard Drew

Le 12 mars 2008, vers 9 heures du matin, la source de M.Faber a interrogé Alan Schwartz, ancien président de Bear Stearns, alors la cinquième plus grande banque d'investissement de Wall Street, sur des rumeurs selon lesquelles Goldman Sachs (l'une des plus grandes banques du monde) refusait d'effectuer certaines opérations avec Bear Stearn, rapporte le journal Wall Street Journal (WSJ) en notant que c'est cette question qui a suscité les craintes des investisseurs et a catalysé la crise financière de 2008-2009.

 

Christine Lagarde

 

M.Schwartz a démenti les informations de M.Faber, mais les investisseurs restaient sceptiques, de sorte que les fonds ont refusé de fournir des ressources à la banque d'investissement et Bear Stearns a dû avertir la Securities and Exchange Commission (SEC) qu'elle ne pouvait plus fonctionner dans de telles conditions.

Cependant, le catalyseur clé a été la source de M.Faber, qui lui avait déclaré que Goldman Sachs refusait d'effectuer des transactions sur les actions de ……. https://fr.sputniknews.com/economie/201603291023777268-crise-financiere-2008-provoquee-journaliste/

Share

Istanbul, La Turquie s’implante sur le territoire syrien

La Russie a été informée que la Turquie essayait de s'implanter sur le territoire syrien à quelques centaines de mètres de la frontière turco-syrienne, a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

 

Bâtiments endommagés pendant l'opération turque dans le quartier de Sur à Diyarbakir

© REUTERS/ SERTAC KAYAR

La Turquie prépare une nouvelle opération contre les Kurdes

Le chef de la diplomatie russe a qualifié ces actions d'"expansion rampante".

 

"En exigeant que les Kurdes s'abstiennent de renforcer leurs positions en Syrie, la Turquie a commencé à proclamer son droit souverain de créer de prétendues zones de sécurité sur le territoire syrien. Selon nos données, il sont déjà en train de s'implanter à quelques centaines de mètre de la frontière, en Syrie même", a souligné le ministre dans une interview à la chaîne russe REN TV.

"Les Turcs ont à maintes reprises déclaré qu'ils ne permettraient pas que les Kurdes se renforcent dans le nord de la Syrie", a-t-il poursuivi. "Malgré le fait que les Kurdes, avec l'appui des Russes et des Américains, luttaient contre l'Etat islamique sur le territoire syrien, les Turcs soulignaient qu'ils n'accepteraient pas que les deux enclaves kurdes sur le territoire syrien, dans l'est et l'ouest, se réunissent, même au prix d'une victoire sur Daech dont les positions divisent pour l'instant ces deux enclaves", selon le

Share

Su-25, la base aérienne Hmeymim Les avions russes ont frappé 1.900 cibles terroristes en une semaine

L'aviation russe a détruit près de 1.900 cibles terroristes en Syrie en huits jours, a annoncé jeudi le ministère russe de la Défense.

"Les avions des Forces aérospatiales russes ont effectué 510 sorties du 4 au 11 février afin de frapper 1.888 sites terroristes dans les provinces d'Alep, de Lattaquié, de Homs, de Hama, de Deraa, de Deir ez-Zor, de Hassaké et de Raqqa", a indiqué le porte-parole du ministère de la Défense Igor Konachenkov.

​En outre, des avions de combat russes ont détruit dans la province syrienne d'Alep deux puissants chefs terroristes, a déclaré Igor Konachenkov.

"A la suite des frappes des forces aériennes russes, les terroristes essuient des pertes considérables. Deux puissants chefs de guerre ont été éliminés dans la province d'Alep", a rapporté le ministère russe de la Défense, sans préciser la date des bombardements.

Selon M.Konachenkov, une bande armée, ainsi que le chef terroriste Abu Maher connu sous le nom de Farid al-Misri, ont également été anéantis dans les environs de la localité de

Share

Taxe foncière: quel sort pour votre entreprise en 2017?

La révision des valeurs locatives, pour les locaux professionnels, est lancée pour 2017. Le 2 décembre 2015, l'Assemblée nationale a voté un amendement à la loi de finances rectificative en ce sens.

L'Assemblée a acté la refonte des valeurs locatives, qui prendra effet dans un an. Cela impactera les impôts locaux. Des mécanismes ont été instaurés pour atténuer la pression fiscale chez les grands perdants de la réforme.

Elle n'allait pas pouvoir être repoussée indéfiniment. La révision des valeurs locatives des baux commerciaux, lesquelles datent de 1970 et servent pourtant au calcul de plusieurs impôts locaux comme la taxe foncière et la CVAE, entrera en vigueur au 1er janvier 2017. Les députés l'ont officiellement décidé le 2 décembre, à travers un amendement à la loi de finances rectificative. En fait, ce report avait déjà été annoncé par le secrétaire d'Etat au Budget Christian Eckert début 2015, en réaction à la grogne des petits commerçants et à la mobilisation des élus locaux. La réforme, à enveloppe constante, créait, telle qu'elle était prévue, de grands gagnants et de grands perdants, parmi les entreprises (selon des proportions équivalents à 50/50 à peu près). Les plus à plaindre étant notamment les petits commerces installés dans des zones commerciales ou des galeries marchandes (avec une hausse moyenne de cotisation de plus de 100%, contre "seulement" 8% pour les petites boutiques sur rue). Les grandes surfaces pouvant, au contraire, se réjouir d'une nette diminution de leur 

Share

Loi Noé: Emmanuel Macron affronte les artisans

Le ministre de l'économie Emmanuel Macron s'est exprimé devant les artisans ce 8 décembre 2015, pour leur faire comprendre les contours du volet de sa loi Noé qui s'attaque aux qualifications professionnelles.

 

Le ministre de l'Economie s'est exprimé ce 8 décembre devant les artisans, pour leur dévoiler plus précisément ses intentions quant aux qualifications professionnelles dans le cadre de sa loi sur les nouvelles opportunités économiques.

"Nous savons que vous vous êtes fixé pour défi celui d'extraire de leurs difficultés les centaines de milliers de jeunes sortis du système scolaire sans qualification, sans savoir-faire, sans métier et sans emploi (…). Toutefois, nous ne pouvons envisager que cela se fasse en déstabilisant les valeurs qui font la qualité et le dynamisme de l'artisanat, en démolissant nos entreprises, en dévalorisant les artisans." Alain Griset, président de l'Assemblée permanente des chambres de métiers et de l'artisanat (APCMA), n'a pas mâché ses mots ce 8 décembre devant Emmanuel Macron, invité spécial de l'un de ses séminaires. Le ministre de l'Economie, tout à la préparation de sa loi sur les nouvelles "opportunités" économiques (Noé), a été sommé de préciser s'il comptait, oui ou non, remettre en question la loi de 1996 introduisant une exigence de qualification professionnelle pour s'installer dans une activité susceptible de mettre en jeu la santé ou la sécurité du consommateur. Une perspective qui fait frémir l'Union des coiffeurs entre autres, laquelle a lancé la semaine dernière l'opération "J'aime mon coiffeur", en guise de protestation.  

Supprimer les barrières à l'entrée

"Je n'ai pas la volonté de tout remettre en cause et de supprimer les qualifications pour devenir artisan, a tenu à préciser le locataire de Bercy. Je suis bien content que le mécanicien qui répare ma voiture ait les qualifications pour ne pas me mettre en danger." Malgré tout, les choses ne resteront pas figées. Les contraintes de chaque métier vont être passées au peigne fin, en concertation étroite avec les professionnels, promet-il, pour évaluer leur pertinence. Et le ministre d'évoquer deux exemples. "Aujourd'hui, si vous n'êtes pas carrossier, vous ne pouvez pas ouvrir un centre de lavage de voiture", a-t-il assuré. "Dans le secteur du bâtiment, j'entends professionnaliser toute la filière petits travaux, ceux que peut réaliser le petit bricoleur amateur du dimanche, a-t-il poursuivi. Cela ne mettra pas en danger vos corps de métier."  

Emmanuel Macron veut trouver "une juste proportion, pour valoriser la qualité de chaque métier, sans pour autant lui mettre des barrières à l'entrée". Il entend ainsi, dans un exercice d'équilibriste, réussir à "préserver les savoir-faire, tout en valorisant le potentiel d'emploi". "La condition de l'excellence, c'est la compétence, a-t-il affirmé. Pas forcément le diplôme." Et de prendre l' … http://lentreprise.lexpress.fr/gestion-fiscalite/droit-des-affaires/loi-noe-emmanuel-macron-affronte-les-artisans_1743824.html

Share

Orange condamné à 350 millions d’euros d’amende

Comme l'annoçait Le Figaro, Orange va écoper d'une amende record pour entrave à la concurrence sur le marché des entreprises.

Le montant qui aurait pu atteindre 500 millions d'euros, sera finalement de 350 millions d'euros pour l'opérateur.

L'affaire remonte à avril 2008 et au dépôt d'une première plainte de SFR, qui a dénoncé les pratiques de remises fidélisantes, de couplage, de tarifs discriminatoires et de prix prédateurs de la part d'Orange en France depuis 2003 sur les marchés des communications fixes et mobiles entreprises. Bouygues Telecom a déposé plainte pour les mêmes motifs en août 2010.

Ce volet a été soldé en 2014, quand, en pleine bataille pour le rachat de SFR, Bouygues Telecom et Orange sont parvenus à un accord transactionnel, au terme duquel Orange avait versé 300 millions d'euros à Bouygues pour quinze litiges au total. L'opérateur britannique Colt a déposé plainte sur des … Lire la suite sur : http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2015/12/17/01016-20151217ARTFIG00031–paris-l-ecole-de-commerce-etait-une-usine-a-clandestins.php?m_i=HdcHagxH2nQk_X1DiJQJ19weXTuEdBMvIneInOrZCk1iqOorjelmiA7hG82n8ShBnYBHAhbkNK1zPLkrsmQJeNr8T%2BHEsQOxkCtdBnHu&a2=20151217111834&a3=763-8163584-884219#xtor=EPR-300-[actualites]-20151217

Share

À Paris, l’école de commerce était une usine à clandestins

 

INFO LE FIGARO – L'établissement situé dans le XVe arrondissement de la capitale a permis l'entrée illégale en France d'un millier de Chinois.

6 heures du matin. Des policiers en civil de l'Office central pour la répression de l'immigration irrégulière et de l'emploi des étrangers sans titre (Ocriest) perquisitionnent à Paris, un appartement de l'un des responsables de l'école de commerce incriminée dans cette gigantesque affaire de faux papiers.

Lundi 7 décembre, 6 heures du matin. Une soixantaine de policiers en civil de l'Office central pour la répression de l'immigration irrégulière et de l'emploi des étrangers sans titre (Ocriest) déclenchent de manière simultanée quatorze perquisitions à Paris, en banlieue et en Ardèche. Dans un immeuble planté sur le front de Seine, ils forcent les portes de trois appartements tandis que leurs collègues investissent un établissement scolaire voisin. Au terme d'une fouille méticuleuse, ils saisissent des cartons de documents, du matériel informatique, un lot de chèques sans ordre pour une valeur de 180.000 euros ainsi que 80.000 euros en espèces. Il s'agit là de l'infime partie de colossaux bénéfices provenant d'une des plus grosses filières d'immigration clandestine chinoise jamais mise au jour en France par les services spécialisés de la Direction de la police aux frontières (DCPAF).

Façade proprette de «business school»

Selon nos informations, le juteux réseau avait pour pivot central une école de commerce privée* ayant pignon dans le XVe arrondissement. Derrière sa façade proprette abritant des cours de langue française, une branche «business school», des classes censées mener à des BTS, des masters et des doctorats, l'établissement était en fait dirigé et

Share

Poutine pose la question : attentats à Paris, qui tire les ficelles ?

poutine 114

Les attentats de Paris pourraient mener vers un engagement militaire massif 

 

Les attentats de Paris pourraient mener vers un engagement militaire massif de l’Otan en Syrie. C’est pourquoi Poutine, le président de la Russie, pose la question sur les instigateurs des intrigues. La question a un rapport avec les succès militaires russes en Syrie et avec l’intention des néoconservateurs étasuniens de se servir au plus vite des attentats afin de les instrumentaliser pour un élargissement de la guerre en Syrie.

Une fois de plus le président de la Russie Vladimir Poutine a posé la question juste : qui étaient les tireurs de ficelles des attentats de Paris ? Poutine, d’après l’agence de presse TASS, a offert sa pleine coopération aux Français pour «l’éclaircissement du crime, aussi bien en ce qui concerne les exécutants que les tireurs de ficelles».

Que savons-nous exactement ?

Basiquement en fait, nous ne savons pas grand-chose.

Frappant : aussi impréparées qu’étaient les forces de sécurité françaises avant les attentats, aussi rapides étaient ensuite les réponses à portée de main. L’auteur doit être la milice terroriste État islamique (ISIS). C’est ce qu’a constaté le président François Hollande et il a déclaré la guerre à ISIS qui vient de revendiquer les attentats. Mais Charles Winter de l’institution Quilliam, qui s’est spécialisé sur la Syrie et ISIS, fait remarquer qu’actuellement on ne peut pas juger si les attentats ont été directement organisés par ISIS ou s’ils ont été inspirés par les terroristes. Il est tout à fait concevable que ISIS, qui se trouve sous une pression énorme en Syrie, revendique les attentats simplement pour 

Share

Bercy réduit l’abattement applicable aux plus-values de cession

Les Pigeons avaient obtenu gain de cause, lorsque le gouvernement avait décidé de taxer les plus-values de cession de parts et d’actions comme des salaires, au barème progressif de l’impôt sur le revenu. Ils avaient ainsi obtenu que des abattements spécifiques soient appliqués pour le calcul de la plus-value, de manière à ce que la plus-value nette (NDR : c’est-à-dire la plus-value après application des divers abattements…) soumise à l’impôt sur le revenu ne déclenche pas une imposition spoliatrice compte tenu des tranches de l’impôt sur le revenu et des taux qui leur sont associés.

Dans la plus grande discrétion, le ministère de l’économie et des finances, interrogé par un député, vient, à l’occasion d’une question écrite présentée à l’Assemblée Nationale, de réduire significativement l’un des abattements « phare » du combat des Pigeons (JOAN Q 27 jan. 2015, p. 604)…

Petit retour sur cet abattement.

Le 1° du B du 1 quater de l’article 150-0-D du Code général des impôts prévoit un abattement dit « renforcé » tenant compte des années de détention des parts et actions avant leur cession (cf.L’exonération de la plus-value de cession du dirigeant partant à la retraite). Pour mémoire, cet abattement proportionnel majoré est de :

– 50 % lorsque les actions ou parts sont détenues depuis au moins un an et moins de quatre ans à la date de la cession ;

– 65 % lorsque les actions ou parts sont détenues depuis au moins quatre ans et moins de huit ans ;

– 85 % lorsque les actions ou parts sont détenues depuis au moins huit ans.

Ce régime, selon les termes du Code général des impôts, s’applique aux cessions de parts ou actions de PME de moins de dix ans à la date de souscription ou d’acquisition des parts ou des actions à condition que la société ne soit pas issue d’une concentration, d’une restructuration, d’une extension ou d’une reprise d’activité préexistante.

Selon les services du ministère, cet abattement incitatif a été introduit en vue de favoriser l’entrepreneuriat. La création d’entreprise présentant un niveau de risque élevé, il est important que les créateurs soient favorisés lors de la cession de leur entreprise. En conséquence, et selon les services du ministère, il est cohérent de ne pas appliquer cet abattement aux entreprises qui reprennent une activité existante, peu importe que le créateur de cette activité soit un tiers aux cédants. En d’autres termes, seuls les cédants de parts ou d’actions d’entreprises créées à partir de rien peuvent bénéficier de cet abattement.

Cette motivation de la réponse ministérielle est un affront à l’entrepreneuriat et constitue un véritable frein à la reprise d’entreprises. Le repreneur d’une entreprise en difficulté qui, par le fruit de son travail, parviendrait à redresser l’entreprise sera plus lourdement taxé que le créateur de l’entreprise.

Cette question parlementaire était l’occasion donnée à Bercy de donner à ces dispositions une interprétation favorisant les entrepreneurs. Bercy n’en a pas décidé ainsi…

Plus qu’une solution dans ce cas : reprendre une entreprise à travers une société holding !

par Sébastien Robineau

http://blogs.lentreprise.com/droit-des-affaires/2015/02/04/bercy-reduit-labattement-applicable-aux-plus-values-de-cession/

Share

Un patron nordiste veut faire bouger les lignes au G20 des entrepreneurs

Jean-Marc Barki, dirigeant de Sealock à Sallaumines, a été choisi pour conduire la délégation française au G20 des entrepreneurs d’aujourd’hui à mercredi à Istanbul. « Faisons confiance aux PME », proclame ce patron engagé pour qui la culture entrepreneuriale devrait être enseignée dans toutes les écoles.

« Globe trotter » de la cause entrepreneuriale, Jean-Marc Barki endosse son habit de « sherpa » au G20.

Sallaumines. Du bassin minier à Istanbul, il n’y a qu’un pas à franchir, qui ne fait pas peur à Jean-Marc Barki. Ce lundi, l’emblématique dirigeant de Sealock (colles industrielles, voir ci-dessous), conduit, en compagnie de son homologue parisien Renan Pelloux (directeur de Creads), la délégation française au G20 des entrepreneurs.

Plus de 400 chefs d’entreprise, essentiellement des PME, venus de toute la planète, viennent échanger, partager les expériences, les pratiques, et faire des propositions aux gouvernements.

« Le chômage sera combattu par les PME, assène Jean-Marc Barki. 88 % des 2,7 millions d’emplois créés ces vingt dernières années sont le fait des PME. C’est là qu’il faut aller chercher les emplois de demain, et ce sont ces PME qu’il faut soutenir et développer. »

« une feuille de route des grandes réformes »

Créé en 2009 au Canada, le G20 des entrepreneurs (Young Entrepreneurs Alliance) est le seul regroupement de patrons transnational et transculturel, en coordination avec les organisations patronales nationales.

« Il y a bien un G20 des politiques où il n’y a pas réellement de vision de l’entreprise. Le G20 des entrepreneurs permet d’établir une feuille de route des grandes réformes à engager. »

Pour Jean-Marc Barki, la priorité absolue passe par l’éducation. « La culture entrepreneuriale doit faire partie de l’éducation nationale. Valorisons la créativité qui fabrique de la valeur, mettons en avant la valeur métier. Et surtout, focalisons-nous sur les bonnes choses, les réussites, la qualité, le positif ! Qui a entendu parler en

Share

Gilles Badinet, un multi-entrepreneur aujourd’hui ambassadeur du numérique, invité de la CCI du Havre

Économie. Gilles Babinet est l’ambassadeur français du numérique auprès de la Commission européenne. Il est l’invité de la CCI.

Gilles Badinet, un multi-entrepreneur aujourd’hui ambassadeur du numérique, invité de la CCI du Havre

Gilles Babinet, un homme d’expérience et un visionnaire

C’est un chef d’entreprise qui fourmille d’idées. Gilles Babinet sera l’invité de la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) du Havre le jeudi 24 septembre à 18 h 30 à l’occasion d’une nouvelle édition des rencontres Hors-Champ.

Après avoir obtenu son baccalauréat en candidat libre à l’âge de 20 ans, Gilles Babinet fonde à 22 ans sa première société Escalade Industrie. Cette société spécialisée dans les travaux électriques en hauteur grandit vite. Une quarantaine de personnes sont recrutées en moins d’un an.

L’ère du numérique

Il fonde ensuite Absolut Design en 1991, en compagnie de Clément Bataille. En huit ans, la société se développera principalement dans le transport en dessinant notamment le tramway de Bordeaux ou encore les poubelles du métro parisien. En 2000, il revend à Euro RSCG cette société devenue entre-temps BETC Design. Toujours en 2000, il fonde Musiwap qui sera rebaptisée Musiwave. Cette société propose notamment des sonneries pour téléphone hi-fi. En janvier 2006, Musiwave est revendue à la compagnie Openwave pour la somme de 139 millions d’euros. Gilles Babinet est un multi-entrepreneur, président du conseil d’administration de Captain Dash, Eyeka, MXP4 et Digibonus. En 2011, l’homme d’affaires est élu premier président du 

Share
rejoignez moi sur viadéo
Sur Viadéo
Archives