Get Adobe Flash player
Catégories
ce site est utile, aidez nous à le maintenir au top

internet

8ème i-Novia – le Salon des Nouvelles Technologies & Entrepreneurs

Mes partenaires, les Cci d'Alsace et moi-même, avons l'honneur de vous inviter à la 8ème Edition du Salon des Nouvelles Technologies & Entrepreneurs :

Le Salon i-Novia les 8 et 9 octobre au Parc Expo de Strasbourg. 

Profitez de la puissance de l'innovation "Made in Alsace" et de l'expérience des grands noms de l'Entrepreneuriat. 

 

I-Novia en quelques chiffres : 

• 6000 m² d’espace dédiés aux rencontres entre professionnelshttp://www.salon-entreprises.com/plan-du-salon/ 

 exposants http://www.salon-entreprises.com/exposants/ 

• 100 conférences http://www.salon-entreprises.com/conferences/ 

• 10 tables rondes http://www.salon-entreprises.com/grands-debats/ 

• 2 soirées professionnelles http://www.salon-entreprises.com/soirees-pro/ 

Nouveauté 2014 

 

I-Novia accueille les événements phares de la CCI Région Alsace destinés aux professionnels : 

Mercredi 8 octobre : Cogito Expo’14 rassemblera les professionnels de l’intelligence économique. 

http://www.cogito-expo.fr/ 

 

Jeudi 9 octobre : Strat’Go vous proposera des « Business Solutions à emporter » http://www.strat-go.fr/ 

 

Ce Salon vous est dédié. Il est désormais une référence nationale. Partages d'expériences, informations, conseils, expertises, rencontres, solution business… 

 

Venez trouver toutes les solutions destinées à booster les performances de votre entreprises. N'hésitez pas à transmettre l'invitation à vos contacts. 

 

Au plaisir de vous retrouver sur le Salon. 

 

Cordialement. Mit freudlichen Grüßen, Best regards, 

Michel Blanck 

Directeur du salon 

 

MS.Expo 

2 rue des vignes 

68240 SIGOLSHEIM 

Tél: +33 (0)3.89.47.80.66 

Portable: 00.33 (0)6.72.81.23.94

 
Share

Profession de foi – France Laborieuse – Liste pour les élections Sénatoriales du 28 Septembre 2014 | CNI Isère

France LABORIEUSE (Profession de FOI)

Liste pour les élections Sénatoriales du 28 Septembre 2014

Conduite par des vrais (*) Chefs d’entreprises, soutenue par le mouvement

SPARTACUS 69 et des Partis Politiques de la vraie DROITE (La Droite intelligente) RPF,

CNIP, RPR, PR et tous ceux qui nous rejoindrons

 

1°) La politique n’est pas un métier (Antoine PINAY)

Nous exercerons, lorsque nous serons élus, ce métier bénévolement….

 

2°) Nous voulons le retour de la vraie démocratie comme en SUISSE…

Mise en place d’un vrai R.I.P (Référendum d’initiative populaire)

 

3°) Nous réaffirmons clairement les valeurs de la France « Liberté Egalité Fraternité »

elles deviendront avec le  … Lire lasuite sur viaProfession de foi – France Laborieuse – Liste pour les élections Sénatoriales du 28 Septembre 2014 | CNI Isère.

Share

Inquiet de la déflation, Manuel Valls prévoit une rentrée difficile

Le premier ministre estime que « les politiques économiques en zone euro ne sont pas efficaces » face à une croissance et à une inflation plus faibles que prévu.

Source: www.lemonde.fr

 

La rentrée sera « difficile en matière de conjoncture économique ». Le premier ministre, Manuel Valls, s'est inquiété, vendredi 1er août, d'un risque « réel » de déflation en Europe. Jeudi, Eurostat annonçait que les prix évoluaient à leur plus bas niveau depuis octobre 2009. L'inflation est en effet tombée à 0,4 % dans la zone euro en juillet, après 0,5 % en juin.

A la sortie du séminaire de l'exécutif à l'Elysée, M. Valls a fait part de ses craintes :

« Le volontarisme ne nous quittera pas, et cela plus encore pour les semaines et les mois à venir, car la rentrée va être difficile en matière de conjoncture économique (…) Le risque de déflation est réel, [car] au niveau européen, la croissance et l'inflation sont en retrait par rapport à ce que nous pouvions attendre. »

 

LES PRIX À LEUR PLUS BAS NIVEAU DEPUIS 2009

M. Valls juge que « les politiques économiques en zone euro ne sont pas efficaces » face à une croissance et à une inflation plus faibles que prévu, et déplore « l'absence de politique de change » ou encore que la Banque centrale européenne soit « impuissante » face à la faible inflation. Selon lui, s'il y a eu une« certaine prise de conscience quant aux attentes des peuples en matière de croissance et d'emploi », elle « se traduit malheureusement par une terrible lenteur dans les faits ».

 

Michel Sapin, le ministre de l'économie, avait réagi dès jeudi à la publication d'Eurostat :

« La situation en termes d'inflation est préoccupante (…) La croissance en Europe n'est pas à la hauteur des espoirs que nous pouvions avoir. »

Une faible inflation risque de ralentir le processus de désendettement des Etats et, surtout, des ménages et des entreprises. De fait, après une légère décrue en début d'année, la dette publique de la zone euro est passée de 92,7 % à 93,9 % du produit intérieur brut (PIB) au deuxième trimestre. M. Sapin a néanmoins refusé derevoir à la baisse les prévisions du gouvernement, qui table sur 3,8 % de déficit et 3 % en 2015, conformément à ses engagements européens.

 

« UNE CRISE DE CONFIANCE » À ENDIGUER

A l'issue de cette réunion qui devait fixer la feuille de route du gouvernement pour la rentrée, Manuel Valls a également admis qu'il existe « une crise de confiance que nous devons impérativement endiguer ». Il a notamment évoqué « la vie chère, le mal-logement », et l'inquiétude des Français pour « leur avenir et celui de leurs enfants ». 

Le premier ministre estime aussi que le chômage a « atteint un niveau tout à fait insupportable » alors que la France a subi à la fin de juin son huitième mois de hausse du chômage consécutif, avec 3 398 millions de demandeurs d'emploi en catégorie A en métropole.

La feuille de route du gouvernement consistera à « réformer, réformer inlassablement », à « lutter contre les blocages » et à « avancer avec détermination, constance, persévérance ».

« Notre politique, ce sera le pacte de responsabilité, tout le pacte et encore plus loin que le pacte, car c'est grâce à lui et au crédit d'impôt compétitivité-emploi [que] nous pourrons renforcer notre économie. »

 

See on Scoop.itPierre-André Fontaine

Share

Message de la révolte des petits patrons lyonnais contre l’oligarchie !

Des petits patrons lyonnais contre l'oligarchie en place
 
Incompétente qui ne cherche que les places
 
Alors que le pays se meure envahi par des hordes migratoires
 
Ils sont de plus incompétents en matière économique
 
Alors nous briguons les postes de Sénateurs aux élections du 28 Septembre 2014
 
Mandat que nous exercerons Bénévolement
 
La POLITIQUE n'est pas un métier ….. Comme le disait notre Maître ANTOINE
Share

Société RSI – PRESENTATION – rotative offset- rotative service : Impression sur mesure

impression sur mesure rotative service

Source: www.rotativeservice.com

MAITRISE DE L'OUVRAGE
Nous sommes…
Compétents par la connaissance des contraintes liées au monde de la rotative offset.
Informés des évolutions des parcs machines.
Attentifs aux nouveautés technologiques de la presse et de la pré-presse

 MAITRISE DU TEMPS
Nous assurons…
Une réponse rapide et pertinente à vos devis.
Un planning avec les délais de fabrication et de livraison des plus courts. MAITRISE DES COUTS
Nous réalisons…
Des milliers de devis sur nos rotatives pour adapter au mieux les formats, les finitions et limiter les gâches.
Une négociation quotidienne auprès des papetiers, nous permet de bénéficier des prix papier au meilleur cours actuel. MAITRISE TECHNIQUE



MAITRISE DE L'OUVRAGE

Nous sommes…

 

 

 

  • Compétents par la connaissance des contraintes liées au monde de la rotative offset.
  • Informés des évolutions des parcs machines.
  • Attentifs aux nouveautés technologiques de la presse et de la pré-presse

 

 


MAITRISE DU TEMPS

Nous assurons…

 

 

  • Une réponse rapide et pertinente à vos devis.
  • Un planning avec les délais de fabrication et de livraison des plus courts.
 


MAITRISE DES COUTS

Nous réalisons…

 

 

  • Des milliers de devis sur nos rotatives pour adapter au mieux les formats, les finitions et limiter les gâches.
  • Une négociation quotidienne auprès des papetiers, nous permet de bénéficier des prix papier au meilleur cours actuel.
 


MAITRISE TECHNIQUE

 

 

 

 

 

 

 

 

  • Encre: fluo, or, argent.
  • Encre cache: or, argent, couleurs.
  • Vernis: vernis acrylique, UV, machine.
  • Colle: fugitive, réhumectable, repositionnable.
  • 5ème couleur pantone.
  • Brochure avec collage au pli et reprise 1 à 3 côtés aux couteaux rotatifs.
  • Perforation, Sortie à plat, Pré-pliage.

See on Scoop.itPierre-André Fontaine

Share

De qui se moque-t-on ? de nos clients…

Y'en a assez de ces publicités que nous recevons dans nos boîtes aux lettres et qui parfois prennent cette forme. (capture d'écran dont l'auteur à été enlevé)  
Pensez donc un site web + un blog + une boutique en ligne pour "seulement 0 €"  Sauf que vous pouvez l'essayez gratuitement pendant 30 jours dès maintenant!! Et si l'on décortiquait le message publicitaire. 
- Un site web ? Combien de pages? Quel design ? statique ? CMS ? Responsive ? Gérable complètement ou en partie ? Suvi technique ? Mise à jour ?
- Blog ? quid ? WordPress ? ou blogspot ? blog noyé dans la masse? cela n'est pas pareil. Que met-on dans ce blog une réplique du site ? A quoi sert il ?
- Le MUST Boutique en ligne ? C'est génial , gratuitement ? combien d'article(s) ? Un, dix, cent ? quel moyen de paiement ? Quelle gestion (mise à jour des articles, changement de prix), et j'en passe…
J'ai surement oublié des interrogations, tant je suis révolté par ce genre d'arguments publicitaires. Gratuit pendant 30 jours, mais de qui se moque-t-on ?
Je travail sur le web depuis 1996, mon premier site aura 20 ans l'année prochaine. Si il ya 20 ans l'on devait faire attention à ce qu el'on disait aux clients car ceux-ci ne connaissait pas Internet et cette façon de communiquer, Il est intolérable de prendre aujourd'hui les prospects pour des demeurés et des pigeons prêt à tout gober. S'il vous plait un peu de respect pour ceux qui un jour vous feront confiance. Vous pouvez être pour ou contre ce genre d'annonce, pour moi j'ai choisi mon camp celui du respect de ceux qui me font vivre. Et comme je ne suis pas ni un lache ni un traitre je signe
JEAN-PIERRE GOUVAZÉ vous pouvez me contacter à cette adresse

viaDe qui se moque-t-on ? de nos clients….

Share

Commerce, le difficile équilibre entre centre-ville et périphérie | Esprit Libre

klcc-1-833930-m

On le sait, le commerce messin ne se porte pas très bien. Certains évoquent le chiffre édifiant de 300 cellules commerciales vides … info ou intox ? Peu importe, il suffit juste d’arpenter les rues du centre-ville pour avoir un aperçu de l’étendue des dégâts.

Mais ce phénomène n’est pas propre à Metz, il a même été au cœur de la dernière campagne des municipales dans de très nombreuses villes, petites, moyennes et grandes … Ce fut le cas en Moselle, notamment à Thionville et à Forbach. Et pour cause, ce sujet touche de près à la question de l’image, de l’attractivité de nos villes, et au final à celle de l’emploi.

La fédération pour l’urbanisme et le développement du commerce spécialisé, dans une étude publiée en octobre 2013, a alerté sur la situation alarmante d’une cinquantaine de centres-villes affichant un taux de vacance de plus de 10%. Taux de vacance moyen en France qui est par ailleurs passé de 6 à 8% entre 2001 et 2013. Ce serait ainsi plus de 8.500 magasins en commerce de détail qui auraient fermé en 2013 selon le Cabinet Altares.

Différentes raisons peuvent expliquer cette extrême fragilité des commerces de « cœur de ville ». Des raisons conjoncturelles tout d’abord liées à la grave crise économique que nous connaissons, obligeant le consommateur à opérer des arbitrages dans ses actes de consommation, mais également des raisons profondément structurelles qui vont nécessiter un changement de paradigme, sauf à voir disparaître tout simplement nos centres-villes :

  • Le développement de l’e-commerce, lequel présente une vraie facilité d’achat. Accessible tous les jours, 24 heures sur 24, et proposant souvent des tarifs très compétitifs (via des ‘sites comparateurs de prix’), ce nouveau mode de consommation constitue indéniablement une vraie concurrence pour les commerces traditionnels indépendants. En France, la croissance de ce secteur est bien réelle et devrait se poursuivre, voire s’amplifier dans les années à venir, notamment sous l’impulsion de la jeune génération, plus familière des nouveaux outils de communication (smartphones) que les générations les plus anciennes. D’ici 2020, les parts de marché d’e-commerce pourraient ainsi représenter le quart de l’ensemble du commerce ;
  • Le difficile accès aux centres-villes et la chasse aux voitures, que mènent de nombreuses municipalités, ont également un impact négatif sur l’activité commerciale. Qu’il s’agisse de l’insuffisance du nombre de places de stationnement, ou des tarifs prohibitifs, tout cela n’incite guère le consommateur à venir dépenser dans nos cœurs de ville. Ainsi à Metz, l’heure de stationnement dans les parcs publics est en moyenne d’1,50 €, soit tout de même 6 € pour quatre heures de shopping … Une somme loin d’être neutre dans le budget « contraint » de nombre de familles. Et le METTIS me direz-vous ? Celui-ci ne répond que partiellement aux attentes des consommateurs non-messins, lesquels vont privilégier la proximité qu’offrent encore les parkings de centre-ville. Nous sommes donc bien loin de l’objectif « ambitieux » affiché par René Darbois (ancien adjoint en charge du développement durable), il y a quelques mois encore, à savoir « saturer les parkings relais » ! ;
  • Des centres-villes qui se sont de plus en plus uniformisés, « aseptisés », avec l’implantation de grandes enseignes et franchises que l’on retrouve également dans les grandes zones commerciales de périphérie. Dès lors, si les centres-villes proposent la même offre commerciale et « le même visage » qu’en périphérie, mais avec beaucoup moins de facilité d’accès, comment reprocher au consommateur d’aller faire ses emplettes ailleurs ?

Et autant dire qu’en la matière le consommateur dispose d’un large choix tant les zones commerciales de périphérie se sont développées au cours des deux dernières décennies, et notamment dans l’agglomération messine où la densité commerciale est l’une des plus élevées de France : 1.412 m²/1.000 habitants, contre 961 m² à l’échelle nationale(données IFLS/Densité commerciale 2012).

Depuis 2008, ce sont près de 385.000 m² supplémentaires qui ont été autorisés en Moselle par la commission départementale d’aménagement commercial (CDAC), pour seulement 55.000 m² de refus … cherchez l’erreur ! Tant que la décision sera de la responsabilité des seuls élus locaux, et tant que la régulation commerciale ne sera pas anticipée dans le cadre des documents d’urbanisme et des schémas de cohérence territoriale, il y a fort à parier que l’extension démesurée des zones commerciales se poursuive.

Mais qui sait, le salut viendra peut-être de la combinaison des lois ALUR (Loi sur l’accès au logement et la rénovation de l’urbanisme rénové) et Pinel (relative à l’artisanat, au commerce et aux très petites entreprises), adoptées respectivement en mars et juin de cette année …

Notre département a vu ainsi fleurir un peu partout des projets aux dimensions « pharaoniques » : Grand FARE à Farébersviller (28.600 m² dont un supermarché de 8.000 m², 48 boutiques), Terville Green Center à Terville (23.879 m² pour 30 cellules commerciales) et enfin le projet Waves Actisud au sud de Metz avec ses 40.000 m² de surface commerciale utile.

Difficile de reprocher pourtant aux différents promoteurs de ces « projets de la démesure » de vouloir faire des affaires et de s’adapter aux évolutions des modes de consommation. C’est le cas notamment pour le projet Waves qui proposera dès 2015 un véritable « lieu de vie » à ses clients en mettant à leur disposition 2.500 places de parking, des navettes électriques, de quoi se restaurer, se divertir, et bien entendu consommer.

80 millions d’euros d’investissement, serait-ce le prix à payer pour détourner durablement le consommateur des sirènes de l’e-commerce ? Pas certain, mais seul l’avenir nous le dira … en attendant, le commerce de centre-ville poursuit sa lente agonie !

Difficile de reprocher également aux élus locaux de répondre favorablement à des projets d’aménagement commercial générateurs d’emplois (400 annoncés pour le projet Waves) et pourvoyeurs de recettes fiscales supplémentaires, dans une période où la suppression d’activités et d’emplois est plutôt devenue la norme dans notre région. Pour autant, je ne fais pas preuve du même enthousiasme que les élus messins car s’agissant des emplois créés, tous ne seront pas des créations nettes. En effet, nous savons d’ores et déjà qu’il y aura transfert de certaines activités du centre-ville de Metz, voire de la zone Actisud elle-même et des ZAC alentours, vers le nouveau centre commercial.

Loin de moi l’idée de vouloir opposer commerces de centre-ville et commerces de périphérie. Il est sans doute nécessaire de rechercher une complémentarité et d’avoir une vision d’ensemble de l’offre commerciale sur l’agglomération messine. Sauf que la situation est particulièrement préoccupante … Elle l’est à Metz (centre-ville, ZAC de l’Amphithéâtre,Metzanine), mais elle l’est tout autant dans les zones commerciales situées à l’entrée sud de la ville, où le taux de vacance est relativement élevé, et où la perspective de voir se développer de futures « friches commerciales » est importante. Gérer les flux d’extension des zones commerciales est une chose, anticiper la reconversion des parcelles en friche en sera une autre …

Et les commerçants du centre-ville de Metz dans tout ça ? Ils souffrent, et se désespèrent sans un doute un peu de l’absence de mesures concrètes afin de les aider à passer le cap de ces mutations, même s’il leur faudra, à un moment ou à un autre, remettre en question leurs propres « pratiques commerciales » (qualité de l’accueil, adaptation des heures d’ouverture et notamment l’ouverture méridienne, politique des prix, …).

Durant le précédent mandat la ville de Metz a dépensé beaucoup d’argent dans la mise en place d’outils de développement économique, dont on peine encore à entrevoir la moindre plus-value. Il serait peut être temps de prendre réellement la mesure du problème, et d’avoir une vraie vision stratégique à l’échelle de Metz, et de son agglomération :

  • Une stratégie de recherche d’investisseurs, qui devrait être du ressort de l’agence Metz Métropole Développement  (benchmark des enseignes de centre-ville, action concertée pour inciter les enseignes à venir s’installer à Metz, …) ;
  • Une stratégie d’innovation à destination des commerçants afin d’accompagner leur passage à l’e-commerce, au m-commerce, ou dans la mise place d’une stratégie cross-canal ;
  • Une stratégie d’image et d’attractivité : l’amélioration de la qualité de séjours des clients passe forcément par une optimisation de l’image de la ville (animation du centre-ville, tranquillité/sécurité, propreté) ;
  • Une stratégie d’accessibilité au centre-ville avec des tarifs de stationnement plus attractifs (modulation en fonction des heures, des jours, des événements commerciaux, …), et une meilleure visibilité de l’offre de transport collectif (signalisation des parkings relais METTIS aux entrées de Metz).

Enfin, la ville de Metz pourrait montrer un intérêt à la future expérimentation des contrats de revitalisation artisanale et commerciale créés par la loi Pinel. Ces contrats, expérimentés sur une durée de cinq ans, vont concerner les zones caractérisées par une disparition progressive des activités commerciales, un développement de la mono-activité au détriment des services et commerces de proximité, ou par une dégradation de l’offre commerciale. Mis en œuvre par un opérateur choisi par la collectivité, ces contrats permettront également de recourir au droit de préemption, selon une procédure adaptée.

 

Lire la suite sur : Commerce, le difficile équilibre entre centre-ville et périphérie | Esprit Libre.

Share

Viadeo : réunion mercredi en préparation de l’entrée en Bourse, Infos marchés – Les Echos Bourse

Le réseau social professionnel tente sa chance à la Bourse de Paris. Une réunion d'information est programmée ce mercredi, pour communiquer les modalités techniques de l'opération, sous réserve bien sûr du visa de l'AMF.

Cofondé par Dan Serfaty, Viadeo compte 9 millions de membres en France et 20 millions en Chine (sous la marque Tianji), deux pays où il indique être leader. Il revendique aussi 3 millions d'inscrits en Afrique, un million en Russie… Il est concurrent de l'allemand Xing coté à Francfort et de l'américain LinkedIn, également coté.

En 2013, le chiffre d'affaires s'est élevé à 30,1 millions d'euros pour une perte nette de 13,1 millions. Les revenus ne proviennent pas uniquement de la publicité, car certains services sont facturés aux membres. Une analyse poussée du prix proposé sera nécessaire, pour savoir si l'action Viadeo suivra le parcours de Facebook (effondrement puis rebond tout aussi spectaculaire) ou celui de Twitter (introduction dans l'euphorie, puis baisse).

viaViadeo : réunion mercredi en préparation de l’entrée en Bourse, Infos marchés – Les Echos Bourse.

Share

Economie – Société : BenSite 2.0

Je vous avais décrit il y a quelques mois les services proposés par le marchand en ligne LDLC. Site d'e-commerce que j'utilise et qui me donne entière satisfaction.

Il y a quelques jours ils ont lancé une campagne de communication dans laquelle ils mettent aux grands jours leurs installations de logistiques. Ainsi, dans ce film de 5 minutes, on peut suivre la vie d'un colis depuis son remplissage jusqu'à sa livraison chez le client final. La chaîne de 250 mètres sur laquelle circule les colis est installée dans un local de 25000 m², là-même où sont stockées l'ensemble des marchandises disponibles… et donc à porté de bras des employés qui remplissent les boîtes avec vos produits commandés quelques heures (minutes ?) auparavant.

Les commandes sont gérées automatiquement et rapidement. La logistique parait bien rodée. L'homme et la machine sont en parfaite adéquation… la qualité de service s'en ressent.

Voici donc le petit film dont il est question :

 

viaEconomie – Société : BenSite 2.0.

Share

Qu’est que le lobbying ? COMMENT FAIRE DU LOBBYING ? – Le Cercle des Développeurs d’Affaires sur Viadeo.com

Selon l’encyclopédie Universalis « le lobbying peut être défini comme l’attitude et l’action des groupes de pression (lobbies) qui cherchent à protéger leurs intérêts face aux décisions des pouvoirs publics. Cela suppose que le pouvoir accepte ce dialogue, et l’histoire du lobbying se confond ainsi dans une large mesure avec celle des démocraties. » Dans le cadre de la recherche européenne, le lobbying consiste donc pour un Etat, une Région, un groupe d’influence (association, plateforme technologique…) ou un organisme de recherche à faire valoir auprès des instances européennes les thématiques scientifiques qu’il souhaiterait voir financées dans le cadre du PCRD.

Faire du lobbying, de manière générale, c’est se faire entendre par un tiers dans le cadre d'une offre à lui soumettre. Il s’agit de trouver ainsi les bons interlocuteurs et de les convaincre des enjeux majeurs qu’une thématique représente. Il faut également leur prouver qu’il est essentiel qu’un tel sujet soit abordé … de l'intérêt apporté par une choix, démontré la supériorité de son offrel les impacts, les enjeux…

Un autre type de lobbying consiste, lorsque l’on répond à un appel, à faire connaître son projet aux personnes clés, avant le dépôt d'une proposition, d'une demande, d'un contact, d'une affaire, d'un projet …

Un lobby est une structure organisée pour représenter et défendre les intérêts particuliers d'un groupe d'acteurs économiques (groupes industriels ou financiers, entreprises, entreprises multinationales ou organisées en filières, organisations professionnelles, syndicats, fédérations…). De nombreux observateurs intègrent aussi sous la notion de lobbies les organisations non gouvernementales et les associations quand celles-ci s'organisent pour démarcher régulièrement les élus, mais cette extension typiquement anglo-saxonne fait l'objet d'un débat en Europe quand il s'agit d'associations qui défendent des causes d'intérêt général. Elle est contestée, par exemple, par le réseau d'associations ETAL (Encadrement et la transparence des activités de lobbying)[1], par la Fondation Sciences Citoyennes, de même que par des élus et par des commentateurs spécialisés[2].

On distingue le lobby proprement dit de ses outils d'influence (clubs de réflexion et d'influence dits aussi « think tanks », lobbyistes et cabinet de lobbying ou de conseils, avocats, associations et fondations financées par le groupe d'entreprises, etc.).

Des gouvernements ou des collectivités locales peuvent s'organiser également en lobbies ou recourir à des cabinets de lobbying pour faire valoir leurs point de vue et intérêts auprès d'autres autorités politiques, élus et institutions (exemple : des Conseils régionaux auprès du Parlement européen, des pays auprès de l'ONU ou du Fonds Monétaire International) . Au contraire du plaidoyer Le lobbyiste (représentant d'intérêts[3]) cherche à peser sur les décisions politiques sans chercher à gouverner directement[4].

En France, ce terme a une connotation essentiellement péjorative, les lobbies étant perçus comme défendant des intérêts particuliers ou corporatistes aux dépens de l’intérêt général, même si l'influence d'un lobby ne s’opère pas nécessairement contre la volonté des décideurs politiques ou de l'intérêt général. Des auteurs ont relié cette connotation au fait que le lobbying est une activité d'influence souvent entourée d'opacité et employant des arguments incontrôlés, voire corrupteurs, dans un contexte d'encadrement encore insuffisant sur le plan législatif, compte tenu des enjeux financiers et économiques[5]. L’homme ou le groupe politique peuvent aussi chercher à établir des relations avec les groupes d’intérêts pour obtenir plus d’informations utiles à la prise de décision, ou encore pour influencer ces groupes d’intérêts, en les associant par exemple à leur action[6].

On parle de clientélisme pour caractériser le comportement des élus ou partis politiques qui

Lire la suite : Qu'est que le lobbying ? COMMENT FAIRE DU LOBBYING ? – Le Cercle des Développeurs d'Affaires sur Viadeo.com.

Share

Le community manager terrain est un profil à exploiter pour une recherche d’engagement de qualité.

Le community manager terrain est un profil à exploiter pour une recherche d’engagement de qualité.

De nombreuses marques mettent déjà en pratique cette démarche auprès de leur communauté. Elles assurent l’organisation d’événements, et rassemblent généralement les internautes autour d’un thème. Dans ce cas de figure, le ou les community managers assurent la promotion au sein des réseaux sociaux et créent ainsi la différence en matière d’engagement auprès de leurs fans. Ils cherchent à leur proposer un nouveau concept, un rendez-vous marquant, promouvoir un rassemblement annuel et unique… Les community managers peuvent être alors amenés à rencontrer les fans au moment de l’event où l’échange deviendra de ce fait plus engageant. La marque peut cependant faire le choix de ne pas faire intervenir ses community managers sur l’évènement, laissant place à d’autres représentants, voir les fondateurs. Tout dépend de ce qui est recherché et comment la relation doit être créée avec ses internautes.

Dans ma vision, la marque va directement à la rencontre se sa communauté, de ses consommateurs, un autre principe parmi ceux que j’affectionne; « le rapprochement de la marque et du consommateur ». On efface les rapports de force entre le vendeur et son client, on adoucit le message publicitaire par un marketing relationnel… le client devient demandeur et il est attiré par l’évènement au travers de la marque. A terme il pourra devenir consommateur s’il ne l’est pas déjà.

On pourrait presque parler d’une démarche « inbound marketing » en plein air.

Tout se rejoint au sein d’une communication efficace avec sa communauté, qui peu à peu retourne aux fondamentaux du contact humain

Pour exemple :

Nouveau ! Planète Entrepreneurs : le Salon des Entrepreneurs en Rhône-Alpes.

Un Salon pour les Entrepreneurs, fait par des Entrepreneurs, Planète Entrepreneurs, C’est surtout réservé au Entrepreneurs, qui veulent ENTREPRENDRE et faire du Développement, du réseau, du PURE Business, Bref l’APRES CRISE !!! Réveillons Nous, Entrepreneurs !!!

Venez assister à notre CONFERENCE DE PRESSE

Le Vendredi 22 octobre 2010 de 9h30 à 12h

Au CLUB DE LA PRESSE

32 rue de la Resistance (Saint-Etienne)

 

Le premier salon rhônalpin fait par les entrepreneurs, pour les Entrepreneurs

Pour la première fois au Parc Expo de Saint-Etienne, sur 11 000 m², l’Union Professionnelle Artisanale de la Loire (UPA) réunit plus de 90 exposants et vous présente le salon Planète Entrepreneurs.

Les 4 et 5 novembre 2010, porteurs de projets et chefs d’entreprises de la région Rhône-Alpes trouveront sur ce salon économique des informations, des contacts, des fournisseurs et des outils pour développer et optimiser leur activité.

Lancé par les syndicats patronaux pour les entrepreneurs en activité ou en création, cet évènement s’annonce comme un incontournable de la vie économique régionale.

Sylvain GUESNE, président de l’UPA Loire, les partenaires du salon etEric Berlivet, Commissaire du Salon Planète Entrepreneurs vous présenteront le salon et ses temps forts (conférences, forums, rencontres) auxquels artisans, commerçants, gérants de PME/PMI et autres dirigeants ne manqueront pas de participer.

Planète Entrepreneurs : le Premier Salon des Entrepreneurs de la Loire en Rhône-Alpes. Un Salon Ambitieux sur 11 000 M2 !

Pour toi Entrepreneur, un Salon fait par des ENTREPRENEURS, pour des ENTREPRENEURS !!!

Nous avons le Privilège de vous présenter le premier Salon des Entrepreneurs de la Loire en Rhône-Alpes :

Les 4 et 5 Novembre 2010 au Parc Expo de Saint-Etienne, aura lieu le premier Salon des Entrepreneurs de la Loire en Rhône-Alpes.

Vos Clients sont des Entrepreneurs. Vous êtes dans le service à l’Entreprise, Venez exposer et présenter votre activité, pour vous inscrire une adresse :http://www.viadeo.com/hu03/0021ee21l4kmwu46/planete-entrepreneurs”

Planète Entrepreneurs c’est aussi un HUB, Un cercle d’affaire pour les PME, et TPE, le lien pour vous inscrire : http://www.viadeo.com/hu03/0021ee21l4kmwu46/planete-entrepreneurs ”

PLANETE ENTREPRENEURS UN SALON pour les ENTREPRENEURS fait par des ENTREPRENEURS

Pour plus d’informations vous pouvez contacter M. Eric Berlivet CAPEB/UPA : Son Profil Viadéo : http://www.viadeo.com/profi…

Toutes les infos sur : http://www.viadeo.com/hu03/0021ee21l4kmwu46/planete-entrepreneurs

Planète Entrepreneurs c’est aussi un Hub, venez nous rejoindre sur :http://www.viadeo.com/hu03/0021ee21l4kmwu46/planete-entrepreneurs C’est aussi l’occasion pour vous d’organiser une communication autour de votre présence sur cet événement majeur de l’économie régionales.

Présentation lors du Salon, du Cercle d’Entrepreneurs “Planète Entrepreneurs” et de son Hub Viadéo. Un Espace dédié au réseaux sociaux (Viadéo) est prévu sur la Salon, pour plus d’information vous pouvez contacter M. Eric Berlivet ou M. Pierre-André Fontaine

Nous restons à votre disposition pour en parler avec vous.

Très cordialement, Pierre-André Fontaine

Pour plus d’informations vous pouvez contacter M. Eric Berlivet CAPEB/UPA : Son Profil Viadéo :http://www.viadeo.com/profile/0022371f5lgyizlv

Toutes les infos sur : http://www.salon-planete-entrepreneurs.fr

Contactez-Nous au 06.28.48.03.20 ou au 04.77.92.11.32

Le Hub, Cercle ” Planète Entrepreneurs ” : http://www.viadeo.com/hu03/0021ee21l4kmwu46/planete-entrepreneurs

Le Hub du ” Salon Planète Entrepreneurs ” : http://www.viadeo.com/hu03/0021q4lvh2fzotfg/salon-planete-entrepreneurs-rhone-alpes

Par Pierre-André Fontaine

 

———————————————————

Planète Entrepreneurs : le Salon des Entrepreneurs de la Loire en Rhône-Alpes.

Le premier Salon des Entrepreneurs de la Loire en Rhône-Alpes : Les 4 et 5 Novembre 2010 au Parc Expo de Saint-Etienne, aura lieu le premier Salon des Entrepreneurs de la Loire en Rhône-Alpes. Vous êtes dans le Service ou le Conseil à l’Entreprise, Venez exposer et présenter votre activité, pour vous inscrire une adresse : http://www.salon-planete-entrepreneurs.frPour la première fois sur 11 000 M2, les chefs d’entreprises de la Loire (et départements voisins) artisans, commerçants, gérants de PME/PMI, directeurs, administrateurs et autres dirigeants auront rendez-vous sur ce salon unique dans la région Rhône-Alpes.

 

 

 

En effet sur deux jours, les entrepreneurs trouveront sur ce salon des informations, des contacts, des conférences, des fournisseurs pour optimiser et développer leur activité et leur entreprise.

Tout ce qui concerne l’entrepreneur en activité ou le porteur de projet sera sur ce salon.

C’est une occasion pour vous, d’être présent comme exposant et de proposer vos services à ces chefs d’entreprises de la Loire et de Rhône-Alpes.

C’est aussi l’occasion pour vous d’organiser une communication autour de votre présence sur cet événement majeur de l’économie régionales.

Présentation lors du Salon, du Cercle d’Entrepreneurs “Planète Entrepreneurs” et de son Hub Viadéo. Un Espace dédié au réseaux sociaux (Viadéo) est prévu sur la Salon, pour plus d’information vous pouvez contacter M. Eric Berlivet ou M. Pierre-André Fontaine

Nous restons à votre disposition pour en parler avec vous ………………………………………………………………………………….

Salon de l’Artisanat en Rhône-Alpes

Du 16 au 18 mars 2012 au Centre des Congrès de Saint-Étienne aura lieu le premier salon de l’Artisanat en Rhône-Alpes.

Une manifestation unique en Rhône-Alpes organisée par la CAPEB, l’UPA avec la Chambre de métiers et de l’artisanat.

Rencontre privilégiée entre les artisans et le grand public, le premier salon artisanal de la région a pour vocation de transporter les visiteurs, à la découverte des métiers de l’artisanat.

Au gré des allées, 180 exposants – qu’ils soient du Bâtiment, de l’alimentation, de la  production ou des services – présentent leur savoir-faire et leurs productions, avec des démonstrations durant 3 jours dédiés entièrement à ce secteur dynamique qu’est l’artisanat.

Le  salon  de l’Artisanat est également l’occasion de rencontrer les partenaires qui contribuent au développement des entreprises artisanales, par le biais de forums, de conférences et d’événements animés autour de l’emploi, de la création d’entreprises, de la formation professionnelle, du développement durable et de l’innovation.

www.salondelartisanat.fr

Le Parrain du Salon 2012

Pâtissier de formation, Jean Jacques Borne est devenu « Un des Meilleurs Ouvriers de France »en 1994.

Actuellement âgé de 52 ans, il a une longue pratique de son métier, y compris dans la confiserie, la chocolaterie, la glacerie et le traiteur. Il a exercé au côté de nombreux représentants éminents de la gastronomie Française et il a été responsable dans de nombreux laboratoires. Il fut aussi chef pâtissier de plusieurs boutiques de pâtisseries françaises.

Grâce à ses connaissances et à ses qualités pédagogiques, il se consacre actuellement à l’enseignement technique et théorique, au sein de centres de formations ou d‘écoles spécialisées.

Il travaille aussi comme consultant pour le compte de plusieurs entreprises pour lesquelles il intervient en tant que formateur et /ou animateur auprès de professionnels en France et dans le monde.

Perfectionniste et compétiteur, il a participé à de nombreux challenges :

• Conseiller et entraîneur de jeunes apprentis au concours du « meilleur apprenti de France » avec 4 lauréats lors de plusieurs compétitions de niveau international

• Concours de la Saint Michel,

• Coupe du monde de pâtisserie à Lyon,

• Concours des meilleurs jeunes apprentis du Monde à Tokyo,

• Olympiades des métiers à Séoul.

Il crée l’Institut de L’Excellence Culinaire le 8 octobre 2004.   www.institut-culinaire.fr

Salon de l’Artisanat en Rhône-Alpes   

viasalon artisanat | Developpement d'affaires – Pierre André Fontaine.

———————————————————————————-

Salon de l’Artisanat en Rhône-Alpes

Du 16 au 18 mars 2012 au Centre des Congrès de Saint-Étienne aura lieu le premier salon de l’Artisanat en Rhône-Alpes.

Une manifestation unique en Rhône-Alpes organisée par la CAPEB, l’UPA avec la Chambre de métiers et de l’artisanat.

Rencontre privilégiée entre les artisans et le grand public, le premier salon artisanal de la région a pour vocation de transporter les visiteurs, à la découverte des métiers de l’artisanat.

Au gré des allées, 180 exposants – qu’ils soient du Bâtiment, de l’alimentation, de la  production ou des services – présentent leur savoir-faire et leurs productions, avec des démonstrations durant 3 jours dédiés entièrement à ce secteur dynamique qu’est l’artisanat.

Le  salon  de l’Artisanat est également l’occasion de rencontrer les partenaires qui contribuent au développement des entreprises artisanales, par le biais de forums, de conférences et d’événements animés autour de l’emploi, de la création d’entreprises, de la formation professionnelle, du développement durable et de l’innovation.

www.salondelartisanat.fr

Le Parrain du Salon 2012

Pâtissier de formation, Jean Jacques Borne est devenu « Un des Meilleurs Ouvriers de France »en 1994.

Actuellement âgé de 52 ans, il a une longue pratique de son métier, y compris dans la confiserie, la chocolaterie, la glacerie et le traiteur. Il a exercé au côté de nombreux représentants éminents de la gastronomie Française et il a été responsable dans de nombreux laboratoires. Il fut aussi chef pâtissier de plusieurs boutiques de pâtisseries françaises.
Grâce à ses connaissances et à ses qualités pédagogiques, il se consacre actuellement à l’enseignement technique et théorique, au sein de centres de formations ou d‘écoles spécialisées.
Il travaille aussi comme consultant pour le compte de plusieurs entreprises pour lesquelles il intervient en tant que formateur et /ou animateur auprès de professionnels en France et dans le monde.

Perfectionniste et compétiteur, il a participé à de nombreux challenges :

• Conseiller et entraîneur de jeunes apprentis au concours du "meilleur apprenti de France" avec 4 lauréats lors de plusieurs compétitions de niveau international
• Concours de la Saint Michel,
• Coupe du monde de pâtisserie à Lyon,
• Concours des meilleurs jeunes apprentis du Monde à Tokyo,
• Olympiades des métiers à Séoul.

Il crée l’Institut de L’Excellence Culinaire le 8 octobre 2004.  www.institut-culinaire.fr

Salon de l’Artisanat en Rhône-Alpes    Ce sont des Rencontres, des démonstrations, des trophées

Un pole attractif pour chaque savoir-faire :

Remise de prix : en amphithéâtre
Trophée artisanat, médaille du travail, prix professionnels,

Animations grand public :
Show coiffures, défilé de mode, concours de cuisine
(démonstrations, animation chocolat, pain, cuisine…)

Challenge construction :
Réalisation d’un chantier grandeur nature (en terrasse)…

Découverte des métiers :
Ouverture du salon aux écoles, présentation des formations,
rencontre de professionnels, emplois, etc. …

 

____________________________________________________

ST ÉTIENNE – 14 AU 16 OCTOBRE 2011
La 2ème édition du salon Bio «Respire la Vie» dédiée à notre alimentation, à notre habitat et à notre style de vie ouvrira ses portes au Parc des expositions de SAINT ETIENNE du 14 au 16 octobre 2011.

Développement durable : un nouveau pôle d'information

Comment réconcilier trois mondes qui se sont longtemps ignorés : l’économie, l’écologie et le social ?
Le pôle développement durable, joue un rôle d'impulsion, d'animation, de valorisation et d'encouragement de toutes les parties prenantes impliquées dans les démarches de développement durable. Le changement climatique, la consommation d’énergie, la production de déchets, les menaces pour la santé publique, la pauvreté sociale, la perte de biodiversité, … constituent un panel des préoccupations qui seront prises en considération sur cet espace.

Tourisme vert et solidaire

Comme le commerce équitable qui privilégie des échanges respectueux et équilibré, ce tourisme est une alternative au tourisme dit classique en conciliant tourisme, économie, écologie et social.

Alimentation et vin bio

Producteurs, agriculteurs et viticulteurs vous feront (re)découvrir les saveurs des produits issus de l’agriculture biologique : produits de consommation courante (vin, chocolat, fromage…), comme des aliments moins connus (quinoa, graines germées…) avec organisation d’un marché bio de producteurs locaux.

Bien-être et artisanat

Un pôle orienté vers le bien-être à la personne avec la présentation de produits et de techniques pour trouver des alternatives pour la santé, la beauté, et l'entretien de notre corps (produits d'hygiène et de soin, …). Une offre de prêt-à-porter est également représentée sur les salons bio avec des vêtements et des accessoires en fibres naturelles.

Habitat sain et énergies renouvelables

Comment trouver une solution adaptée à vos projets tout en conciliant qualité de l’habitat, économie d’énergie et utilisation de matériaux naturels ?

Share

Comment protéger les consommateurs de l’obsolescence programmée ? – Basta !

La nouvelle loi sur la consommation s’applique aux achats réalisés depuis le 13 juin. Elle vise notamment à freiner « l’obsolescence programmé », la durée de vie de plus en plus courte des biens d’équipement électroniques et électroménagers. Les consommateurs bénéficieront d’une garantie prolongée sur leurs achats et d’une meilleure information sur les possibilités, ou non, de réparer une défaillance. Des avancées qui demeurent cependant bien timides au vu de l’ambition initiale de la loi. Et si la « class action », l’action collective de consommateurs contre un fabricant, devient légale, elle ne pourra pas concerner la protection de l’environnement ni de la santé. Le lobbying industriel est passé par là.

Benoît Hamon a laissé une loi derrière lui avant son transfert du ministère de la Consommation à celui de l’Éducation. Après un an de débats parlementaires, sa loi sur la consommation s’applique à tous les achats effectués à partir du 13 juin. Véritable couteau-suisse, elle touche autant à l’assurance automobile et au démarchage abusif qu’à la lutte contre le surendettement ou à la vente de lunettes sur Internet. Au milieu de cet ensemble disparate, le texte contient quelques mesures pour lutter contre la péremption toujours plus rapide des équipements électroniques. Une obsolescence qui cause pollution et gaspillage avec les tonnes de déchets hi-tech que nous produisons chaque année (Voir notre enquête Comment l’Europe fait passer ses déchets informatiques pour des dons « humanitaires »). Ces mesures seront-elles suffisantes pour freiner le phénomène de l’obsolescence programmée et toujours plus rapide des objets électroniques ?

L’obsolescence programmée, fantasme ou réalité ?

Nous changeons de smartphone en moyenne tous les 18 mois. Et pas seulement par envie de se procurer le dernier modèle. Un écran plasma (entre 300 et 3000 €) se dégrade au bout de 6 ans. Un réfrigérateur est censé durer 10 ans – un an de moins qu’il y a trois décennies – mais les professionnels demeurent discrets sur le taux de panne… Bien des produits informatiques et électroménagers sont obsolètes de plus en plus rapidement. En cause : des logiciels ou des mises à jours qui ne sont plus disponibles, des batteries qu’on ne peut pas remplacer, des pièces de rechange introuvables ou seulement à des prix très élevés. Autant d’exemples d’une stratégie qui accélère artificiellement l’obsolescence des produits. Et pousse à en acheter de nouveaux.

« Les constructeurs de téléphonie mobile ou d’ordinateurs ont tendance à fabriquer des pièces de moins en moins solides », constate Françoise Berthoud, ingénieure de recherches en informatique au CNRS, directrice du groupe Ecoinfo [1], qui informe sur les impacts négatifs des technologies de l’Information et de la communication [2].« Il y a une méconnaissance du problème de l’obsolescence et de ses impacts », déplore la scientifique. Pourtant, ce système de péremption ultrarapide pollue autant qu’il met à mal le porte-monnaie.

Avec l’arrivée de Benoît Hamon au ministère de la Consommation, les choses devaient changer. « L’obsolescence des appareils est quasiment pensée au départ par les opérateurs pour favoriser le renouvellement. Or, acheter un appareil qui est destiné à être totalement démodé un an plus tard pose d’autant plus question lorsque le constructeur a lui-même organisé cette obsolescence », expliquait déclarait le ministre en septembre 2012 à 60 millions de consommateurs. Au final, la nouvelle loi entrée en vigueur au printemps évoque à peine le phénomène et ne mentionne l’expression d’« obsolescence programmée » que pour commander un rapport sur le sujet.

Pratique commerciale trompeuse

Définir cette pratique était pourtant un enjeu essentiel. « Quand nous parlons d’obsolescence programmée, on nous répond souvent que “ça n’existe pas”, parce qu’il n’en existe pas de définition juridique claire pour tout le monde », regrette Camille Lecomte, chargée de campagne aux Amis de la terre. « Pour nous l’obsolescence programmée est une pratique commerciale trompeuse. Comme lorsqu’un nouveau modèle de smartphone ne peut durer que quelques années parce que les mises à jours du système d’exploitation ne sont plus accessibles au bout d’un moment. Or, il s’agit souvent de produits chers, réputés de qualité. Mais ils ne sont pas conçus pour durer. »

L’obsolescence programmée ne semble donc pas si difficile à définir. Au cours des débats parlementaires, le sénateur écologiste Jean-Vincent Placé a même déposé une proposition de loi qui caractérisait clairement la pratique, et en faisait un délit :« L’obsolescence programmée est l’ensemble des techniques par lesquelles un fabricant ou un importateur de biens vise, notamment par la conception du produit, à raccourcir délibérément la durée de vie ou d’utilisation potentielle de ce produit afin d’en augmenter le taux de remplacement », détaillait la proposition du sénateur. Qui prévoyait que ce délit soit passible d’une « de deux ans d’emprisonnement et d’une amende de 37 500 euros ou de l’une de ces deux peines ». La mesure n’a pas été reprise dans la loi. « Cela a tout de même permis de faire avancer le débat », note Camille Lecomte.

Extension de garantie : six ans au Royaume-Uni, deux en France…

C’est une des avancées principale de la loi : la garantie de tous les équipements est portée de six mois à deux ans. Pendant cette période, l’acheteur pourra faire jouer la garantie sans avoir à prouver devant la justice que la défaillance de l’appareil n’est pas de son fait. Mais cette mesure n’entrera en vigueur que dans deux ans, en 2016. Si la garantie est prolongée, elle reste bien en deçà des cinq ans obligatoires proposés par le sénateur Jean-Vincent Placé. Des députés de l’Assemblée nationale avaient de même déposé des amendements pour la porter, à terme, à dix ans. En vain.

« Nous nous sommes vite aperçus que cela n’avait aucune chance de passer, rapporte Camille Lecomte. Les distributeurs d’équipements électroniques et électroménagers, qui réalisent leurs marges sur les extensions payantes de garantie au-delà de la durée légale, s’y sont fortement opposés. Et ont fait du chantage à l’emploi. » Un document du syndicat des industries audiovisuelles et électroniques Simavelec [3] prophétise par exemple une hausse mécanique de 8% à 10% des prix« si la période garantie légale était portée jusqu’à cinq ans ». Tout en reconnaissant que cela générerait aussi une « économie pour les ménages due au non-paiement des réparations ». Les industriels brandissent malgré tout la menace « d’une délocalisation des achats » favorisée par le commerce en ligne.

D’autres pays européens ont pourtant des garanties légales qui dépassent largement les deux ans. Le Royaume Uni en est à six ans. En Finlande et aux Pays-Bas, la durée de garantie dépend de la durée de vie du produit. En Islande, les produits coûteux sont couverts par une garantie de cinq ans. Autant de règles qui poussent les constructeurs à fabriquer des produits qui durent plus de 24 mois [4]… Sauf en France.

Encourager les filières de réparation ?………

Lire la suite sur : Comment protéger les consommateurs de l’obsolescence programmée ? – Basta !.

Share

Les risques d’utiliser Windows XP aprés la fin du support

rip-258x300

Le 08 avril dernier marque la fin du support du système d’exploitation Windows XP de Microsoft et cela après 13 ans de service, il n’y aura plus de support pour Windows XP, une des versions les plus répandues du système d’exploitation, lancée en 2001.

Et après ?

Cela signifie notamment que son éditeur, Microsoft, ne publiera plus de mise à jour de sécurité.

Alors si vous continuez à utiliser Windows XP après la fin du soutien, votre ordinateur pourra fonctionner, mais avec des risques.

Alors quelles sont les risques d’utiliser Windows XP après la fin du support ?

1.Vulnérable aux virus et aux autres risques menaçant la sécurité

images 150x150 Les risques dutiliser Windows XP aprés la fin du support

Le plus grand danger vient bien entendu de l’absence de mises à jour de sécurité, seul l’antivirus de Microsoft Microsoft Security Essentials sera encore mis à jour pour une période d’un an. Il est évident que de nouvelles failles continueront à être découvertes (et donc exploitées).

Ça veut dire que votre ordinateur est vulnérable aux virus et aux autres risques menaçant la sécurité.

Cela est aussi pour les distributeurs automatiques ne seront plus protégés en cas de faille sécuritaire.

2.Matériels et logiciels non compatibles avec Windows xp

43727138 3 150x150 Les risques dutiliser Windows XP aprés la fin du support

Puisque les fabricants de matériels et de logiciels seront plus nombreux à optimiser leurs produits pour les versions plus récentes de Windows, les programmes et les appareils comme les caméras et les imprimantes seront de moins en moins compatibles avec Windows XP.

Alors que faire ?

Pour réduire les risques d’utiliser Windows XP en attendant une solution plus efficace, on peut suivre certains conseils très simples. Le plus important est de sélectionner avec soin le navigateur qui sera utilisé pour surfer sur le web. Internet Explorer 8, dernière version disponible sous Windows XP.

Vous pouvez évidemment passer de Windows XP à Windows 7 ou  Windows 8 à l’aide de logiciel PCmover Express, Il est proposé par Microsoft en partenariat avec un éditeur de logiciels spécialisés et qui est disponible en Français gratuitement. Il fournira une aide à la migration en copiant fichiers personnels et informations de profils vers le nouveau système.

Vous pouvez aussi tourner vers Linux, et les distributions qui pourraient vous satisfaire sont Ubuntu et Linux Mint.

 

viaLes risques d'utiliser Windows XP aprés la fin du support.

Share

Monaco : le penthouse de 3.300m2 de la Tour Odéon fait un buzz d’enfer! | WebTimeMedias

La Tour Odéon (170 m) a fait un joli coup médiatique hier. Même le JT de 20 heures de TF1 en a parlé. Son penthouse au sommet de 3.300 mètres carrés sur cinq niveaux, piscine à toboggan, déco ultra-luxueuse et vue panoramique plongeante, est annoncé en effet comme l'appartement le plus cher du monde : 300 millions d'euros et un prix au mètre carré de 91.000 euros. Stratosphérique!

Le penthouse de la Tour Odéon avec sa piscine accessible en toboggan devrait être, à 91.000 euros le mètre carré, l'appartement le plus cher au monde.

La Tour Odéon n'est pas encore terminée à Monaco. Mais elle vient de réussir un joli coup médiatique bien plus valorisant que les affaires qui avaient tournées autour d'elle au départ de cette grande opération immobilière : son penthouse de cinq niveaux, installé au sommet des 170 mètres, a été annoncé comme candidat au titre de l'appartement le plus cher du monde. Avec une superficie autour de 3.300 m2, sa vue panoramique plongeante, sa grande piscine en nid d'aigle accessible en tobbogan, il devrait être mis en vente autour de 300 millions d'euros. Ce qui ferait un prix au mètre carré de 91.000 euros. Stratosphérique! Petite visite guidée.

Monaco, ville la plus chère du monde pour l'immobilier haut de gamme

Pour le site Lavieimmo.com, c'est plus cher que le précédent candidat au prix du mètre carré le plus élevé du monde, le penthouse de l'Hôtel Pierre, à New York, qui est censé se vendre 120 millions de dollars, soit l’équivalent de 84 000 € du mètre carré. Avec la Tour Odéon, l'une des plus haute d'Europe (elle est juste derrière la tour First, à La Défense, et la tour Montparnasse en plein Paris), les prix monégasques reprennent de la hauteur.

LavieImmo.com rappelle ainsi qu'il y a moins d'un mois "une étude du cabinet de conseil en immobilier Knight Frank sacrait Monaco ville la plus chère du monde en matière d’immobilier haut de gamme. Le prix du mètre carré pour un logement de luxe y oscille entre 43 400 et 48 000 €, soit 15 % de plus qu’à Hongkong (37 100 – 41 000 €) et 40 % de plus qu'à Londres (31 600 – 34 900 €), respectivement deuxième et troisième du classement. En cinquième position, Paris affiche un prix moyen de l’ordre de 20 000 € "à peine".

La Tour Odéon va bien au-delà des sommets monégasques qu'affichait l'étude de Knight Frank. Le quotidien Le Parisien, signale que "huit des vingt-quatre appartements commercialisés depuis septembre 2012 auraient trouvé preneur pour un prix entre 55 000 € et 70 000 € le mètre carré". Au total, cet immeuble hors norme de 49 étages qui doit être livré en juillet 2014 comporterait soixante-dix appartements, du 2 au 7 pièces, ainsi que deux "sky duplex" de 1 200 m² et le fameux Penthouse au sommet. Ces appartements occuperont les 29 derniers étages, les étages inférieurs étant réservés à des locaux commerciaux et à des bureaux.

Ajoutons que le grand luxe sera déployé aussi bien dans le choix des matériaux, dans la décoration et dans les services offerts. Le site webOdeon.mc, au design superbement léché, en donne un aperçu à travers photos et vidéos et musique douce. De quoi faire rêver…

Des intérieurs avec vue époustouflante qui s'annoncent comme "ultra luxueux". A ce prix, il est vrai, difficile de faire moins.

viaMonaco : le penthouse de 3.300m2 de la Tour Odéon fait un buzz d'enfer! | WebTimeMedias.

Share

Bienvenu Aux Gites de l’Epi Vert

Cocktail des vacances, un grand verre de ciel bleu, un zeste de coup de soleil, une bonne dose de souvenirs,

bien agiter avec les éclats de rire, à déguster les doigts de pieds en éventail…


Gîte pour deux personnes

Agréable et fonctionnel, notre gîte vous permettra de passer un séjour confortable.

 

Gîte pour six personnes

Notre gîte famillial, des chambres confortables et lumineuses, une cuisine équipée pour des repas entre convives.


Le lieu :

Au pied du Mont Lozère, en Hautes

Cévennes, le village traversé par une rivière, Le Luech, contemple cette vallée dont il ne semble jamais se lasser. Au flanc de la montagne, le clocher et la passerelle s’observent face à face. Symbolique entre le spirituel et le matériel, témoin du passé dans lequel l’architecture avec ses ruelles étroites, ses maisons, ses ponts en pierres le village puise son harmonie, son charme et son authenticité.

 

   


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

viaAccueil.

Share

Quand la nouvelle conseillère économie de Hollande fustigeait le gouvernement

Laurence Boone a été nommée au poste de conseillère économie du président, deux semaines après avoir écrit un texte ravageur sur la politique du gouvernement en la matière.

Laurence Boone, à Paris, le 13 août 2008. Elle a été nommée conseillère économie de François Hollande, mardi 10 juin 2014.
Laurence Boone, à Paris, le 13 août 2008. Elle a été nommée conseillère économie de François Hollande, mardi 10 juin 2014. (STRATEGIE.GOUV.FR)

François Hollande était-il au courant de cette tribune lorsqu'il a choisi LaurenceBoone pour être sa nouvelle conseillère économie ? La remplaçante d'EmmanuelMacron, dont l'arrivée à l'Elysée a été officialisée mardi 10 juin, a fustigé la politique économique du gouvernement dans un texte publié dans L'Opinion, le 26 mai. Cette tribune de Laurence Boone, jusqu'ici en poste à la Bank of America, s'intitulait "Arrêtons le massacre !", rappelle Europe 1.

Dans ces lignes, Laurence Boone, alors chef économiste Europe de Bank ofAmerica, déplore "l’absence totale de politique économique" du gouvernement de François Hollande, et plus généralement des choix de politique économique"quasiment inexistants". Le discours de politique générale de Manuel Valls est lui aussi jugé décevant : "Quant aux choix pour le long terme, ils sont absents du discours de politique économique." Son verdict : "Sans changement (…), la France dans trois ans, c’est trois millions de chômeurs, 3-4% de déficit, une dette à 100% du PIB, des jeunes très diplômés qui continuent de s’installer à l’étranger."

Laurence Boone semble néanmoins consciente de la difficulté de la situation. Dans une interview à Reuters, fin mai, elle estimait que l'étroite marge de manœuvre de François Hollande "laisse l'option de continuer comme avant, par défaut. Cela peut être impopulaire mais il y a une réticence à entreprendre des réformes plus poussées, même si, après être tombé si bas en terme de popularité, François Hollande semble n'avoir pas grand-chose à perdre". Son expertise saura-t-elle redresser la barre ?

viaQuand la nouvelle conseillère économie de Hollande fustigeait le gouvernement.

Share

Utiliser Netflix en France ? Un jeu d’enfant – metronews

VOD – Si le service américain n'est pas officiellement lancé en France, il est d'ores et déjà possible – et de manière simple – d'en profiter. Seule condition : comprendre l'anglais.

Netflix

Aux Etats-Unis, Netflix compte 40 millions d'utilisateurs et détient près de 90 % du marché de la vidéo à la demande. Photo : RYAN ANSON / AFP

Je suis abonnée à Netflix. Je vis en France et ce fut on ne peut plus simple, il y a quelques mois, de souscrire un abonnement et de profiter depuis lors du streaming vidéo de films et séries proposés par le service américain. Pour caricaturer, Netflix est à la vidéo ce que Deezer et Spotify sont à la musique. Et si le mastodonte américain, leader du marché de la vidéo à la demande, n'est pas encore officiellement arrivé dans l'Hexagone, les méthodes pour contourner l'interdiction de territoire sont relativement simples.

 

Concrètement, il suffit d'utiliser un VPN (Virtual Private Network, ou réseau privé virtuel) pour virtuellement localiser son ordinateur aux Etats-Unis (ou dans n'importe quel autre pays où Netflix est autorisé, soit 40 pays dans le monde). Ce n'est vraiment pas très compliqué. Par exemple, si vous utilisez le navigateur Chrome de Google et que vous savez dire "salut" en espagnol, vous devriez pouvoir trouver un plug-in capable de faire cela…

 

Une obligation : bien se débrouiller en anglais

 

Ensuite, il suffit de s'abonner (8 dollars par mois soit, avec les frais, un peu plus de 6 euros dans mon cas) et de donner une fausse adresse sur le territoire américain pour bénéficier de l'offre de Netflix. Le streaming est de qualité et fluide. Rien à redire en la matière, le film ou l'épisode commence en quelques secondes. Seul bémol : l'impossibilité de bénéficier de l'offre de location par DVD. Car une partie du catalogue de films (souvent anciens) n'est disponible que par l'envoi d'un disque par voie postale et non en streaming (lecture directe d'une vidéo sans stockage sur l'ordinateur). Evidemment dans ce cas, Netflix ne livre pas en France.

 

Mais l'offre est suffisamment vaste (environ 100 000 titres) pour qu'on ne se sente pas frustré. Films récents et anciens, connus ou méconnus, séries en pagaille… il y a un choix très large, beaucoup plus que sur les offres de VOD légales en France. Seulement, il faut parler anglais. Et suffisamment bien pour ne pas avoir systématiquement besoin de sous-titres. Car le sous-titrage en Français est encore très restreint. On trouve également des films français (avec sous-titres en anglais dans ce cas) mais ils ne sont pas légions.

 

Le bilan est donc extrêmement positif. J'ai drastiquement réduit le nombre de mes visionnages en streaming sur des sites illégaux pour me contenter de Netflix dans la plupart des cas. Reste encore quelques séries ou films que je ne trouve pas chez eux mais je suis satisfaite à 90 %. Autre bonne nouvelle : Netflix finance la production de séries de qualité, comme House of Cards. Ainsi, le 14 février, l'ensemble de la saison 2 sera disponible sur Netflix. Les abonnés pourront, au choix, les regarder petit à petit ou se faire un véritable marathon. Nul doute que la seconde option sera la plus populaire.

 

viaUtiliser Netflix en France ? Un jeu d'enfant – metronews.

Share

Comment sauver son entreprise !

 

 

 

La Médiation du crédit a conforté 1.885 entreprises en 2011.

En un peu plus de trois ans d'existence, la Médiation du crédit est devenue un acteur incontournable dans l'aide aux entreprises en difficulté. L'an dernier, parmi les tendances majeures constatées, le flux de dossiers déposés à la Médiation a été divisé par deux par rapport à 2010, soit 4.535 dossiers en 2011 contre 8.346 dossiers en 2010. Cependant, à l'automne 2011, les flux mensuels de dépôts ont marqué une certaine reprise à environ 400 dossiers par mois. Dans le détail, le taux de médiation réussie s'est établi à 59 %, soit 3 points de moins que sa moyenne sur le long terme. Même évolution du côté du taux d'éligibilité des dossiers : en effet, en 2011, 78 % des dossiers ont été acceptés en médiation contre 82 % en tendance de long terme.

De plus en plus complexes 
Une des explications fournies par les services de la Médiation est la complexité croissante des dossiers, émanant d'entreprises très souvent affaiblies financièrement par la crise. Au final, en 2011, la médiation a conforté 1.885 entreprises dans leurs activités, ce qui correspond à 410 millions d'euros d'encours débloqués et représente 28.758 emplois préservés. Les entreprises dont les dossiers ont été traités par la Médiation du crédit sont à 96 % des entreprises de moins de 50 salariés; 38 % sont issues du secteur des services, suivies par le secteur du commerce (27 % ), du BTP (18 % ) et de l'Industrie (14 % ). Environ 59 % des dossiers concernent des besoins de financement inférieurs à 50.000 euros. Des sommes relativement modestes mais qui peuvent changer la vie d'une entreprise…

 

Comment sauver ma societe d'une liquidation ?

Comment sauver mon entreprise et la restructurer ?

 "Comment procéder quand son entreprise est en difficulté ?"

En savoir plus : Contactez nous 06 66 89 46 56 Pierre-André Fontaine 

Share

Le CAS de François Hollande ce pervers narcissique aurait intéressé Étienne de La Boétie, quand il a écrit le Discours de la servitude volontaire ou Contr’un

See on Scoop.itPierre-André Fontaine

Le CAS de François Hollande ce pervers narcissique aurait intéressé Étienne de La Boétie, quand il a écrit le Discours de la servitude volontaire ou Contr'un …. Qu'est-ce que l'homme de pouvoir ? Un être sans qualité, un « homoncule » ne se souciant ni d'aimer ni d'être aimé mais seulement de contraindre et d'acheter,…

 

 

Pierre-André Fontaine's insight:

 

Le CAS de François Hollande ce pervers narcissique aurait intéressé Étienne de La Boétie, quand il a écrit le Discours de la servitude volontaire ou Contr’un …. Qu’est-ce que l’homme de pouvoir ? Un être sans qualité, un « homoncule » ne se souciant ni d’aimer ni d’être aimé mais seulement de contraindre et d’acheter, d’obtenir par ruses et flatteries ce que la force brutale échoue à arracher. 
À la différence de Machiavel, dont le minutieux examen des mécanismes du pouvoir a servi tout aussi bien le dessein des despotes que celui des tenants de la liberté, La Boétie évite ce qu’offre d’ ………. LIRE LA SUITE SUR :  http://cni-isere.com/le-cas-de-francois-hollande-ce-pervers-narcissique-aurait-interesse-etienne-de-la-boetie-quand-il-a-ecrit-le-discours-de-la-servitude-volontaire-ou-contrun/

 

See on cni-isere.com

Share

Les revenus d’activité des indépendants en 2011

Au cours de l'année 2011, le revenu d'activité des auto-entrepreneur et des indépendants "classiques" a augmenté, tandis que celui des non-salariés a baissé.

Une étude, mise en ligne sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, a mis en lumière les revenus d'activité des professions indépendantes pour l'année 2011, et notamment les disparités qui peuvent exister entre les revenus d'activités desindépendants "classiques", des auto-entrepreneurs et des non salariés (rappelons que cette catégorie regroupe l'ensemble des cotisants à un régime social non salarié, qu'ils soient entrepreneurs individuels ou gérants majoritaires de SARL, à l'exception cependant des personnes affiliées à la Mutualité sociale agricole.)

Ainsi, en 2011, ce sont plus de 2,3 millions de personnes qui ont exercé une activité non salariée, hors secteur agricole. Parmi ces personnes :

  • 416.000 sont auto-entrepreneurs (soit 75.000 de plus qu'à la fin de l'année 2010) ;
  • 300.000 occupent en parallèle un emploi salarié.

Le statut d'auto entrepreneur continue de gagner du terrain, depuis sa mise en place, en janvier 2009. L'étude révèle que fin 2011, 416.000 auto-entrepreneurs sont économiquement actifs, soit près d'un non salarié sur cinq. Leur présence augmente dans les secteurs ou ils étaient déjà présents, comme les arts, les spectacles et les activités récréativesl'enseignement, ou encore les services et les soins personnels. Il convient de noter que les auto-entrepreneurs sont absents des activités à dominante libérale. Cela semble cependant logique : l'inscription en tant qu'auto-entrepreneur dans le cadre d'une activité libérale est souvent non autorisée.

En ce qui concerne les disparités entre les différents secteurs d'activité, l'étude révèle, sans surprise, que les juristes gagnent huit fois plus que les artistes. Ainsi, les activités artistiques et, d'après l'Insee, "récréatives", la coiffure, les taxis ou l'enseignement génèrent les plus faibles revenus annuels, de 14.400 à 17.500 euros en moyenne sur l'année 2011. Les professions générant le plus gros revenu sont les professions juridiques (113.600 euros) et le commerce pharmaceutique (94.000 euros). Les professions libérales de santé, quant à elles, génèrent des revenus de 69.700 euros en moyenne.

Concernant les disparités entre les sexes, il apparait que les femmes restent largement minoritaires chez les non-salariés. Ainsi, en 2011, elles ne formaient qu'un tiers des effectifs (alors que, parallèlement, presque la moitié des salariés sont de sexe féminin).

Les femmes sont donc moins nombreuses, mais gagnent aussi moins. Alors que ces dernières exercent le plus souvent dans des secteurs plus rémunérateurs (comme les professions de santé et les professions libérales notamment), parmi les indépendants classiques, les femmes ont gagné en moyenne 30.500 euros en 2011, contre 40.400 euros pour les hommes, soit un quart de moins.

D'après l'étude de l'Insee, cet écart pourrait notamment s'expliquer par un "temps de travail moins important".

Enfin, il semblerait que l'ancienneté dans le non-salariat ait une forte influence. En effet, plus l'activité est ancienne, plus le revenu est élevé, et ce, surtout dans les services.

Share
rejoignez moi sur viadéo
Sur Viadéo
Archives